ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Pied

Règles d’Ottawa pour la cheville et le pied

Rédigé par le Mercredi 3 Mai 2017

Mise à jour du 3 Mai 2016



Affiche proposée par le CNOMK
Affiche proposée par le CNOMK
Les entorses de cheville sont un des problèmes les plus fréquemment observés dans les services d'urgence.
Avant l'élaboration des règles d’Ottawa, la plupart des patients subissaient une radiographie systématiquement malgré un taux de fracture relativement faible (moins de 15%).
Bien que la radiographie de la cheville soit de relativement faible coût unitaire, sa fréquence induit plus de 500 millions de dollars de dépenses annuelles aux États Unis et au Canada.

Les règles de la cheville d'Ottawa ont été analysées et validées. Elles partent d’observations physiques et d’anamnèse simples pour déterminer si les patients nécessitent une radiographie de leur cheville et / ou de leur pied suite à un traumatisme.
Leur impact clinique a été analysé dans une variété de paramètres et dans de multiples études.

Procédure pour la cheville :

Une radiographie de la cheville n’est requise que s’il existe une douleur dans la région malléolaire médiale ou latérale ET l’un de ces symptômes :
- Sensibilité osseuse dans la zone A (bord postérieur ou pointe de la malléole latérale) OU
- Sensibilité osseuse dans la zone B (bord postérieur ou pointe de la malléole médiale) OU
- Incapacité à réaliser une mise en charge sur le membre traumatisé et faire 4 pas (incapacité à réaliser deux fois un appui unipodal alterné), indépendamment de toute boiterie.

Procédure pour le pied :

Une radiographie du pied n’est requise qu’en présence d’une douleur du médio-pied ET l’un de ces symptômes :
- Sensibilité osseuse en C (base du 5° métatarsien) OU
- Sensibilité en D (os naviculaire) OU
Incapacité à réaliser une mise en charge sur le membre traumatisé et faire 4 pas (incapacité à réaliser deux fois un appui unipodal alterné), indépendamment de toute boiterie.

Validité :

La sensibilité est de 100% (IC 95%: 95-100), la spécificité de 24% (IC 95%: 20-28) pour des fractures majeures de la cheville. Leur application stricte conduit à une diminution de 16% pour les radiographies de la cheville et de 29% pour celles du pied.
Elles sont adaptées à un usage pédiatrique et validés chez les enfants de 2 à 16 ans.

Intérêt socio-économique :

Le temps passé aux urgences est plus court, pour une satisfaction du patient similaire.
Une analyse économique prenant en considération aussi les litiges potentiels de fractures non-diagnostiquées et l'augmentation du temps de travail montre un avantage de 614 226 $ US à 3.145.910 $ par 100.000 patients en fonction du coût de la radiographie, qui n’est pas unique aux USA.

En 2001, une enquête internationale portant sur 3350 médecins d'urgence du Royaume-Uni, France, Espagne, Etats-Unis et au Canada a été menée pour évaluer la diffusion internationale des règles de la cheville d'Ottawa et l'attitude des médecins envers elles.
Les résultats ont montré que plus de 89% des médecins canadiens et 73% britanniques ont déclaré utiliser fréquemment des règles, tandis que moins d'un tiers des espagnols, français et états-uniens ont déclaré les utiliser fréquemment.

Référence bibliographique :

Perry J, Stiell I. Impact of clinical decision rules on clinical care of traumatic injuries to the foot and ankle, knee, cervical spine, and head. December 2006. Injury. Volume 37, Issue 12, Pages 1157–1165




 

Schéma issu de l'article
Schéma issu de l'article

Règles d’Ottawa pour la cheville et le pied

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 5461 fois


1.Posté par Victor Vague le 05/11/2015 20:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour.
Quid du critère de l'age supérieur à 55 ans ou inférieur à 18 ans ? Je l'ai souvent retrouvé dans des publications sur le sujet mais il n'en est pas fait mention dans ce (très clair et rigoureux) article ? Est-ce par rapport à sa fiabilité ?

2.Posté par Jean-Luc Nephtali le 07/11/2015 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'après ce qui semble être la publication initiale [1], les règles dites d'Ottawa pour la cheville et le pied ont été établies à partir de 750 patients d'âge moyen 35 ± 15 ans avec une étendue de 18 à 92 ans. Une étude ultérieure les a validées [2] sur 1485 patients de même tranche d'âge sensiblement.

Les critères d'âge ne semblent pas être explicitement indiqués dans l'énoncé de ces règles.

A vérifier...

[1] Stiell IG, Greenberg GH, McKnight RD, et al. A study to develop a clinical decision rule for the use of radiography in acute ankle injuries. Ann Emerg Med 1992;21: 384—90

[2] Stiell IG, Greenberg GH, McKnight RD, et al. Decision rules for the use of radiography in acute ankle injuries: refinement and prospective validation. JAMA 1993;269:1127—32

3.Posté par Antoine h le 10/05/2017 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour l'éclaircissement sur ce point.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Si tu es trop ouvert d'esprit, ton cerveau risque de tomber par terre

Info Éric Arnaud.