ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Documentation

Une fiche de bilan simple pour argumenter la poursuite des soins

Rédigé par P T le Mardi 30 Novembre 2010



Une fiche de bilan simple pour argumenter la poursuite des soins
Un article publié dans le numéro de novembre de Kinésithérapie, la revue présente la PSFS.
L'article intitulé "L’échelle fonctionnelle spécifique au patient, un vrai couteau suisse du praticien pressé" disponible sur ce lien
expose comment cette échelle est devenue un outil de bilan de base dans pas mal de pays.

Cette échelle est spécifique à chaque patient car il lui ait demandé de citer les 5 activités (maximum) qui sont limitées à cause de son problème et de noter sur une échelle de 0 à 10 le niveau de gêne.
Le domaine musculo-squelettique a été exploré et a montré des bonnes qualité métrologiques. Aux français de l'utiliser pour argumenter de manière objective et rigoureuse la poursuite ou l'arrêt des soins.

Un exemple néo-zélandais est en ligne avec l'utilisation d'une EVA sur la douleur en plus et des échelles autres au cas où. Disponible sur ce lien

A promouvoir et à utiliser !

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4814 fois


1.Posté par Fred S le 02/12/2010 00:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour argumenter la poursuite des soins aux caisses il faut quelque chose d'un peu plus solide qu'une échelle, aussi spécifique et validée qu'elle puisse être, décrivant le handicap uniquement par le prisme du patient

2.Posté par P T le 02/12/2010 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci de me fournir un document de la CPAM pour ce refus. Le pays qui rédige le plus de bilans dans le monde pour se faire rembourser utilise ce score de manière standard. Ce sont les USA.

Je trouve assez impressionnant l'auto-censure et le pessimisme de certains et l'absence de proposition alternative pour s'adapter à un monde en changement.

3.Posté par JL E le 02/12/2010 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est aux enseignants d'initier le mouvement. Pour ma part, je compte bien demander aux K2 deux fiches PSFS en complément de leur fiche de synthèse de bilan-diagnostic. Pour une fois qu'un score est utilisable et polyvalent, ce serait dommage de s'en priver. Ce peut même être un sujet de mémoire facile.
Peut être qu'Actukiné pourrait fournir gracieusement une version traduite en PDF ?
Quant à argumenter pour obtenir une augmentation du nombre des séances, c'est bien une préoccupation de "parigots" ;-)

4.Posté par Fred S le 02/12/2010 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les caisses souhaitent un "argumentaire médical". Cette échelle peut en faire partie mais ne le constitue pas à elle seule.
La poursuite des soins se fera sur une combinaison d'éléments relevant du bilan du kinésithérapeute, éventuellement d'éléments médicaux (imagerie, biologie...) et du ressenti du patient (douleur, handicap, image de soi...)
Donc oui cette échelle est intéressante mais non elle n'est pas suffisante;
Quant au monde en changement , l'est-il uniquement dans l’intérêt des patients (je ne parle évidemment pas de l’intérêt du professionnel de santé dont tout le monde se fout)?

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires