ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Un auto-renforcement isométrique pour lutter contre l’épicondylite

Rédigé par JL E le Lundi 13 Septembre 2010



Un auto-renforcement isométrique pour lutter contre l’épicondylite
Les auteurs de l’étude ont cherché à vérifier deux hypothèses :

- Est-ce que l’emploi d’exercices de renforcement musculaire présente des résultats similaires au traitement médical classique,
- Est-ce que les améliorations liées à cette pratique dépendent de l’époque à laquelle ils sont administrés.

Deux groupes ont été comparés, l’un avec de la kinésithérapie précoce, l’autre avec une kinésithérapie plus tardive. Le premier à bénéficié des exercices dès le début de la prise en charge, le second après un mois de prise en charge médicamenteuse.

Il apparaît que ces exercices ont un intérêt, notamment si vous les prescrivez au patient dans le premier mois de prise en charge.

L’exercice apparaît aisé à comprendre, comme vous pouvez le voir sur la photographie issue de l’article.
Les auteurs ont recommandé qu’il soit fait à raison de 4 fois 50 contractions par jour, chaque contraction devant être maintenue 10 secondes. La flèche dessinée sur l’avant-bras permet au patient de comprendre la direction du CERC pour mieux réaliser l’exercice.

Park JY, Park HK, Choi JH, Moon ES, Kim BS, Kim WS, Oh KS. Prospective Evaluation of the Effectiveness of a Home-Based Program of Isometric Strengthening Exercises: 12-Month Follow-up. Clin Orthop Surg. 2010 Sep;2(3):173-8. Epub 2010 Aug 3.

Article disponible en ligne


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 7593 fois


1.Posté par Degez le 14/09/2010 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
beaucoup de médicaments compromettent l'amélioration et le protocole d'exercices après ces médicaments faussent peut-être les résultats.
le travail statique est très toxique pour le nerf radial.
le renforcement musculaire en concentrique nécessite 48 heures de repos entre les séances, 72 heurs pour l'excentrique... je ne sais pas combien de temps pour un travail en statique.
le membre supérieur fonctionne en chaine ouverte et en traction. la fléche sur le CERC serait mieux du distal vers le proximal.
la partie la plus importante de la prise ne charge des épicondylites (si mal nomées) est le traitement du geste... de l'accrochage des scapula, du travail en flexion de coude et si possible supination...
la cicatrisation dirigée des tendons et l travail excentrique pour retrouver une capacité résistive correcte sont les 2 autres piliers de cette prise en charge nécessairement argumentée et encadrée par un enseignement thérapeutique cohérent.
confraternellement
Frédéric DEGEZ

2.Posté par Francois GAUME le 15/09/2010 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ayant fait la formation de l'INK sur le coude avec Frédéric Degez, cet article me contrariait également... Merci de ta réponse Frédéric ;o)

3.Posté par JLE le 15/09/2010 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comprenons nous bien : porter à votre connaissance une publication récente ne signifie pas que nous prenons position en faveur ou à l'encontre de ses conclusions.Il vous faut cependant ne pas oublier qu'une étude prospective contrôlée et randomisée (ECR), pour peu qu'elle soit convenablement réalisée, est toujours considérée comme étant d'un niveau de preuve beaucoup plus élevé qu'un avis d'expert. Dans le cas d'un référentiel de prise en charge MK de l'épicondylite, les institutionnels ne prendrons l'avis d'un comité d'experts qu'à la condition expresse d'une absence d'ECR sur la question. C'est le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui ; ce peut être jugé insupportable, mais il vous sera de plus en plus demandé de faire la preuve de vos allégations pour que vous soyez crédible. L'ECR devra être votre passage obligé. Il semble d'ailleurs que les Ordre, Afrek, Fif-PL disposent de fonds non négligeables pour vous permettre de valider vos propos.

4.Posté par Nicolas S. le 15/09/2010 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Complètement d'accord avec JLE

5.Posté par degez le 15/09/2010 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je n'ai absolument rien contre les "ECR" et je souscris au propos de JLE
mais je remarque que l'échantillon est plutot petit et la bibliographie incompléte...

pour les études, je conseille à tous ceux qui sont intéresés de se rapprocher des écoles de math appliqué, écoles d'ingénieurs et laboratoires des conservatoires régionaux des arts et métiers... qui sont prets à nous aider dans toutes nos démarches de validation. Ils ont besoin d'études à réliser et nous avons besoin d'eux. c'est souvent une belle expérience pluridisciplinaire et l'occasion de se "frotter" à la réalité statistique et du laboratoire.
(le tout gratuit ou presque)

6.Posté par JL E le 15/09/2010 23:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Plutôt petit en effet, et apparemment sans évocation d'un nombre minimal de sujets pour une puissance convenable. Ce ne sera pas l'article de l'année. Mais j'ai trouvé étonnant de proposer du renforcement statique dans ce type de pathologie. Jamais pensé à faire du renforcement dans ce cas...

7.Posté par Fred S le 24/09/2010 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Renforcment statique dans cette position j'aurai plutôt pensé que cela déclenchait des douleurs.
Il doit exister des ratios de force musculaire entre epicondyliens et epitrochléens, que je ne connais pas. peut être que l'explication du renforcement vient de là.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre