ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cardio-respiratoire

Activité physique dans l’asthme sévère, un traitement de choc !

Rédigé par Guillaume Prieur le Vendredi 1 Mars 2019



L’asthme est caractérisé par une hyperréactivité bronchique et une obstruction des voies aériennes. L’augmentation de l’inconfort respiratoire lors des activités physiques est souvent corrélé au fait que l’exercice peut être néfaste chez ces patients. En parallèle, un faible niveau d’activité physique est indépendamment associé à une augmentation de l’hyperréactivité bronchique. L’objectif de cette étude était de savoir si l’activité physique pouvait avoir un effet bénéfique sur l’hyperréactivité bronchique et l’inflammation systémique. 43 patients asthmatiques modérés à sévères (environ 67% de VEMS, âge moyen 42 ans) ont été répartis en deux groupes. Le groupe contrôle devait faire 30 minutes de Yoga avec exercices respiratoires, 2 fois par semaine pendant 12 semaines, supervisé par un physiothérapeute. Le groupe intervention avait le même programme de Yoga mais il devait réaliser en plus 35 minutes de tapis de marche, 2 fois par semaine pendant 12 semaines, à une intensité modérée (seuil ventilatoire).

La pratique d’une activité aérobie a diminué de façon significative l’hyperréactivité bronchique et de façon modérée l’inflammation systémique. De plus, une amélioration significative de la qualité de vie et une diminution des exacerbations ont été observées dans le groupe intervention. Les comparaisons intragroupes (hanlala, méthodologiquement parlant, ce n’est pas terrible de faire ça) semblent démontrer que les effets de l’activité physique sur l’inflammation et les symptômes semblent être accentués chez les patients présentant une forte inflammation éosinophilique au départ et chez les asthmes mal contrôlés. Il n’y a néanmoins pas de différence entre les deux groupes sur ces derniers résultats (manque de puissance statistique ?).

Fait intéressant : sur 161 patients pouvant être inclus dans l’étude, 103 patients ont refusé de participer. Vu les bénéfices que l’activité physique peut apporter, c’est bien dommage... Ah croyance, quand tu nous tiens !

Article en libre accès ici : https://thorax.bmj.com/content/70/8/732.long

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1069 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires