ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Lombales

Un programme d'exercices pour réduire de moitié les récidives de lombalgie

Rédigé par le Vendredi 19 Décembre 2014

Lier les preuves à la pratique clinique



De 24 à 87% des lombalgiques ont une rechute de leur lombalgie dans l’année. Ces chiffres sont épars, mais une récurrence n’est possible que si une rémission préalable est survenue dans l’année, ce qui n’est pas le cas de patients souffrant continuement d’un «état lombalgique».

Il a été proposé que la récurrence d’une lombalgie soit le retour d’un épisode lombalgique durant au moins 24 heures après une période d’au moins un mois sans lombalgie.

La thérapie par exercices est l’un des traitements les plus communément recommandés pour éviter la récidive avec de fortes preuves en faveur de leur efficacité [2], mais sans savoir quel type d’exercice est le plus approprié.

Une autre revue Cochrane [3] s’est penchée sur cette question. Deux types d’interventions sont retrouvées :

1°- le traitement d’un épisode aigu ayant pour but de prévenir d’autres épisodes
2°- des interventions secondaires plus tardives dont le but explicite est de prévenir la récidive.

La guérison est considérée comme étant un retour satisfaisant au travail.

Les interventions secondaires :

Elles comprennent étirements, renforcements spino-abdominaux et des membres inférieurs, relaxation, éducation.

Il y a quelques preuves modérées en faveur de cette prise en charge comparativement à une absence de traitement, pour réduire le nombre de récidivistes, de récidives, de jours non travaillés. Par exemple, le nombre de patients souffrant de lombalgie récurrente a été réduit de moitié dans les deux années suivant l'épisode initial (22 de 67 patients dans le groupe exercice avaient une lombalgie récurrente, contre 41 de 63 patients dans le groupe contrôle). Cet effet est assez large pour être considéré cliniquement intéressant.

Les traitements initiaux :

Ils utilisent des exercices généraux, l’encouragement à l’activité physique, des exercices stimulant le multifide, des exercices de «type McKenzie».

Ce type de prise en charge ne semble pas éviter la récidive : par exemple 113 des 174 patients ayant bénéficié d’un traitement récidivent, contre 124 des 174 patients n’ayant pas eu de traitement kinésithérapique.

Comme souvent, ces conclusions sont basées sur des études avec de faibles échantillons, ce qui diminue la précision de la taille de l’effet thérapeutique et rend hasardeuses les affirmations péremptoires, en l’attente d’études plus étendues.

L’exemple de Me B :

Me B est une femme de 55 ans avec un passé de 7 années de lombalgies, ayant bénéficié d’une laminectomie et arthrodèse de L5-S1 il y a 4 ans du fait de souffrances radiculaires. 3 à 4 épisodes de lombalgie par an, à raison globalement de 3 semaines par épisode.
Il y a 3 semaines, un nouvel épisode est survenu à la suite d’un «faux mouvement», sous forme d’une lombalgie droite irradiant dans la fesse evaluée à 5 sur l’EVA, survenant lorsqu’elle se tourne dans son lit, aggravée par les rotations du rachis et la station assise, s’améliorant en décubitus et debout.

Le STarT Back Screening Tool suggère un bon pronostic et une intervention minimale, l’Oswestry Disability Index (ODI) est à 20/100 ce qui indique une atteinte modérée.

L’examen neurologique des membres inférieurs est normal. Il existe des déficits actifs et passifs de mobilité rachidienne comme du contrôle des muscles superficiels et profonds du tronc. Le souhait principal de Me B est de diminuer ses récidives. Le diagnostic kinésithérapique est celui de lombalgie récidivante.

Que feriez vous si vous étiez physiothérapeute états-unien ?

Références bibliographiques :

[1] Luciana Gazzi Macedo, Geoff P. Bostick; Christopher G. Maher. Exercise for Prevention of Recurrences of Nonspecific Low Back Pain. Physical Therapy December 2013 vol. 93 no. 12 1587-1591

Article disponible en ligne

[2] Hayden JA, van Tulder MW, Malmivaara A, Koes BW. Exercise therapy for treatment of non-specific low back pain. Cochrane Database Syst Rev. 2005;(3):CD000335.

Article disponible en ligne pour les adhérents de la Société Française de Physiothérapie

[3] Choi BK, Verbeek JH, Tam WW, Jiang JY. Exercises for prevention of recurrences of low back pain. Cochrane Database Syst Rev. 2011;(1):CD006555.

Article disponible en ligne pour les adhérents de la Société Française de Physiothérapie

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2239 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



DisKiné