ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Lombales

Une IRM lombaire ? Voyez le physio d'abord !

Rédigé par le Mercredi 9 Novembre 2011



Une IRM lombaire ? Voyez le physio d'abord !
Le numéro de novembre du JOSPT est essentiellement consacré à l’IRM, son utilisation clinique et les progrès qu’elle permet d’envisager dans la recherche en physiothérapie.

Cliniquement, le recours à l’IRM lombale aux Etats-Unis croît à un rythme alarmant, malgré les preuves établies que ceci soit sans intérêt pour les patients.
La sur-utilisation de l'imagerie lombaire chez les lombalgies conduit à une sur-médicalisation qui contribue probablement à doubler voire tripler les cas de recours à la chirurgie au cours des 10 dernières années.

Par ailleurs, lorsqu’un patient est convaincu que des atteintes organiques sont la cause de ses souffrances, celà peut conduire à un catastrophisme et à une kinésiophobie délétères.

Un commentaire en accès libre dans le JOSPT du mois a pour buts :

1°- De décrire l’existant et le connu en matière de directives récentes sur la prise en charge en IRM du patient lombalgique
2°- D’expliquer les sur-coûts et les préjudices liés à une utilisation mal-appropriée
3°- De fournir aux kinésithérapeutes des directives claires pour éduquer les patients sur l’imagerie pour atténuer les effets négatifs potentiels de l'imagerie sur leurs perceptions de la pathologie.
4°- De présenter un exemple de chemin clinique permettant de réduire les recours à l'imagerie et améliorer les résultats, à l’aide d’un avis préalable du physiothérapeute sur la pertinence de cet examen.

Référence bibliographique

Timothy W. Flynn, Britt Smith, Roger Chou. Appropriate Use of Diagnostic Imaging in Low Back Pain: A Reminder That Unnecessary Imaging May Do as Much Harm as Good. J Orthop Sports Phys Ther 2011;41(11):838-846
Article disponible en ligne

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1241 fois


1.Posté par LEGER le 15/11/2011 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que répondre, les patients veullent être guéris avant d'être malades!!! Il est certain que maintenant les patients réclamenr des IRM pour tout alors que bien souvent c'est totalement inutil, surtout que souvent leurs douleurs lombaires ne sont pas d'origine vertébrale mais vscérales.

2.Posté par Chris le 15/11/2011 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'étiologie viscérale > pariétale dans les douleurs lombaires, je ne serai pas aussi catégorique mais un examen clinique bien mené devrait très largement restreindre le recours à l'imagerie (surtout l'IRM), reconnaissons quand même que certains cas rebelles à nos thérapeutiques ont besoin d'être rassurés (et nous aussi parfois)

3.Posté par LEGER le 15/11/2011 18:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un examen bien mené : tout à fait d'accord , mais pas évident de convaincre le patient quand on découvre une soufrance rénale ou gynéco, encore plus délicat avec le prescripteur!!!! Par contre, je n'aborderais pas les souffrances psychologiques qui ont une facheuse tendance à augmenter la soufrance physique n'étant pas psychothérapeute!!!!!!

4.Posté par Didier Nicodeme le 16/11/2011 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
d’où l'importance du raisonnement clinique indispensable en thérapie manuelle et donc un diagnostic éventuel d'exclusion.Quant au prescripteur, je pense qu'il sera satisfait qu'on lui apporte un faisceau d'arguments en faveur ou en défaveur d'une pathologie, pourvu qu'on y mette la forme.Enfin,on sait tous que clinique et examens para cliniques ne sont pas toujours superposables, à nous d'expliquer au patient qui en général n'attend que cela.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Why Physiotherapy ?