ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Communication

Syndrome fémoro-patellaire britannique

Rédigé par le Samedi 17 Juin 2017

Une enquête inter-active de la Chartered Society of Physiotherapy



Cette étude visait à identifier comment les physiothérapeutes au Royaume-Uni gèrent actuellement le syndrome fémoro-patellaire.

Méthodes :

Un sondage anonyme a été conçu en référence à des enquêtes antérieures et à des revues systématiques récentes.
Des physiothérapeutes britanniques qui traitent des patients souffrant de syndrome fémoro-patellaire ont été invités à participer par courrier électronique à travers un réseau professionnel (interactive Chartered Society of Physiotherapy) et les médias sociaux (Twitter).

Des statistiques descriptives ont été utilisées pour analyser les données.

Résultats :

Au total, 99 enquêtes ont été menées à bien. Les répondants ont signalé un large éventail de stratégies de prise en charge, y compris un large choix de type et de posologies de prescription d'exercice.

Les cinq stratégies de gestion les plus courantes choisies étaient :

- Les exercices de renforcement en chaîne fermée (98%);
- De l’éducation et des conseils (96%);
- Des exercices de renforcement en chaîne ouverte (76%);
- Des straps (70%)
- Des étirements (65%).

Les physiothérapeutes ayant un intérêt particulier dans le traitement du syndrome fémoro-patellaire étaient statistiquement plus susceptibles de gérer les patients avec des orthèses (P = 0,02) et attelles (P = 0,01) par rapport aux physiothérapeutes sans intérêt particulier pour ce type de pathologie.

Environ 55% des physiothérapeutes ne prescrivent pas d'exercice s'il s’avère être douloureux.

Trente-un pour cent des physiothérapeutes conseilleraient aux patients de ne pas poursuivre leurs loisirs et / ou leurs activités sportives s'ils éprouvaient des douleurs.

Conclusion :

La pratique actuelle au Royaume-Uni dans les stratégies de prise en charge du syndrome fémoro-patellaire est variable. D'autres recherches de haute qualité destinées à informer les physiothérapeutes sont justifiées.

Commentaires AK :

1- L’herbe n’est pas plus verte ailleurs pour les pratiques, mais elle semble l’être pour la communication

2- Recommander à un patient de ne plus bouger dès que cela fait mal est une croyance aussi ancrée chez eux que chez nous...

3- Quand un physiothérapeute est «spécialisé» en syndrome fémoro-patellaire, il prescrit plus d’outils destinés à limiter le mouvement du genou ?

Références bibliographiques :

Smith BE et al. Current management strategies for patellofemoral pain: an online survey of 99 practising UK physiotherapists. BMC Musculoskelet Disord. 2017 May 8;18(1):181. doi: 10.1186/s12891-017-1539-8.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 731 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires