ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Enseignement

Retard pris dans "l'universitarisation" du diplôme de masseur-kinésithérapeute

Rédigé par le Mardi 19 Juillet 2011



Retard pris dans "l'universitarisation" du diplôme de masseur-kinésithérapeute
Question écrite n° 19455 de Mme Marie-Hélène Des Esgaulx (Gironde - UMP) publiée dans le JO Sénat du 14/07/2011 - page 1852

Mme Marie-Hélène Des Esgaulx attire l'attention de M. le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les préoccupations exprimées par la profession des masseurs-kinésithérapeutes à l'égard du retard pris dans « l'universitarisation » de leur diplôme. Elle lui rappelle qu'afin de faciliter la mobilité des professionnels, des étudiants et des chercheurs au niveau européen, l'ensemble des Etats membres a engagé en 2007 un processus de réforme des études supérieures afin de permettre une convergence des niveaux de formation, facilitant ainsi l'obtention d'équivalences de diplôme. Cette démarche visant à aboutir à un système de licence-maîtrise-doctorat (LMD) et appelée processus de Bologne devait prendre fin en 2010. Alors que les infirmières ont obtenu récemment une licence professionnelle (bac + 3), force est de constater que cette réforme est toujours au point mort pour les masseurs-kinésithérapeutes. Au-delà de l'injustice inacceptable que constitue la reconnaissance d'un diplôme à bac + 2 alors qu'il nécessite quatre années d'études, cette réforme permettrait une meilleure adéquation entre l'évolution de la pratique et des compétences légales de la profession de masseur-kinésithérapeute, et le contenu des études aujourd'hui inadapté. En effet, alors que le programme de la formation date de 1989, les compétences du masseur-kinésithérapeute ont été largement développées depuis : habilitation au diagnostic, prescription, nouveau décret d'acte et de compétence... Enfin, l'exigence de bonne gestion des comptes sociaux rend aujourd'hui indispensable une véritable évaluation du service médical rendu de l'ensemble des soins prodigués au patient. Cette évaluation ne peut se faire que dans le cadre d'une « universitarisation » des études : rattachement des instituts de formation à l'université, création de masters de recherche et de doctorat en kinésithérapie...

Dans ces circonstances et compte tenu du consensus professionnel sur cette question, elle lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles sont les intentions du Gouvernement en l'espèce et à quelle échéance ce processus devrait être mis en place.



En attente de réponse du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche
En attente d'une réponse ministérielle

Voir le site du Sénat

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1835 fois


1.Posté par Francois GAUME le 19/07/2011 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je crains le pire en ce qui concerne la réponse du ministre....s'il répond !! S'agit-il d'un point mort ou d'un recul en arrière ?

2.Posté par Pierre jean SAVARY le 19/07/2011 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Peut on espérer une accélération des réformes avec le rapprochement des élections ? En tout cas, plus le temps passe et plus cela montre le manque d'intérêt et de motivation à faire évoluer notre diplôme. Et plus cela sent la licence professionnelle qui sera la goutte faisant déborder le vase.

3.Posté par Michel GOURGUES le 19/07/2011 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est aux MK qu'il appartient de se mobiliser, pour éviter une nouvelle et magistrale gifle. Mais ce serait nouveau!

4.Posté par Francois GAUME le 19/07/2011 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui...si les kinés se mobilisaient, ça se saurait! Hélas...nous n'avons aucun pouvoir de nuisance, comme par exemple les routiers, agriculteurs ou personnel naviguant d'Air France.....

5.Posté par François-Régis SARHAN le 19/07/2011 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous savez, rien que pour les députés, c'est largement plus d'une 50e de questions écrites qui ont été publiées ces derniers mois au sujet de cette question.

La réponse est toujours identique quelque soit la question, ainsi je doute d'une quelquonque portée de celle-ci.

Le processus de réingénierie du diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute a été engagé en décembre 2007. Il a pour objet d'améliorer la formation au métier de masseur-kinésithérapeute et d'inscrire cette formation dans le cadre du schéma licence-master-doctorat initialisé au niveau européen. Pour répondre à ces objectifs, le ministère chargé de la santé a souhaité conduire une démarche qui s'appuie sur l'exercice du métier à travers l'élaboration de référentiels d'activités et de compétences, en vue de définir un référentiel de formation en accord avec ces exigences. Cette démarche vise à assurer une offre de soins adaptée aux besoins de la population et aux évolutions futures, sur le plan tant des caractéristiques de la demande que des évolutions technologiques. En outre, la méthode cherche à anticiper ces évolutions en formant des professionnels aptes à l'autonomie et à la réflexion sur leurs pratiques professionnelles.
Les travaux de réingénierie du diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute ont d'ores et déjà permis d'élaborer les référentiels d'activités et de compétences. Le nouveau programme de formation du diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute est en cours d'élaboration avec, en particulier, la définition des domaines de savoirs et la construction des unités d'enseignement en lien avec l'exercice de la kinésithérapie.

6.Posté par thomas le 19/07/2011 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il n'empêche que c'est toujours utile, ça montre une mobilisation et une sollicitation des députés et sénateurs par et pour les MK... et les patients

7.Posté par maxime le 21/07/2011 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les étudiants au niveau régional essaient de sensibiliser les élus locaux sur notre sujet, la multiplication des questions posées comme celle ci montre que nous commencons à avoir des résultats...

Le pessimisme et l'attentisme de la profession comme les 2 premiers commentaires me fait penser qu'il sera effectivement difficile de mobiliser le moment voulu les MK Diplômés alors qu'on en aurait besoin.

Je veux pas faire donneur de leçon, mais les étudiants de la FNEK vous le diront mieux que moi, mais ca bouge au niveau des étudiants et la majorité se sente vraiment impliqué...

8.Posté par Pierre jean SAVARY le 21/07/2011 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne vois pas en quoi mon post est attentiste...
C'est juste que si vous voyez les revendications d'il y a 20 ans (établies par la FNEK justement) elles sont exactement identiques à celles d'aujourd'hui... Alors sans vouloir être spécialement pessimiste, il n'y a pas de quoi non plus être confiant.
Quant à la mobilisation de la profession, je pense qu'elle encaisse pour le moment sans trop broncher parce qu'il y a une perspective d'évolution. Mais si les négociations ne donnent rien, je pense que les kinés se réveilleront.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires