ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Politique Professionnelle

Vive les soldes de Noël ! Quel avenir pour les ostéopathes en France

Rédigé par le Mardi 6 Décembre 2011



Vive les soldes de Noël ! Quel avenir pour les ostéopathes en France
La France a inventé un nouveau modèle de prise en charge manuelle avec la création de plus d'écoles d'ostéopathie que de kinésithérapie, soit plus de trois quart des écoles d'ostéopathie dans le monde chez nous, en France.

En 2011, les tendances de recherche régionales sur Google montre que l'on cherche plus souvent ostéopathie par rapport à kinésithérapie, lien ici
L'auvergne et le Limousin sont les régions phares pour la recherche du mot "Kinésithérapie" sur ce schéma de Google. Ni voyez pas des problèmes de sous...Le Limousin est à 0 pour la recherche pour "ostéopathie".

Les courbes se sont croisées cette année entre les ostéos et les kinés.

Quel avenir pour les ostéopathes en France ? Lisez le mémoire de Elise LEHUEDE ici

L'état de l'ostéopathie dans le monde lisez celui de Nicolas Rodet ici

Le seuil de viabilité de la profession d'ostéopathie est décrit ici

Pendant ce temps-là, notre ministre de la santé, Nora Berra, inaugure des services un peu partout en France (une trentaine depuis la rentrée), alors que dans les pays du nord cette tâche est dévolue à la royauté.

Et Xavier Bertrand reçoit le Trophée de notre Conseil de l'Ordre.

Où est la vision d'avenir des politiques ? Où sont les initiatives et les scénarios prospectifs ? Est-ce dans un agenda spécifique pour les 5 prochaines années ? Est-ce prioritaire ?

Comme la diminution des quotas d'étudiants de médecine dans les années 90, on est peu impressionné par une politique du court terme et une vraie vision d'une organisation des soins ambulatoires.

Heureusement, les normes ISO sont là pour garantir le contenu de l'enseignement et Groupon pour aider à promouvoir l'impact des soins en Santé Publique.
Certaines maternité feront aussi des forfaits avec ostéo pour relever le traumatisme subit par le bébé. Si vous voyez cela merci de nous tenir informé.

Erratum : Nous avons commis une erreur dans l'attribution du mémoire "QUEL AVENIR POUR L’OSTÉOPATHIE EN FRANCE ?"
Ce Mémoire en vue de l’obtention du Diplôme en Ostéopathie était sous la direction de : Fabrice BEDIN, Ostéopathe D.O. mais c'est Elise LEHUEDE qui l'a soutenu publiquement à Nantes en Septembre 2010

Vive les soldes de Noël ! Quel avenir pour les ostéopathes en France

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 7165 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

53.Posté par Jean-Pierre le 15/03/2012 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'y aurait-il pas des élections dans quelques temps...???

52.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 14/03/2012 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bertrand à l'Ordre ?
Laurent Wauquiez, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche altiligérien, lui, milite en faveur d'une ostéopathie universitarisée et profession de santé dans ce courrier

51.Posté par Francis GRONDIN le 23/12/2011 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Souvent, je distingue les sujets qui me contredisent pour éviter de me conformer à mon propre goût. Une analyse constructive afin de toujours progresser, et partager plus qu’une pensée.
En passant, joyeux noël.

50.Posté par thomas le 23/12/2011 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
donner son avis est d'ailleurs la porte ouverte à toutes les fenetres,
et à voir ce que l'on voie et entrendre ce que l'on entend, on à bien raison de penser ce que l'on pense...
moi je dis ça, je dis rien

49.Posté par JL E le 23/12/2011 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis assez d'accord avec le dernier intervenant : il est depuis longtemps démontré que plus tu pédales moins vite, moins tu avances davantage.
En conséquence, si çà continue, il faudra que çà cesse : passées les bornes, il n'y a plus de limites.

