ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Pied

Rééducation proprioceptive de la cheville après entorse

Rédigé par le Samedi 25 Août 2012

Une revue systématique et méta-analyse



Rééducation proprioceptive de la cheville après entorse
Encore un papier mentionnant qu’il n’est pas possible de trouver une différence statistiquement significative pour les taux de récidives avec et sans rééducation proprioceptive dans une entorse de cheville (p = 0.68).
Tout au plus, les patients aurons une réduction de la sensation subjective d’instabilité (p < 0.05).

Il n’y a pas de consensus sur les avantages à offrir une rééducation proprioceptive pour ce qui est de l’oedème, des oscillations posturales, de la proprioception, des amplitudes articulaires de cheville ou du retour sur le terrain sportif.

Qu’allons-nous devenir ma bonne dame ! Que faire de tous ces joujoux proprioceptifs ? un don à l'EHPAD du coin ?

Références bibliographiques :

Postle K, Pak D, Smith TO. Effectiveness of proprioceptive exercises for ankle ligament injury in adults: a systematic literature and meta-analysis. Man Ther. 2012 Aug;17(4):285-91. Epub 2012 Mar 27.

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 5556 fois


1.Posté par Fred S le 27/08/2012 00:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est surtout les vendeurs de materiel qui vont pleurer...De toutes les façons en 10 séances (référentiels) On n'a pas forcément le temps de travailler les rebonds en pliométrie et les pas chassés avec changement de direction...

2.Posté par Francois GAUME le 28/08/2012 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Exact...avec ce référentiel ridicule, il est impossible d'aborder une proprio correcte si l'on prend en charge le patient en post-traumato immédiat...!

3.Posté par Romain le 30/08/2012 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette méta-analyse confirme le septiscisme de nombreux auteurs comme Hertel (2002) vis à vis de l'efficacité des techniques proprioceptives classiques (c'est à dire au moyen d'outils déstabilisants multidirectionnels). Elle va également dans le sens de résultats que nous avons récemment publiés dans kinésithérapie scientifique et qui témoignent d'un taux de récidive équivalents (supérieur à 50%) chez des sujets ayant suivi ou non une rééducation proprioceptive. Néanmoins, ceci n'est pas une fatalité mais la résultante d'un travail proprioceptif pas assez spécifique. Il convient pour optimiser la prise en charge fonctionnel:
- de guider la déstabilisation autour de l'axe physiologique de l'arrière pied (Henké)
- de renforcer spécifiquement, en charge et selon des modes concentrique et excentrique les fibulaires
- d'intégrer un travail dynamique varié et proches des situations lésionnelles afin d'intégrer une réelle reprogrammation neuromusculaire (pro-activation, délestage).
C'est ce que permettent de faire le dispositif Myolux et les protocoles associés! Une étude récemment publiée dans le Journal de Traumatologie du Sport fait d'ailleurs état d'un taux de récidive à long terme de seulement 3% sur une cohorte de 66 patients traités selon cette technique!
Il existe donc une prise en charge fonctionnelle efficace à condition qu'elle soit spécifique et qu'elle intègre les fondamentaux incontournables précédemment décrits!

4.Posté par JL E le 30/08/2012 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour compléter vos dires, il s'agit d'une étude préliminaire non contrôlée non randomisée. Il est donc plus prudent d'attendre l'étude lyonnaise promise avant de se prononcer dans un sens comme dans l'autre, non ?

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0762915X12000058#sec6

5.Posté par Romain le 30/08/2012 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes tout à fait d'accord avec vous: la validation clinique définitive est corrélée à l'étude Lyonnaise en cours. La validation scientifique est au coeur du développement du concept Myolux, comme l'atteste notre collaboration étroite et de longue date avec le Laboratoire de Physiologie de l'Exercice (Université de Savoie).

Néanmoins, les résultats obtenus sur les patients de l'étude publiée dans JTS et sur les nombreux autres patients qui bénéficient du concept dans de multiples cabinets apparaissent importants à considérer. Par ailleurs, si les techniques classiques n'apparaissent que modérément efficaces et que les nouvelles techniques basées sur un raisonnement biomécanique cohérent ne sont pas considérées fiables avant de faire l'objet d'études cliniques très lourdes (donc très longues), comment faire? Autrement dit, comment envisager la prise en charge fonctionnelle des chevilles instables actuellement? Bien cordialement.

6.Posté par raslesp le 30/08/2012 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.actukine.com/Pourquoi-evaluer-l-efficacite-de-nos-traitements_a2978.html

http://www.actukine.com/Pourquoi-les-traitements-inefficaces-apparaissent-utiles_a216.html

Combien d'accident/incident avec myolux lors de la rééducation en cabinet?à domicile?

7.Posté par Romain le 30/08/2012 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le marquage CE des dispositfs médicaux impose la mise en place d'une démarche de matériovigilance (suivi des incidents coporels associés à l'utilisation du dispositif médical en question). Le marquage CE de Myolux garantit ce suivi et aujourd'hui aucun incident corporel n'a été recensé. Par ailleurs,la possibilité de régler l'amplitude de déstabilisation de l'articulateur permet d'adapter la difficulté de l'exercice aux capacités évolutives du patient (et de conserver quoi qu'il en soit un blocage mécanique à une amplitude sub-traumatique). Par ailleurs, si vous considérez les exercices avec Myolux comme potentiellement dangereux, ne serait-il pas tout aussi (plus?) dangereux de laisser un patient s'équilibrer sur un plateau déstabilisant multidirectionnel?

8.Posté par raslesp le 30/08/2012 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Le marquage CE de Myolux garantit ce suivi et aujourd'hui aucun incident corporel n'a été recensé."
Je reste dubitatif...



"Par ailleurs, si vous considérez les exercices avec Myolux comme potentiellement dangereux, ne serait-il pas tout aussi (plus?) dangereux de laisser un patient s'équilibrer sur un plateau déstabilisant multidirectionnel? "

Je n'en sais rien.C'est pourquoi je vous le demande.
Quand cette fameuse étude lyonnaise est elle sensée être publiée?

9.Posté par raslesp le 30/08/2012 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oups,ce que je voulais dire c'est que je restait dubitatif de l'efficacité du "signalement" des soucis chez le patient ou le thérapeute à l'organe responsable du suivi matério-vigilance.

10.Posté par Jean-Luc Nephtali le 31/08/2012 01:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Romain, et merci pour vos commentaires et vos précisions.

Félicitations aussi pour votre travail de validation biomécanique de votre système Myolux. Cependant, comme le rappelle Jean-Louis, et comme vous le concédez, l'intérêt clinique de ce travail ne sera établi qu'à l'issue d'un (voire 2) essai(s) de bonne qualité, avec randomisation et groupe témoin.
Votre raisonnement biomécanique, tout cohérent et licite soit-il, s'il n'est pas confirmé par l'expérimentation clinique, ne pourrait pas être considéré comme adapté.
Comme vous le savez peut-être la profession souffre trop souvent d'hypothèses érigées en faits établis et diffusées largement comme telles en formation initiale et continue. La tendance est amplifiée si la commercialisation d'un produit est au centre de la problématique.
Ainsi, quand vous affirmez,
Il existe donc une prise en charge fonctionnelle efficace à condition qu'elle soit spécifique et qu'elle intègre les fondamentaux incontournables précédemment décrits!

je pense que vous vous avancez un peu, car seule peut-être l'étude en cours à Lyon (et peut-être encore une autre qui en confirmerait les résultats) pourrait permettre de parler d'"efficacité" (clinique) de ce type de prise en charge.

Bien cordialement

11.Posté par Romain le 31/08/2012 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
En ce qui concerne l'étude lyonnaise, le gestionnaire estime que l'intégration des patients devrait être terminé pour la fin 2012/début 2013. Un suivi des patients sur 2 ans est prévu, on peut donc estimer que les résultats seront connus courant 2015.

Merci Jean-Luc pour votre commentaire. Bien entendu, nous sommes conscients de l'importance d'une validation clinique avec groupe témoin et indépendante. C'est la raison pour laquelle nous avons initié cette démarche qui nécessite beaucoup de temps (pré-étude observationnelle publiée dans JTS puis mise en place de l'étude en cours) . Par ailleurs, comme le rappelle la méta-analyse à la base de cette discussion, les techniques proprioceptives classiques utilisées dans la grande majorité des cabinets ne semblent pas faire la preuve de leur efficacité. En attendant donc une validation éventuelle de techniques innovantes, nous nous interrogeons donc sur la conduite à tenir: ne plus faire de rééducation proprioceptive? Utiliser les techniques qui nous semblent apporter une plus-value non négligeable et basées sur un raisonnement cohérent? A chacun de se positionner. Au plaisir de se rencontrer à l'occasion pour échanger sur ce sujet passionnant. Bien cordialement.

12.Posté par Jean-Luc NEPHTALI le 31/08/2012 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avec grand plaisir, Romain... tant que vous gardez soigneusement vissée sur la tête votre casquette de chercheur... et que vous ne la troquez pas contre celle de commercial !

Bien cordialement.

13.Posté par raoul le 14/06/2015 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
A-t-on des nouvelles de cette fameuse étude lyonnaise ? Ou d'une autre ?
Et y a-t-il aujourd'hui un consensus sur le traitement post-entorse de la cheville ? En fonction de son éventuelle gravité ?
Si je ne suis pas au bon endroit pour poster, désolé, mais merci de me dire où aller.
Raoul, un patient qui ferait bien autre chose que du plateau, et encore plus depuis qu'il sait que ça ne sert peut-être à rien...

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Why Physiotherapy ?