Musculo-squelettique

Strain-Counterstrain

Rédigé par JL E le Samedi 18 Décembre 2010

Un essai de validation des techniques de Jones sur la région lombale



Les thérapeutes manuels ont l’habitude de repérer et traiter des points dermalgiques superficiels lors du traitement des troubles musculo-squelettiques.
Les techniques de Jones ont la réputation de diminuer immédiatement et de façon maintenue dans le temps des tensions musculaires ponctuelles.

Cette étude compare le simple repos en position de sieste à une technique de Jones de même durée ainsi qu'à une technique similaire avec un positionnement ne respectant pas les critères de l'inventeur de la méthode.
Un capteur de pression, un ohm-mètre et un indicateur de l'intensité de la nociception électrique ont servi d'instrument de mesure des effets immédiats et sur le court-terme de ces techniques chez le lombalgique.

L’augmentation des seuils de douleurs à la pression est significativement différente de l’absence de traitement (p = 0.003), mais pas du traitement placebo (p = 0.305).
Les seuils de sensibilité à la douleur électrique ou à la résistivité sont augmentés dans le groupe contrôle, mais non lors des interventions manuelles.

L’effet de la technique ne semble pas être maintenue 24 à 96 heures après le traitement.

Lewis C, Khan A, Souvlis T, Sterling M. A randomised controlled study examining the short-term effects of Strain-Counterstrain treatment on quantitative sensory measures at digitally tender points in the low back. Man Ther. 2010 Dec;15(6):536-41.

Résumé disponible en ligne

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4413 fois


1.Posté par Laurent Rousseau le 18/12/2010 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LaurentR
J'utilise cette technique depuis plusieurs années avec beaucoup de satisfaction, car elle permet de faire beaucoup de choses.
Bien entendu si elle est utilisée seule ça n'a pas beaucoup d'intérêts, comme beaucoup de techniques, mais si après avoir utilisée Jones on passe à autre chose, on a de très bon résultats. C'est une technique de levée de tension, si l'on prend les problèmes lombaires par exemple, les points les plus fréquemment utilisés sont Antérieurs et si vous vous contentez de faire les points postérieurs vous n'aurez pas de bons résultats. C'est un exemple il y en a d'autre.

Il est toujours regrettable de prendre une technique et de l'utiliser seule, toutes les techniques sont bonnes il n'y a que de mauvais utilisateurs.

On voit les effets pervers de l'étude Bronkinou, qui va rendre la KR inutile dans l'esprit de certains médecins seulement parce que la KR ne soigne pas la bronchiolite.

Jones Strain Counterstrain ne soigne pas non plus la lombalgie, mais participe, pour celui qui veut bien encore utiliser son cerveau, à l'amélioration des symptômes douloureux, ce qui est un préalable intéressant à mes yeux pour utiliser ensuite d'autre techniques.

L'illusion de la technique miracle demeure présente dans l'esprit des gens, mais ce n'est pas pour demain .

Bonnes fêtes à tous

2.Posté par Nicolas S le 18/12/2010 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cependant, si on veut savoir si une technique est efficace, on est obligé de l'étudié seul. Si elle est couplé avec d'autres techniques on ne pourra pas savoir ce qui marche ou pas, non?
Est ce qu'on est vraiment sur que strain counter-strain contribue à diminuer la douleur (même utilisée par des gens avec un cerveau)?

3.Posté par Laurent Rousseau le 18/12/2010 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LaurentR
"Est ce qu'on est vraiment sur que strain counter-strain contribue à diminuer la douleur (même utilisée par des gens avec un cerveau)? "

Je pense que oui, et l'étude ne dit pas le contraire. L'étude semble dire seulement que l'effet n'est pas durable, et je ne le conteste pas. A chaque thérapeute d'utiliser cette technique pour ce qu'elle peut nous apporter.

4.Posté par Jean-Louis Estrade le 18/12/2010 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'étude indique que, lorsqu'un thérapeute manuel touche le patient, il y a des modifications neuro-physiologiques transitoires que l'on ne retrouve pas lorsqu'il est laissé seul allongé sur une table.
C'est donc une base de travail qui doit permettre de rendre plus efficaces les techniques manuelles si l'on ne s'en tient pas au dogme de l'inventeur de la méthode.
Pour info, le traitement se faisait sur des points postérieurs, selon les préceptes du Maître.

5.Posté par Laurent Rousseau le 18/12/2010 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Doit on en conclure qu'à chaque fois que l'on touche un patient on améliore ses douleurs? Ce n'est pas une grande nouvelle, c'est entre autre pour ça que le massage fonctionne. Cette technique fonctionne donc parce qu'on pose les mains sur le patient, moi je suis preneur, je regrette seulement d'avoir dépensé de l'argent pour me former.

Il en est de même pour toutes les autres formations où l'on touche les patients. Prenons la neuro dynamique par exemple, je serais curieux de voir la réaction de Michael Shacklock quand on lui dira que l'amélioration tient juste au fait de toucher son patient, il sera ravi.

Il y a vraiment des limites à tout, et ce genre d'étude ne mènera nulle part si on conclu seulement ça.

Quand est il de l'adresse du praticien de la précision du geste, une étude dont nous parlait Alfio Albasini lors du stage de Mac Connel sur l'épaule, disait que la méthode Mac Connel n'était pas valable et a bien y regarder l'application de la technique n'était pas rigoureuse, alors qu'en penser?

Je suis réservé sur ce genre de conclusion ça revient à dire que les techniques manuelles sont bonnes seulement parce qu'on s'occupe manuellement du patient, c'est un peu juste.


6.Posté par Jean-Louis Estrade le 18/12/2010 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons chacun notre cuisine thérapeutique, qui nous permet de réaliser des actes selon des concepts qui nous apparaissent logiques. Patient et praticien seront rassurés par cette interface claire et l'efficacité en apparaitra augmentée. Celà ne veut pas dire pour autant que ces traitements soient :
1° réellement efficaces
2° non perfectibles.

Comme disait Eric Viel, qui n'est pas "mon Maître, ce héros au sourire si doux", "nous pouvons mentir au patient, mais nous ne devons pas nous mentir"


7.Posté par Nicolas S le 18/12/2010 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"je serais curieux de voir la réaction de Michael Shacklock quand on lui dira que l'amélioration tient juste au fait de toucher son patient, il sera ravi". On pourra lui dire quand il aura été prouvé qu'un traitement neurodynamique donne autant d'amélioration qu'un placebo.

Je me souviens pas de cette étude qui disait que McConnell n'était pas valable pour l'épaule? Au contraire j'ai plutôt le souvenir d'études qui allaient dans le sens de sa validation
....mais on s'éloigne du sujet.

8.Posté par Fred S le 18/12/2010 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vouloir mettre en place notre "cuisine thérapeutique" quand la tendance est à la standardisation des traitements c'est presque contradictoire...
Pour ceux qui ne connaissent pas ces techniques qui devraient être enseignées (tout au moins en initiation) lors de la formation initiale en kinésithérapie, voilà un article traduit en français de Kusunose.RS (Apprenti de Jones et formateur agréé) qui présente la technique et apporte une explication neurophysiologique
http://www.jiscs.com/PDFs/Chapter13FRENCH08.pdf

D'autres abstracts sur le site de Jones institute : http://www.jiscs.com/CaseStudies.aspx

Et pour ceux qui ont encore des doutes sur l'efficacité de cette technique sachez que même les rabbins l'utilise et ça, ça permet de lever tous les doutes! :

http://www.ehow.com/video_4431668_demonstration-counter-strain-joint-therapy.html

9.Posté par Laurent Rousseau le 18/12/2010 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudrait le demander à Alfio Albasini, c'est lui qui nous en a parlé en novembre.

Je suis tout à fait d'accord avec toi Jean Louis, mais autant le patient a besoin d'être rassuré, autant le thérapeute a besoin d'avoir dans sa panoplie des techniques qui le rassure et le conforte. On ne parle pas ici de techniques basées sur je ne sais quel énergie céleste, mais de concept de soin avec une idée de départ physiologique.
Le risque est également de perdre tout le monde et dieu sait qu'il est dur de s'y retrouver dans tout ce fatras de techniques et de formations diverses et variées.
Je pratique des techniques basées sur les preuves et d'autres plus empiriques et instinctives comme Jones. Toutes ont une efficacité mais peut être aussi que leur efficacité ne se trouve pas où on l'attend.

Il es t très intéressant de se pencher sur cet aspect des choses et de toujours rester humble par rapport à nos résultats.
Nous ne sommes après tout qu'au service du patient et l'aidons à se guérir, pas l'inverse.

10.Posté par P T le 18/12/2010 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'étude citée était "Does taping influence electromyographic muscle activity in the scapular rotators in healthy shoulders?" de Cools. Mais Alfio a cité de nombreuses études de validation et a cité aussi celles qui ne montraient rien en donnant des explications pour essayer d'interpréter ces résultats. Il y a pas mal de publication sur l'effet du taping sur la position de la tête humérale ou de la scapula.
Pour cette dernière étude, c'était une mise en place inadaptée des taping par un expérimentateur qui ne savait pas comment les placer. McConnell a documenté pas mal de ses projets.
Pour en revenir au sujet. Nous avons décliné une série d'articles sur la provenance de l'efficacité thérapeutique (allez en bas de page à droite pour la compilation). Un patient s'améliore pour de multiples raisons. Le seul moyen de différencier la part du traitement est de comparer 2 groupes avec 1 groupe qui a la méthode en plus. Vous avez alors la taille de l'effet propre du traitement.
Le contact manuel a une taille d'effet sur la douleur (je n'ai pas le chiffre d'estimation mais à mon avis il est autour de 0,6 point sur une EVA de la douleur).

11.Posté par Jean-Louis Estrade le 18/12/2010 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Erreur : Il est, depuis des siècles, scientifiquement établi que même une hypothétique énergie céleste déplace des montagnes.

12.Posté par Nicolas S le 18/12/2010 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://search.pedro.org.au/pedro/recordlist.php?abstract_with_title=strain+counter+strain&Therapy=&Problem=&Body_part=&Subdiscipline=&Method=&authors_association=&Title=&Source=&Year_of_publication=&Date_record_was_created=&NScore=&-max=20&-lop=and&-find=&-find=Start+Search

13.Posté par Fred S le 18/12/2010 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si joint un article intéressant disponible sur l'effet du taping sur l'activité des Tpz sup et inf :
http://www.jospt.org/issues/articleID.1321,type.14/article_detail.asp

un autre sur l'effet du taping sur les symptômes de conflit d'épaule :
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2704341/

et un dernier pour la route sur l'effet du taping chez le violoniste :
http://ajp.physiotherapy.asn.au/AJP/vol_48/3/AustJPhysiotherv48i3Ackermann.pdf

Ils'agit essentiellement d’essai utilisant l'EMG de surface. Désolé pour la monotonie du thème mais je n'ai que des articles concernant l'épaule sous le bras

14.Posté par Jean-Louis Estrade le 18/12/2010 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Plus facile que le pied sous le coude, moins que l'estomac dans les talons. Mais tu peux en faire un petit post pour AK...Nous sommes partis pour indiquer aussi des articles en accès payant au lecteur. A noter que le JOSPT jusqu'en 2007 est en accès gratuit.

15.Posté par Fred S le 19/12/2010 01:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le pied sous le coude je viens de vérifier j'y arrive encore!
Article posté pour AK sur le sujet du tape et de l'épaule douloureuse avec un article gratuit en entier!

16.Posté par Jean-Louis Estrade le 19/12/2010 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est parti !

17.Posté par assurance credit le 03/08/2011 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Great Ideas in this post. It's good to know some quality blogs still exist now that have useful information. Thanks for sharing buddy.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Musculo-squelettique | Neurologie | Cardio-respiratoire | Domaines spécifiques | Technologie