48.Posté par Piel Jacques-Alexandre le 23/12/2011 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
À tout dire pour ne rien dire, il n'est nullement nécessaire de ne rien redire à tout cela pour éviter que l'on vienne nous contredire…
Et Joyeux Noel à tous !

47.Posté par sebdelyon le 23/12/2011 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On tape effectivement plus souvent sur google le mot clé "ostéopathie" que "kinésithérapie" avec 4% d'écart. Par contre, si tu compares les termes "ostéo" et "kiné" qui sont plus communément utilisés, la tendance s'inverse grandement. A mon sens, les français sont davantage à la recherche d'un kinésithérapeute que d'un ostéopathe.... Que cela prouve t il? pour moi, rien du tout puisque ce sont des métiers complètement différents. En tout cas, cela signifie qu'il faut continuer à promouvoir cette thérapie qui semble encore bien méconnue et assimilée à tort à du massage.

46.Posté par Thomas le 21/12/2011 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
de quelle globalité parles-tu ?
j'en ai appris une en IFMK, une en posturologie, une en thérapie manuelle, une en ostéopathie et une en APA, et ce n'était pas les mêmes,

donc qu'est-ce que la globalité ?

45.Posté par Djef le 20/12/2011 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je veux dire que les ARS présente le travail par pathologie.

Le soin prenant en charge la personne dans sa globalité va disparaitre du secteur conventionné, c'est un avis, et nous allons donc le retrouver chez les ostéos.

Le choix de présenter les problèmes de façon cloisonnés va dans ce sens, comme si l'humain était cloisonnable.

Je comprend que cela soit pratique sur le plan didactique et sur le plan comptable, à nous d'y prendre garde.

44.Posté par Michel GOURGUES le 20/12/2011 16:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Décidément j'ai la berlue, en ce moment.
"En effet, la trame de travail des ARS nous est présentée par pathologie et non plus en soin de la personne entière, qui est maintenant en secteur ostéo. "
Comment , Djef , ???!!!!! On se moque de qui ?

Et les MK acceptent cela (même si on nous demande pas souvent notre avis). J'aimerais bien savoir la position officielle des ARS à ce sujet ,et celle de nos prétendus représentants.
Car dans cette hypothèse ,notre situation est encore plus grave.

43.Posté par Djef le 20/12/2011 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A mon avis, c'était cynique.

Mais cette analyse de JLE est la bonne et est celle utilisée par les ARS pour nous tronçonné et déremboursé par secteur. En effet, la trame de travail des ARS nous est présentée par pathologie et non plus en soin de la personne entière, qui est maintenant en secteur ostéo. Faisons un TM ou une kinésithérapie globalisante, holistique.
Intégrons dans nos BDK les facteurs de co-morbité, par exemple. ce sera déjà pas mal.

42.Posté par Michel GOURGUES le 20/12/2011 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si j'ai bien compris J.L.ESTRADE : " tout français mérite d'être pris en charge quelque soit ses revenus ", est un principe bête ?
Chacun ses opinions ,mais je suis très étonné de ce propos un peu cavalier.

41.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 19/12/2011 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui...Mais celà sous-entend une sélection de facto par le type de pathologie : un patient souffrant de capsulite rétractile par exemple peut bénéficier d'une séance de thérapie manuelle admirablement réalisée qu'il paie de sa poche, mais je doute qu'il le fasse 10 ou 20 fois ; qui va prendre en charge ce patient ensuite ? à quel tarif compte tenu que si nous continuons sur de bêtes principes (CN de la Résistance 1945) tout français mérite d'être prise en charge quels que soient ses revenus ?

40.Posté par JLS le 19/12/2011 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ravi d'avoir ouvert le débat. Bien sûr que je maintiens mon opinion sur la pauvreté de l'ostéopathie.
Demandez à un ostéo de faire un bilan vestibulaire ou de parler de neurpophysiologie des systèmes intégrés et vous allez voir ; sorti de la mécanique, il n'y a pas de discours.
Ceci dit, les kinés qui sortent des IFMK n'en disent pas beaucoup plus
.
Quand nous en serons à appliquer la neurophysiologie, il n'y aura plus que de la physiothérapie .
j'ai été diplômé en 68 et 95% de mon activité se fait en thérapie manuelle hors nomenclature et à l'acte depuis 40 ans sans que je me sois jamais cru obligé de changer de profession. C'est possible à partir du moment où on raisonne en terme de compétence.
Que les ostéos défendent un titre qui leur a coûté bien cher n'est pas étonnant et que les écoles continuent à vendre un concept stillo-liquidien pas davantage, mais le plus important est d'aller vers les masters et le doctorat en physiothérapie pour ne plus avoir à tenir ce genre de propos et à ne pas s'étonner que les orthophonistes ne soient pas d'accord : il n'y a qu'à regarder le contenu de leurs études fondamentales pour comprendre.

39.Posté par Djef le 18/12/2011 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ma conclusion est inverse, je pense que c'est un gage de qualité, mais comme c'est du cas par cas, nous verrons bien. De toutes façon, les associées, oui, si elles le souhaitent....

38.Posté par Kamil F. le 16/12/2011 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne pense pas qu'il soit productif de court-circuiter ces instances; une initiative locale qui met ces instances dans la boucle de leurs demarches en vue de se mettre aux standards de l'ICF par exemple, n'en trouvera que plus de legitimité aux yeux d'autres organisations (WCPT, medecins, politiques)

37.Posté par Djef le 15/12/2011 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Exact.
Aussi, je pense qu'il n'y a rien à espérer des instances précitées, trop corrompues et inefficaces.
L'initiative viendra des minorités agissantes.

36.Posté par Kamil F. le 15/12/2011 13:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Déjà faudrait que syndicats et Ordre se mettent dans une optique globale, celle de la WCPT et de l'IFOMPT, et que les grandes lignes de politique de soin refletent celle suivies à l'étranger. Que quelqu'un m'explique par exemple pourquoi on ne parle pas de l'ICF sur les sites de la FFMKR ou de l'Ordre.

Voir sur le site de la WCPT: http://www.wcpt.org/sites/wcpt.org/files/files/GH-ICF-Update_on_ICF-Dec2011.pdf

Ensuite, pourquoi, au lieu de suivre les évolutions mondiales, ces sites preferent parler d'ostéopathie, exemple:
http://www.ffmkr.org/Mnu10931

Laissons les ostéopathes faire de l'ostéopathie, et mettons-nous enfin a organiser les choses AVEC nos collegues membres des organisations internationales, ensuite une direction est donnée et les syndicats regionaux peuvent mettre en place les programme d'implementation adequats.

ça rassemble ce genre de truc, croyez-moi.

35.Posté par Michel GOURGUES le 15/12/2011 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D' accord, Djef , oui Kamil . Mais il ne suffit pas d'en parler (depuis 30 ans au moins) ! Il y faut des initiatives fortes.
Que font nos syndicats , l'Ordre, les -très rares- sociétés savantes (merci la SFP), les IFMK qui sont au cœur du système ? Et la base des MK, même les étudiants, sont-ils bien informés sur les enjeux ?

34.Posté par Djef le 15/12/2011 01:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En accord avec M.Gourgues.

Cependant, je pense que l'avenir de la kinésithérapie passera par un enrichissement de son modèle de base via la thérapie manuelle ( amenant l'universatisation de recherche ) qui pourra alors se donner les moyens (ou non) d'explorer les champs plus "évanescents" du "viscéral" et autres palpation dite "crânienne".

Ainsi, doucement, les MK quitteront le giron de l'ostéo pour aller vers cette kinésithérapie. Ce choix est maintenant possible; il aurait pu l'être il y a 20 ans. Que de temps perdu.

1 2 3
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires