ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Domaines Spécifiques

Un minimum d’activité physique pour diminuer la mortalité et augmenter l’espérance de vie : une étude de cohorte prospective.

Rédigé par le Mardi 18 Octobre 2011



Un minimum d’activité physique pour diminuer la mortalité et augmenter l’espérance de vie : une étude de cohorte prospective.
/ Question clinique
Différentes quantités d’activités physiques [1] ont-elles des bénéfices pour la santé physique et mentale ?

/ Résumé
Les effets bénéfiques de l’activité physique sur la santé sont connus, mais il n’est pas évident qu’une durée ou intensité plus faible (< 150minutes/semaine) puisse avoir aussi des effets. Les auteurs ont évalué les effets sur la santé de différentes « doses » d’activités physiques. Ils ont mené une étude de cohorte prospective incluant 416 175 personnes à Taiwan entre 1996 et 2008, avec un suivi moyen de 8,05 ans (SD 4.21). La quantité d’activité physique réalisée par semaine a été évaluée et classée à l’aide d’un questionnaire en 5 catégories : inactif, faible, moyen, élevé et très élevé. Il est en effet possible, à partir de tables, d’estimer approximativement sur une semaine la dépense énergétique à partir du type d’activité et de sa durée de pratique. Cette dépense est exprimée en Metabolic Equivalent Task ou METs /heure d’exercice. Le risque de mortalité entre ceux qui pratiquent une activité physique et les personnes inactives a été estimé avec le rapport de hasard ou « Hasard Ratios ». L’espérance de vie a été calculée pour chaque groupe.
En comparaison avec les sujets inactifs, ceux qui pratiquent une activité physique à faible volume (92 minutes/semaine [IC 95% 72-112] ) ont une réduction de la mortalité, toute cause confondue, de 14% (0.86 [0.81-0.91] et une espérance de vie plus longue de 3 années. Une augmentation de 15 minutes supplémentaires chaque permet de réduire le risque de mortalité de 4% (toute cause) et de 1% pour les causes de décès par cancer. Ces effets sont observés quelque soit l’âge, le sexe ou la présence de facteurs de risques comme les maladies cardio-vasculaires ou le diabète. Le risque de mortalité augmente de 17% pour les personnes inactives comparé à celles qui ont une activité physique de faibles volumes.

Conclusion des auteurs
15 minutes par jour ou 90 minutes par semaine d’une activité physique d'intensité modérée peut avoir des effets bénéfiques pour la santé même pour des personnes avec des maladies

/ Référence
Wen CP, Wai JP, Tsai MK, Yang YC, Cheng TY, Lee MC, Chan HT, Tsao CK, Tsai SP, Wu X. Minimum amount of physical activity for reduced mortality and extended life expectancy: a prospective cohort study. Lancet. 2011 Oct 1;378(9798):1244-53. Epub 2011 Aug 16. PubMed PMID: 21846575

[1] Définition de l'activité physique par l'Organisation mondiale de la santé : l’exercice physique s’entend de tout mouvement corporel produit par les muscles qui requiert une dépense d’énergie

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1509 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter