ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Pédiatrie

Un exercice chinois alliant le corps et l'esprit augmente le contrôle de soi des enfants autistes : un essai contrôlé randomisé

Rédigé par Johanna LAJARGE et Marine PELAEZ le Mardi 18 Novembre 2014

Traduction des résumés indexés dans la base de données PEDro par la Société Française de Physiothérapie



Essai clinique. Score méthodologique sur l'échelle de PEDro : 6/10.

Essai clinique. Score méthodologique sur l'échelle de PEDro : 6/10.

CONTEXTE
Chez les enfants atteints de désordres du spectre autistique (DSA), les problèmes de contrôle de soi se manifestent communément par des accès de colère et par des comportements répétitifs / rigides / impulsifs, qui contribuent souvent à des difficultés pour apprendre et au fait d'être un poids pour les soignants.

OBJECTIF
La présente étude a pour but de comparer les effets d’une technique chinoise traditionnelle basée sur la relation entre le corps et l’esprit, le Nei Yang Gong, à ceux d’une technique conventionnelle de relaxation musculaire progressive (RMP), dans l’amélioration de la maîtrise de soi chez des enfants avec DSA.

MÉTHODES
Quarante-six enfants identifiés par leur âge et leur QI et atteints d’ASD ont été répartis au hasard pour recevoir un entraînement de Nei Yang Gong (groupe expérimental) ou de RMP (groupe contrôle), deux fois par semaine pendant quatre semaines. Le contrôle de soi des participants a été mesuré grâce à trois tests neuropsychologiques et à une évaluation par les parents par des questionnaires standardisés, et le mécanisme neuronal sous-jacent a été évalué par l'activité EEG du cerveau des participants pendant une tâche contrôle d’inhibition avant et après intervention.

RÉSULTATS
Les résultats montrent que le groupe expérimental a démontré une amélioration significativement plus importante de la maîtrise de soi que le groupe contrôle, ce qui concorde avec les rapports parentaux de réduction des symptômes autistiques et d'amélioration du contrôle de la colère et du comportement. De plus, le groupe expérimental a montré une activité EEG plus importante dans le cortex cingulaire antérieur, région qui assure la médiation du contrôle de soi, alors que ce n'était pas le cas dans le groupe RMP.

CONCLUSION
Les présents résultats confirment la potentielle application d'exercices chinois basés sur la relation entre le corps et l’esprit comme une forme de rééducation neuropsychologique pour les patients ayant des problèmes de maîtrise de soi.

Référence :
A Chinese mind-body exercise improves self-control of children with autism: a randomized controlled trial
Chan AS, Sze SL, Siu NY, Lau EM, Cheung M-C
PLoS ONE 2013 Jul;8(7):e68184

Étude complète en accès libre

(Traduction : Johanna LAJARGE et Marine PELAEZ ; Relecture et publication : Aurélie MORICHON)

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 690 fois

Divers | Technologie | Formations spécifiques | Gériatrie | Incontinence et Santé de la femme | Oncologie | Pédiatrie | Domaines spécifiques (Vidéos)




Inscription à la newsletter