ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cardio-respiratoire

Un test de lever de chaise dans l’évaluation de la tolérance à l’effort des patients atteints de BPCO

Rédigé par Anthony Bender le Mercredi 12 Novembre 2014



DR JCVD
DR JCVD
Contexte :
Le test de marche de 6 minutes (TDM6) est un outil de terrain d’évaluation de la tolérance à l’effort de référence. Standardisé et validé, il a un intérêt pronostique et est très largement utilisé pour évaluer un patient avant, pendant et après un stage de réhabilitation. Cependant, les modalités pratiques de sa réalisation sont un frein à son utilisation en dehors de centres hospitaliers : par exemple la nécessité d’un couloir de 30m et la réalisation de 2 tests espacés au moins d’une heure.
En pratique libérale, ces conditions sont difficilement réunies, c’est pourquoi de nombreuses variantes de tests fonctionnels, plus pratiques, voient le jour. 

Introduction :
Le TDM6 est utilisé pour l’évaluation des capacités fonctionnelles à l’exercice, quelle que soit la pathologie. Ainsi, l’examinateur évalue la dyspnée, la fatigue, mais aussi la distance de marche, la saturation et la fréquence cardiaque.
Dans la BPCO, un TDM6 diminué est associé à une augmentation du risque de mortalité, d’exacerbation, et diminue le niveau d’activité quotidienne.
De nombreux tests « assis-debout » se sont développés, dans le but d’objectiver plus simplement, en pratique quotidienne, des réponses physiologiques et symptomatologiques comparables à celles observées lors d’un TDM6.
 
Hypothèse :
Un test de lever de chaise de 3 minutes (TLC3) provoque des réponses similaires à celles observées lors d’un TDM6.
 
Matériel et méthode : 
40 patients atteints de BPCO ont été inclus dans l’étude, dont 34 de stade GOLD II et III (formes modérées et sévères, c’est pour ces patients qu’un programme de réentrainement à l’effort classique est particulièrement indiqué). 2 visites sont programmées par patient (V1 et V2), séparées de 2 à 10 jours, où sont à chaque fois réalisés les tests suivants : TDM6, TLC3, TLC3-12, TLC3-15, et TLC3-20. Chaque test doit être espacé du précédent d’au moins 20 minutes. 
Le test de lever de chaise de 3 minutes est ici évalué dans des déclinaisons avec un rythme imposé lors de la 1ère minute : par exemple, le TLC3-12 impose une fréquence de 12 levers pendant la première minute, toutes les 5 secondes, avant de laisser le patient réaliser le maximum de transferts « assis-debout » sur les 2 minutes restantes. De la même manière que pour un TDM6, les consignes sont claires : le patient peut ralentir la cadence, accélérer, s’arrêter momentanément ou définitivement avant la fin du temps imparti. L’examinateur ne donne oralement que le temps restant : 1 minute 30, 1 minute, puis 30 secondes. 
La hauteur de l’assise de la chaise utilisée est de 48cm. A la fin de l’exercice, la fréquence cardiaque et la saturation sont relevées, il est également demandé au patient d’évaluer sa dyspnée et sa fatigue musculaire à l’aide de l’échelle de Borg.
 
Résultats
Tous les patients ont été capables de réaliser les différentes modalités du TLC3 et le TDM6.
Les résultats sont classifiés par quartiles de performance (nombre total de levers de chaise) : Q1 > 54, Q2 51-54, Q3 44-50, Q4 < 44 
1)Faisabilité et reproductibilité de la performance dans le TLC3 : pas de différence significative entre les résultats obtenus lors des 2 visites, la reproductibilitédu nombre total de levers de chaise était très haute. Les 3 patients atteint d’une BPCO stade GOLD IV (forme très sévère) n’ont pas réussi àaller au bout du TLC3-20 (deux àcause de la dyspnée, un àcause de douleur au genou).
2)Reproductibilité et interchangeabilité de la réponse maximale physiologique (fréquence cardiaque, saturation) et symptomatologique (dyspnée et fatigue musculaire) entre TLC3 et TDM6 : la réponse physiologique àla fin de l’effort est similaire entre TLC3 et TDM6, il existe des corrélations importantes. Les symptômes apparaissent majorés surtout pour les TLC3-15 et TLC3-20 par rapport au TDM6.
3)Résultats du TLC3 classifiés par quartiles: seuls le TDM6, l’index BODE et le score DIRECT étaient significativement différents entre les différents quartiles. Les patients appartenant àQ4 diminuent spontanément leur fréquence de lever de chaise après la 1ère minute, surtout lors de la modalitéTLC3-20 : cette adaptation traduit au final un nombre total de levers de chaise similaire entre les 3 modalités (12-15-20). Pour les patients les plus performants, appartenant àQ1, la fréquence augmente très nettement après la première minute (et surtout pour les modalités les plus faciles TLC3-12 et TLC3-15) : la performance totale observée est meilleure pour la modalitéTLC3-20 que TLC3-12. Cette tendance est également observée pour les patients du second quartile Q2.
4)Le nombre maximal de levers de chaise dans le TLC3 peut être prédit par un modèle de régression linéaire multivariable, incluant l’âge, l’IMC, le DLCO et le score DIRECT. (En pratique de kinésithérapie quotidienne, il pourra parfois être impossible d’avoir les données concernant le transfert de monoxyde de carbone TLCO)
  
Discussion 
Bien que le TDM6 soit l’outil le plus fiable pour l’évaluation de la capacité à l’effort globale, les exigences pratiques liées à sa réalisation le rendent difficile à utiliser pour obtenir des résultats reproductibles.
En ce qui concerne le TLC3, il s’agit de définir quelle est la meilleure modalité en termes de faisabilité, reproductibilité et de réponses physiologiques. Que ce soit pour le TLC3-12, 15 ou 20, il existe une reproductibilité significative pour tous les paramètres : nombre total de levers de chaise, saturation, fréquence cardiaque, dyspnée et fatigue musculaire. Cela suggère que le TLC3 aurait une reproductibilité interindividuelle meilleure que le TDM6, ce qui reste à être confirmé dans une étude multicentrique ultérieure avec un effectif plus large.
 Les auteurs recommanderaient de choisir la modalité du TLC3 (12, 15 ou 20) en fonction de la capacité à l’exercice dans la vie quotidienne, évaluée par le questionnaire DIRECT. Par exemple, la modalité la plus « facile », le TLC3-12, pourrait être indiquée pour les patients dont le score DIRECT est élevé, traduisant un impact élevé sur les activités physiques quotidiennes. Cela fera l’objet d’études ultérieures.
 
Conclusion 
Le test de lever de chaise de 3 minutes est un outil facile à utiliser, rapide, de qualité, ne nécessitant que du matériel sommaire (une chaise…) et un espace extrêmement réduit. Il conviendra donc au kinésithérapeute, quel que soit son mode d’exercice.

Référence: 

A simple semipaced 3-minute chair rise test for routine exercise tolerance testing in COPD.

Aguilaniu B, Roth H, Gonzalez-Bermejo J, Jondot M, Maitre J, Denis F, Similowski T.

Int J Chron Obstruct Pulmon Dis. 2014 Sep 23;9:1009-19. doi: 10.2147/COPD.S59855. eCollection 2014.

 

vidéo  

 


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3913 fois


1.Posté par chevalier danielle le 28/08/2017 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et pour un malade ayant des artères bouchées (pose de 5 stents en 3 poses ) et les TDM6 avec des résultats catastrophiques ! Dans un cas comme ça , peut-on se fier aux résultats?

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires