ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Tendinopathie achilléenne : travail excentrique (ECC) versus travail lent avec charge lourde (HSR) ; avantage HSR !

Rédigé par le Dimanche 9 Août 2015



Wikipedia
Wikipedia
Des études antérieures ont démontré que le renforcement de type excentrique a un effet bénéfique sur la tendinopathie achiléenne.
Cette étude vise à évaluer l'efficacité de l'entrainement excentrique (ECC) par rapport à l'entrainement concentrique avec résistance lourde et vitesse lente (HSR, heavy slow résistance) chez les patients atteints de la partie achilléenne médiane.
Le recrutement se fait au sein du " Victorian Institute of Sports Assessment-Achilles". 58 patients souffrant de tendinopathies chroniques sont randomisés en deux groupes pour 12 semaines de traitement.

Les deux groupes affichent des améliorations significatives (P <0,0001) . Les résultats sont mesurés sur l'EVA à 12 semaines et les améliorations sont maintenues à 52 semaines. Concomitante avec l'amélioration clinique, on constate une diminution significative de l'épaisseur du tendon et de la néovascularisation. Aucune de ces améliorations cliniques et structurelles ne varie entre les deux groupes.

Cependant, la satisfaction des patients avec HSR a tendance à être meilleure après 12 semaines : HSR (100%) versus ECC (80%) P = 0,052. Cette différence s'estompe avec le temps puisqu'on ne la retrouve pas à 52 semaines (HSR, 96%; ECC, 76%; P = 0,10). D'autre part, le taux moyen d'adhésion au traitement est de 78% dans le groupe ECC et 92% dans le groupe HSR, avec une différence significative entre les groupes (P <0,005).
Les résultats de cette étude démontrent que les deux types de traitement ECC et HSR sont positifs, avec des résultats structurels et cliniques durables, cependant un avantage peut être donné pour le travail lent à charge lourde au regard de la satisfaction du patient et de son observance au traitement à cours terme.
Le résumé :
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26018970

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2531 fois


1.Posté par Greivmeuh le 09/08/2015 21:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour l'info.
Je crois qu'il y a une coquille : "adhérence au traitement" au lieu d'"adhésion "

2.Posté par Julien Blogdukine le 09/08/2015 21:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour l article. Cela mérite quelques bémols. Ladhésion du patient et la statisfaction sont dépendantes de facteurs autres que la randomisation en deux groupes. Notamment les thérapeutes expliquant les protocoles sont ils les même?

3.Posté par Patrice Piette le 09/08/2015 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'étude est de très bonne méthodologie, les thérapeutes tournent régulièrement sur les deux traitements qui se réalisent sur machine pour le premier (HSR) et sur une marche debout pour le second (ECC). Ce type d'étude a déjà été réalisé sur le tendon quadricipital par Kongsgaard et al. en 2009, et les conclusions étaient similaires.
L'incapacité à pouvoir montrer la différence de satisfaction à 52 semaines s'explique essentiellement par les perdus de vue.
le travail à charge lourde et lente passe de la 15 RM vers la 6 RM (c'est dire de 75% à 86% de la RM), le protocole est de 41 mn par semaines en deux séances contre 63 mn pour le travail excentrique. Celui ci est la réplique du protocole de Alfredsson :
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9617396
c'est à dire le départ sur la pointe de pied au bord d'une marche suivi d'une descente progressive du talon et retour au point de départ par le membre sain.
Pour "adhésion", c'est corrigé.

4.Posté par Greivmeuh le 10/08/2015 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les deux traitements qui se réalisent sur machine pour le premier (HSR) et sur une marche debout pour le second (ECC).


Voilà un bémol : il y a un appareil, donc ça doit mieux fonctionner, et ça peut en partie expliquer une meilleur adhésion au traitement.

5.Posté par ORTHORUN le 11/08/2015 11:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si je ne m' abuse, dans le protocole Alfredsson il y a une partie genou fléchi et une partie genou tendu... S i je dois modifier ou non ma pratique ? l' auto traitement est plus intéressant sous le modèle Alfredson en sachant que le protocole Silbernagel est tout aussi efficace mais plus complexe à mettre en place... dans ce cas précis ( HEC)il faut une machine pour la charge lourde et l' auto traitement devient plus complexe ...JE N' AI PAS ACCÈS À L' ARTICLE EN ENTIER alors je change ou pas? vu que les résultats sont satisfaisants dans les deux cas... mais quand est il de la reprise sportive sur ces patients on en parle jamais ??? que préconiser pour éviter une récidive ? ENCORE MERCI À TOUS LES AUTEURS D ACTUKINE POUR VOTRE IMPLICATION DANS L' EBP

6.Posté par Patrice Piette le 13/08/2015 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Changer, non, mais savoir qu'il existe une autre approche qui aboutit au même résultat tissulaire, cela veut dire qu'il existe au moins deux options pour régler le problème. Chacun peut faire en fonction de ses moyens, ses préférences et de l'attitude des patients, je le vois plus dans l'enrichissement de la palette de soin que d'un choix définitif.
Pas de réponse à fournir pour la récidive mais je vais chercher :)

7.Posté par Lecomte le 12/09/2015 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,

Lorsque l'on parle de Travail lent à lourde charge, on reste dans une contraction excentrique ? ou l'on d'une contraction concentrique ?
Merci !

8.Posté par BILLON le 08/10/2017 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Est il possible d'avoir des renseignements sur le protocole SILBERNAGEL car je n'arrive pas à trouver Grand chose
Merci pour votre aide

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre