ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Lombales

Rouleau lombal en thrust

Rédigé par le Mardi 31 Janvier 2012

Pratique basée sur les preuves de Cleland & Childs



Rouleau lombal en thrust
Rien que de bien classique pour les adeptes de la kinésithérapie spécialisée dans les manoeuvres autrefois maudites...

Descriptif

Le patient est couché du côté le moins douloureux. Le kinésithérapeute est en face de lui. Il fléchi le membre inférieur supralatéral jusqu’à sentir un mouvement inter-épineux sur le segment sélectionné et place ensuite le pied supralatéral dans le creux poplité du membre infra-latéral.

Il tracte ensuite le bras et l’épaule infra-latéraux de façon a induire une inclinaison latérale infralatérale et une rotation supralatérale, jusqu’à ressentir un mouvement dans l’espace inter-épineux considéré.
Le pouce crânial du praticien est placé sur la face supra-latérale du processus épineux de la vertèbre supérieure, les avant-bras du patient placés autour de l’avant-bras crânial du kinésithérapeute.
La mise en place est maintenue alors que le patient est roulé en direction du kinésithérapeute.
Ce dernier réalise de l'avant-bras caudal un thrust sur le pelvis de haute vitesse et faible amplitude, dans une direction ventrale.

Adaptations en fonction du patient

Si le patient est incapable de déterminer un côté douloureux, celui-ci est choisi arbitrairement.

La hauteur du segment à manipuler peut être déterminée par l’évaluation de la raideur segmentaire lombale en procubitus, lors de poussées postéro-antérieures sur l’épineuse.

Elle est plutôt adressée à la partie inférieure de la colonne lombale puisque le traitement manipulatif de celle-ci est plus productif que celui de la partie supérieure du rachis lombal.

L’importance du choix est relatif, puisque les effets ne semblent pas être liés à un niveau spécifique.

En l’absence d’un craquement articulaire, la manipulation vertébrale est répétée ; si cette deuxième technique est aussi non-productive, le kinésithérapeute réalise la technique en couchant le patient de l’autre côté.

Chicago, rouleau lombal ou technique de mobilisation passive postéro-antérieure de type Maitland ?

Cleland et Childs se prononcent en faveur des techniques manipulatives lorsque la lombalgie dont souffre le patient présente les critères des règles de prédiction clinique édictés dans la vidéo en infra ; il n’y a pas de différences entre la technique Chicago et le rouleau lombal, mais les deux techniques apparaissent d’une efficacité supérieure à la mobilisation passive, immédiatement après 2 séances de traitements, à 1 mois comme à 6 mois.

Une pour les lombaires, l'autre pour les sacro-iliaques ?

Une autre étude ne trouve pas non plus de différences entre ces deux techniques manipulatives, lorsqu’elle servent à traiter un «syndrome sacro-iliaque», défini par un ensemble de signes cliniques positifs cumulés, comme le test de Patrick, le signe de Gaenslen, un test en compression sacro-iliaque, une douleur en abduction résistée, le test de Yeoman, un test de provocation postérieur de la douleur.

Références bibliographiques

Cleland JA, Fritz JM, Kulig K, Davenport TE, Eberhart S, Magel J, Childs JD. Comparison of the effectiveness of three manual physical therapy techniques in a subgroup of patients with low back pain who satisfy a clinical prediction rule: a randomized clinical trial. Spine (Phila Pa 1976). 2009 Dec 1;34(25):2720-9.

Cleland JA, Fritz JM, Childs JD, Kulig K. Comparison of the effectiveness of three manual physical therapy techniques in a subgroup of patients with low back pain who satisfy a clinical prediction rule: study protocol of a randomized clinical trial. BMC Musculoskelet Disord. 2006 Feb 10;7:11.

Article disponible en ligne

Chiradejnant A, Maher CG, Latimer J and Stepkovitch N (2003): Efficacy of “therapist-selected” versus “randomly-selected” mobilisation techniques for the treatment of low back pain: A randomised controlled trial. Australian Journal of Physiotherapy 49: 233–241

Article disponible en ligne

Fahimeh Kamali, Esmaeil Shokri. The effect of two manipulative therapy techniques and their outcome in patients with sacroiliac joint syndrome. Journal of Bodywork & Movement Therapies (2012) 16, 29-35

Les règles de prédiction cliniques de Cleland et Childs en vidéo

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 5444 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

26.Posté par jeanbat le 01/02/2012 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ thomas, merci pour l'info sur ce DIU ouvert aux mk à Bordeaux.
Loin de moi l'idée d'une guerre ostéo ou médecin ou quoi que ce soit, c'est juste dommage et décevant de se voir refuser des formations universitaires sensées être ouverts aux kinés, et mon propos s'arretait la (bon d'accord, une petite dent contre Maigne, vu le mail foutage de gueule qu'il m'a renvoyé pour refuser mon inscription..) . Pas de généralités, il y a des bons et des mauvais dans tous les domaines de la santé!
ps: solidarité pour tous ceux sous la neige, ici (pointe a pitre) 26° au compteur ;)

25.Posté par Kamil F. le 01/02/2012 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En effet, il a déjà été prouvé que:
- les manipulations n'étaient souvent ps localisées là ou le thérapeute voulait la provoquer, et que
- l'efficacité n'était pas dépendante du niveau, de la direction du thrust ou de la cavitation tant recherchée par certains praticiens (suivez mon regard)
En gros, du moment qu'une manipulation est indiquée selon certaines règles (CPR, raisonnement clinique), et du moment qu'elle est bien effectuée et bien il ne sert à rien de se prendre la tête avec des détails pseudo-technique des localisation.

Merci d'avoir rappelé ici ce 'détail' assez important, mais assez gênant pour les tenants d'une approche assez ésotérique de la TM, et tous ceux qui pensent avoir des super-pouvoirs genre yeux rayons X etc.

24.Posté par arnaud le 01/02/2012 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est quoi cette gué-guerre, on s'en fout de savoir qui fait quoi ou qui a le droit de faire quoi. je pense que la priorité c'est le patient et sa prise en charge...
Alors certain kinés devraient arrêter de faire de l'usinage, certain ostéos de se prendre pour Dieu et des médecins de tout faire... chacun doit apporter le meilleur de lui même et plutôt travailler en réseau en reconnaissant ses limites et en redirigeant vers des personnes plus compétentes.

"ce qui compte ce n'est pas d'où on vient ni de quelle formation, mais plutôt ce qu'on en fait"

Signé un thérapeute avant tout

23.Posté par JL E le 01/02/2012 08:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@sachays :
Merci de recentrer le débat sur le fond, c'était effectivement le sens de cet article, qui va dans le sens d'une relative indifférence du diagnostic de mobilité, du repérage de la vertèbre en "lésion" et donc des positions de traitement.

Il ne s'agit pas d'affirmations de praticiens quel que soit leur niveau d'expertise, mais de conclusions d'études pouvant dater pour certaines d'une dizaine d'années.

22.Posté par Kamil F. le 01/02/2012 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui arrêtons la guéguerre kiné/ostéo, laissons les tranquilles enfin! Tres pertinente aussi la remarque sur le viscéral etc - c'est vrai? on a des organes qui peuvent singer une douleur lombaire? big news! wow! Great job!
- j'ajouterais qu'il faut aussi prendre en compte le signe astral et le cycle de la lune, on sait jamais.

21.Posté par Francois GAUME le 01/02/2012 07:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"bon ben comme +/- 80% des plaintes lombaires proviennent d'une pathologie discal ca laisse de la marge aux kiné....mais alors, ils vont soignés qui les ostéos????"

Et bien ils devraient soigner le peu de patients qui reste, à savoir les troubles FONCTIONNELS et rien d'autre ! Comme dans les autres pays (tous les autres) ou l'ostéopathie est beaucoup moins développée et reste à sa place. Et les physiothérapeutes à la leur, qui est beaucoup plus importante qu'en France !

20.Posté par sachay le 31/01/2012 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
description très aproximative de la mise en place préparatoire on sent que l auteur rame, la technique : mettre le patient couché sur le coté le moins douloureux ...... hum hum on examine une disfonction facettaire ou illiaque en réalisant une série rigoureuse de tests le coté à manipuler est vers le haut puisque portant la disfonction la mise en tension l'isolement de la zone à manipuler se fait par verouillage (impossibilité de d'amplitude de mouvement) de la zone craniale et caudale une fois la mise en tension manoeuvre de haute vélocité et faibles amplitudes attention à l interaction viscérale qui peut fausser la source de la douleur (constipation, bon vivant)

et arretez votre guguerre de merde ostéo kiné soyez des bons therapeutes soyez efficaces et le cabinet tourne à bloc et vous avez bonne reputation osteo kiné extra terrestre casimir ou masseur on s en fout c est fini les electrodes sur le dos 20 minutes 15 min de velo et au revoir en triplette

vive les sachays

19.Posté par laurent le 31/01/2012 23:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De plus, il serait bon de rappeler (ce devrait être le rôle de l'Ordre.....) que les ostéos (kinés ou pas...) n'ont pas le droit de traiter autre chose que du fonctionnel ! exit donc pour eux les entorses, lumbagos sur problèmes discaux, toute la traumato, etc.... !
bon ben comme +/- 80% des plaintes lombaires proviennent d'une pathologie discal ca laisse de la marge aux kiné....mais alors, ils vont soignés qui les ostéos????

18.Posté par Deru U. le 31/01/2012 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui est certain, c'est que kiné ou osteo, celui qui foire son thrust cervical ... sera bien mal de dire qu'il avait ou pas le droit de... ! Dans les formations sérieuses de thérapie manuelle, le thrust est enseigné... et utilisé de manière très mesurée, et dans des cas très précis après avoir éliminé toute sorte de red flags ! Je pense qu'on pourra reparler de la revendication de cette technique par la kinésithérapie lorsque la TM sera reconnue comme spécialisation kiné. Car le cadre de cette thérapie manuelle sera clairement établis. Il n'y aura donc plus ce duel kiné-osteo sur cette outil de travail. Kpten a le mérite de se battre pour une reconnaissance de certaines formations sérieuse de TM. Soutenons ces derniers, au lieu de chercher querelle aux osteos. Ce sera autrement plus productif. D'ailleurs l'osteo n'est ce point de la thérapie manuelle... normal que certains outils soient similaires.

17.Posté par thomas le 31/01/2012 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tous les DIU de médecine manuelle orthopédique-ostéopathie ne sont pas fermés aux MK,
une petite 50aines de MK ont fait celui de Bordeaux ;-)
et le bouquin de Maigne père date un peu, dans la dernière réédition il est moins véhément envers les MK... mais cet argent pourrait en effet être mieux investi que dans ce livre "un peu" dépassé

16.Posté par jeanbat le 31/01/2012 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
page 50 de l'ouvrage de Maigne sur les augmentations de risques traumatiques et dramatiques.. ça me rapelle ces deux patients arrivés a 2 semaines d'intervalles au chu rennes suite a rupture d'artere vertebrale sur manip par médecin ostéo.. Médecin ou pas, l'erreur est possible, j'aime quand certains de ces docteurs pensent tout faire mieux ;)

15.Posté par jeanbat le 31/01/2012 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ marc lecointe, Dr Maigne est certainement un très bon médecin.. En ce qui concerne ses choix stratégiques ainsi que ceux de son collegue Pr De Seze, j'emet quand meme quelques doutes... Quel intérêt ont ils a refusé leur DU osthéo aux paramed si ce n'est de rester dans un lobbying pro medecin qui ne rime plus a rien maintenant? Ces gens Sont d'une autre génération ou le "médecin" savait tout faire et le kiné faisait uniquement des massages et de la poulie.. On peut lire les ouvrages de Dr maigne, qui sont ma foi pas désagréable et ont surement fait avancés les choses, De la a dire que ce sont encore aujourd'hui des articles pertinents? encore plus lorsqu'on voit le niveau de preuve de certaines de ces études.. non?

14.Posté par thomas le 31/01/2012 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"J'utilise cette technique depuis des plombes et je ne suis pas ostéo what 's the matter boy??"

simplement que cette technique n'est pas autorisée au "MK de base" et donc que les assurances ne couvriront pas les conséquences d'une manipulation...

et comme dit Marc, on peut se passer de la manipulation, celle-ci étant potentiellement à risque, pourquoi la faire ?
et d'ailleurs informez-vous vos patients des risques potentiels avant de la faire ?

13.Posté par Michel GOURGUES le 31/01/2012 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On utilisera toujours les mêmes arguties pour interdire aux MK certaines approches mais aussi pour piller leur champ d'activité.Leurs " organismes
de défense" sont vautrés dans l'inertie.
Qu'allons nous devenir ou plutôt demeurer ? Des auxiliaires exécutants spécialistes de techniques adjuvantes!
C'est ce que l'on nous propose!

12.Posté par JLE le 31/01/2012 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pascal_Thomas

11.Posté par Marc LECOINTE le 31/01/2012 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allez donc jeter un oeil sur ce document du Dr Maigne, LES MANIPULATIONS
VERTÉBRALES Préface du Professeur S. de SEZE: www.sofmmoo.com/publications/rm/livre_rouge-rm.pdf, page 134, et revenez affirmer que la technique décrite n'est pas de la manipulation!
Comme d'habitude, tout le temps qu'il n'y a pas d'accident, tout va bien. Mais si un jour vous deviez expliquer à un juge qui disposera de ce document que vous avez réalisé une "mobilisation", j'imagine que vous aurez quelques difficultés.
De plus des approches "avancées" en kinésithérapie permettent de se passer de ces techniques à mon sens dépassées.

10.Posté par Pascal THOMAS le 31/01/2012 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non, pas a ma connaissance, je m'intéresse peu au cinéma, mais dans l'article c'est bien marqué "la manipulation vertebrale" d'ou ma difficulté à m'y retrouver dans les commentaires précédents...

9.Posté par JLE le 31/01/2012 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour. Vous êtes de la famille du cinéaste qui faisait des films agréables, plutôt dans le registre comique, avec un acteur jouant à merveille l'ingénu (Bernard Menez) ?
;-))

8.Posté par Pascal THOMAS le 31/01/2012 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OK ça reste un peu compliqué et confus pour moi, jeune physio qui fait des remplacements en france et qui essaie de s'y retrouver entre kines, ostéos, kinés ostéos, chiros, etc...Est ce que ce serait pas plus simple que vous deveniez physio comme au Canada?

7.Posté par luc morfin le 31/01/2012 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce qui est interdit dans le décret d'actes c'est les manipulations en force. Ce n'est pas parce que ça craque que c'est forcé! (par exemple qd je m'accroupis mes genoux craquent!).
Mais ça fait des lustres que ce qui est interdit est ce qui est forcé, ce qui est difficile à quantifier ou ce qui est comme le pronnent les ostéos en dehors des limites physiologiques de l'articulation, c'est à dire une luxation!
Ca reste une technique bien pratique.

Lm

1 2
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Why Physiotherapy ?