ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Enseignement

Réforme des études de masso-kinésithérapie

Rédigé par le Dimanche 19 Juin 2011

Les parlementaires interrogent le gouvernement



Réforme des études de masso-kinésithérapie
Question écrite n° 18976 de M. André Trillard (Loire-Atlantique - UMP) publiée dans le JO Sénat du 16/06/2011 - page 1574

M. André Trillard expose à M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé qu'à l'heure où la réforme des études de masso-kinésithérapie amorcée en 2007 est sur le point d'aboutir, son contenu actuel suscite de vives inquiétudes chez l'ensemble de la profession.

Depuis la dernière réforme de 1989, les besoins de santé de la population ont évolué, d'où la nécessité pour le kinésithérapeute d'acquérir plus de savoirs et de compétences.
Soucieux de sa mission de santé, l'ajout d'une quatrième année d'étude lui paraît donc un élément indispensable pour la valeur de cette formation. Alors que nombre de pays suivent les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé en formant leurs professionnels en quatre ans (Espagne, Australie, Belgique... ), il semblerait que puisse être envisagée la possibilité de ramener à deux ans la durée effective des études en France.

Il lui demande donc s'il envisage de réétudier les aspirations des étudiants et des instituts de formation, soutenus par l'ordre des kinésithérapeutes, de voir reprendre le dialogue sur ce point fondamental."


En attente de réponse du Ministère du travail, de l'emploi et de la santé.
En attente d'une réponse ministérielle

Voir le site du Sénat

Question écrite n° 19374 de Mme Michèle San Vicente-Baudrin (Pas-de-Calais - SOC), publiée dans le JO Sénat du 07/07/2011 - page 1757

Mme Michèle San Vicente-Baudrin attire l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la santé sur la réforme des études préparant au diplôme d'État de masso-kinésithérapie.

Initiée en 2007, cette réforme semble aujourd'hui au point mort. Les représentants de la profession demandent notamment d'étaler le temps de formation professionnelle sur quatre années professionnelles post-sélection, afin que les étudiants intègrent pleinement les savoirs et les compétences nécessaires à une pratique professionnelle réactualisée ; d'attribuer un niveau master au diplôme d'État en masso-kinésithérapie ; de mettre en place une réelle politique de recherche et de formation répondant aux besoins du système de santé et des patients.

Elle lui demande dans quels délais elle envisage de prendre les mesures permettant de garantir la qualité des futurs professionnels et d'assurer une formation efficiente aux futurs masseurs-kinésithérapeutes.


En attente de réponse du Secrétariat d'État chargé de la santé En attente d'une réponse ministérielle

Voir le site du Sénat

Les vétérinaires ont aussi sollicité les parlementaires à propos de l'ostéopathie animale
Nous pourrons ainsi observer grâce à la diligence des réponses quelles sont les priorités de ce gouvernement.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3054 fois


1.Posté par F Gaume le 19/06/2011 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Deux ans !! De mieux en mieux ! A quand un recrutement au niveau Brevet des collèges ?

2.Posté par thomas le 19/06/2011 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je crois que la question portait sur une inquiétude de voir réduire ce nombre d'année et non sur un souhait de réduction... non ?
puisqu'il cite un manque de dialogue avec le CNOMK la FNEK et le SNIFMK sur un point qualifié de "fondamental"

3.Posté par Steph le 19/06/2011 19:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui bien sûr. La suite logique de la réingénierie ratée du diplôme de la veine tentative de LMD, de la profession qui devient sous ostéo (car il faut etre kiné pour devenir ostéo) et les tarifs qui stagnent.
Ne quittez pas je deviens plombier à 60€ le déplacement avec un BEP voire un bac pro

4.Posté par Michel GOURGUES le 20/06/2011 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En effet, 2 ans d'études ! pourquoi se gêner, puisque les MK ne bougeront pas.
Quant à l'ostéopathie, certains ici dans actukiné , se réjouissent des péripéties de sa règlementation et prédisent la saturation du" marché" voire même sa disparition .

*65* écoles d'ostéopathie homologuées en France,au dernières nouvelles !!!
(sans parler des formations universitaires qui ne nous sont pas ouvertes) .C'est plutôt de l'avenir des" Kiné" dont il faudrait s'inquiéter.
Rappelons que cette kyrielle d'écoles proposent toujours un cursus, qui non seulement ratisse large dans le champs d'activité qui nous est commun, mais s'étale sur 5 (cinq) années d'études. Alors que les MK végètent à 3 ans d'.études *spécifiques*.
D'autre part la formation d'ostéopathie débouche sur un accès direct c'est à dire dispensé de prescription médicale (hormis quelque actes identifiés).
Alors que les MK sont toujours des auxiliaires prescrits!!
Ce constat peu gratifiant pour les MK semble purement et simplement occulté par nos triste syndicats et les tenants de notre pauvre formation ac tuelle.Continuons à bavarder.

5.Posté par thomas le 20/06/2011 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
encore une fois, je pense que la question visait justement à demander une augmentation de la durée des études, et non l'inverse puisque le député demande une reprise du dialogue avec les représentations professionnelles et estudiantines

et je ne vois pas bien ce que l'ostéopathie (et ses 2660 heures de formation et non cinq ans Michel) vient faire ici ?

6.Posté par Baptiste MICHAUX le 20/06/2011 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je confirme les propos de Thomas, ne déformons pas les propos du sénateur...

Sinon je tiens juste à signifier que ces questions sont légions depuis quelques mois (et années...), tant au sénat qu'à l'AN. Elles sont d'ailleurs parfois envoyées à tort uniquement au Ministère de l'Enseignement supérieur. Ministère qui n'a encore aucune prérogative sur nous malheureusement...

Enfin, et en exclusivité je peux même vous annoncer la réponse du ministère de l'ES
Et voici celle du ministère de la Santé

Intéressant, n'est-ce pas ?

7.Posté par thomas le 20/06/2011 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
intéressant... je ne sais pas, aucune annonce, aucune décision, plutôt à ça :
http://www.youtube.com/watch?v=8JE1uHQeyV4

8.Posté par Michel GOURGUES le 21/06/2011 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une réaction au commentaire n° 3 de steph, et à l'article de Kinéplanète du 03 juin : la kinésithérapie est elle une sous- ostéopathie ?
Renseigne- toi Thomas la plupart des écoles" d'ostéo" proposent 5 ans d'études
Mais certains ont décidé de botter en touche sur le sujet.
Quant au questions écrites,en règle générale,elles n'apportent aucune réponse.

9.Posté par thomas le 21/06/2011 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai lu l'article mais placer la kinési comme une sous ostéopathie c'est caricaturer ces deux disciplines

et je connais le point de vue des écoles de faire 2660 heures en 5 ans (à 7500 euros l'année ça se comprend de vouloir gagner 15000 de plus :-) ),

d'autres font en 3 ans 3330 heures, comme quoi les MK doivent être plus aptes à ingurgiter, mais pas assez pour l'accès direct malgré leur formation plus longue

10.Posté par Jean MOUGEL le 21/06/2011 23:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kineplanete
L'idée de ce billet n'était pas de placer la kinésithérapie comme une sous-ostéopathie, la réponse à la question-titre est évidemment non.

Je ne souhaite pas faire de caricature, je pense que le chemin suivi par le CNOMK sur le statut de masseur-kinésithérapeute-ostéopathe comme graduat de notre formation initiale, niveau master semble t-il, ne correspond à rien d'un point de vue niveau de compétence.
C'est d'autant plus incompréhensible qu'il rapproche notre pratique manuelle d'une médecine alternative, brouillant encore un peu la faible visibilité de cette situation plus conjoncturelle que relevant d'un réel débat de pratiques cliniques.

Le débat kinésithérapie-ostéopathie ne concerne que le champ de la thérapie manuelle.
Il empêche tous les autres domaines de compétences en kinésithérapie de progresser sereinement vers la consolidation du cursus de formation, et entre autre vers l'accès direct en France.

Sur ces 2 aspects, la négociation de l'accès direct et un niveau de formation "master" à la condition de devenir ostéopathe sont des voies sans issues.

Ceci étant, le référentiel "métier et compétence du MK" publié par le même CNOMK et les réactions politiques citées plus haut remettent vraiment du sens dans le débat.

11.Posté par flament albert le 22/06/2011 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi n'orienterions-nous pas les futurs MK à la fin de la 5ème vers un Cap; au lieu de les payer 1435 euros mensuels, ils pourraient alors démarrer au Smic, soit à moins de 1000 euros. Belle économie, non?

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires