ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Épaule

Thérapie manuelle de l’articulation acromio-claviculaire

Rédigé par le Vendredi 19 Mai 2017

Note originellement publiée le 29/11/2011



Thérapie manuelle de l’articulation acromio-claviculaire
Quelles pourraient être l’impact de la mobilisation passive acromio-claviculaire sur les scapulalgies et les déficits liées à la souffrance chronique de cette articulation ?

Sélection des patients

Afin de s’assurer de la localisation précise de la souffrance, le critère d’inclusion principal était une réduction de plus de 50% de la douleur acromio-claviculaire à l’aide d’une injection d’antalgiques en intra-articulaire.

Traitement

Il s’agissait de thérapie manuelle de la ceinture scapulaire et de la région cervico-thoracique. Le traitement principal était la mobilisation passive de l'articulation acromio-claviculaire, mais les praticiens avaient la possibilité de traiter toutes les articulations qui leur semblaient responsables de la scapulalgie.

Evaluation

Le traitement était évalué à l’aide du Shoulder Pain and Disability Index (SPADI), des scores American Shoulder and Elbow Surgeon (ASES) et Global Rating of Change (GROC).
Les patients étaient suivis à 1 et 6 mois.

Résultats

Sur plus d'une centaine de patients potentiellement éligibles, 13 patients (11 de sexe masculin, de 41.1 ans d’âge moyen) ont terminé le traitement, avec une moyenne de 6.4 séances (2 séances par semaine, 30 minutes par séance). Comparativement aux mesures avant traitement, il y avait une amélioration statistiquement et cliniquement significative du SPADI à 1 mois (p = .001) (25.9 points IC95%[11.9, 39.8]) et 6 mois (p < 0.001) (29.8 points IC95%[16.5, 43.0]), comme du ASES.

Conclusion des auteurs

Les auteurs concluent que des améliorations cliniques significatives se retrouvent à l’aide d’un faible nombre de séances.

Conclusion réelle

Les auteurs disent aussi : These results, on a small cohort of patients, suggest efficacy of this treatment approach but they need to be verified with a randomized controlled trial.

Il faut donc en conclure : une étude a pu montrer qu’à 1 mois et à 6 mois, les patients scapulalgiques souffrant de douleurs d’origine acromio-coracoïdienne ont cliniquement moins mal et vont mieux.

1°- Comme l’étude n’est pas contrôlée, personne ne sait si ce n’est que l’effet de l’évolution naturelle de la maladie qui est tout bonnement responsable de l’amélioration.

2°- Comme elle n’est pas randomisée, personne ne sait si ces patients sélectionnés correspondent a ce qui peut habituellement se retrouver dans la population souffrant de cette affection.

3°- Comme l’échantillon est faible, il faut d’abord calculer le nombre nécessaire de patients à inclure dans une vraie étude pour obtenir une différence équivalente à celle retrouvée dans cette étude préliminaire avec une puissance suffisante.

4°- Comme le traitement de l'articulation acromiale n'était pas isolé, rien n'indique que celui-ci était pertinent à lui seul.

Nous allons donc attendre la vraie étude avec impatience...et nous vous en reparlerons ultérieurement. Pour l'instant, ce sont des pistes.

Références bibliographiques

Harris KD, Deyle GD, Gill NW, Howes RR. Manual Physical Therapy for Injection-Confirmed Non-Acute Acromioclavicular Joint Pain. J Orthop Sports Phys Ther. 2011 Oct 25.

Résumé de l’article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4133 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Why Physiotherapy ?