ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Arthroscopie sous-acromiale : le geste chirurgical est inutile

Rédigé par le Samedi 25 Novembre 2017



La décompression sous-acromiale arthroscopique (décompression de l'espace sous-acromial en enlevant les éperons osseux et les tissus mous sous arthroscopie) est une chirurgie courante pour la douleur sous-acromiale de l'épaule, mais son efficacité est incertaine. Cette étude a évalué son efficacité et étudié le mécanisme de décompression chirurgicale.

Méthodes :

C’est un essai multicentrique, randomisé, pragmatique, en groupes parallèles, contrôlé par placebo, en trois groupes, dans 32 hôpitaux au Royaume-Uni avec 51 chirurgiens.

Les participants étaient des patients qui présentaient une douleur sous-acromiale depuis au moins 3 mois avec des tendons intacts de la coiffe des rotateurs, étaient admissibles à une chirurgie arthroscopique et avaient déjà suivi un programme de prise en charge non opératoire incluant un traitement par exercice et au moins une injection de stéroïdes.

Les ruptures complètes de la coiffe des rotateurs étaient exclues.
Les participants ont été assignés par tirage au sort à la décompression sous-acromiale arthroscopique, à l'arthroscopie expérimentale seulement ou à l'absence de traitement (simple attente avec un rendez-vous de réévaluation avec un spécialiste de l'épaule 3 mois après l'étude).

L'arthroscopie isolée était un placebo car l'élément chirurgical essentiel (élimination des os et des tissus mous) était omis.

Dans les groupes d'intervention chirurgicale, les patients étaient en aveugle du type de chirurgie qu'ils recevaient.
Les patients ont été suivis à 6 mois et à 1 an après la randomisation; Les chirurgiens ont coordonné leurs listes d'attente pour planifier des chirurgies aussi près que possible de la randomisation.

L’indicateur principal était l'Oxford Shoulder Score (score de 0 [pire] à 48 [meilleur]) à 6 mois, analysé en intention de traiter.
Le calcul de la taille de l'échantillon était basé sur une différence cible de 4,5 ± 9,0 points. Cet essai a été enregistré à ClinicalTrials.gov, numéro NCT01623011.

Résultats :

Entre le 14 septembre 2012 et le 16 juin 2015, 313 patients ont été assigné au hasard à des groupes de traitement (106 à la chirurgie de décompression, 103 à l'arthroscopie seulement, et 104 à aucun traitement).

24 [23%], 43 [42%] et 12 [12%] de la décompression, arthroscopie seulement, et aucun groupe de traitement, respectivement, ont fait défaut et n'ont pas reçu le traitement pour lequel ils étaient assignés.  

À 6 mois, les données de l'Oxford Shoulder Score étaient disponibles pour 90 patients affectés à la décompression, 94 à l'arthroscopie et 90 à aucun traitement.

Le score ne différait pas entre les deux groupes chirurgicaux à 6 mois (moyenne pour la décompression à 32.7 ± 11.6 points vs arthroscopie à 34.2 ± 9.2 points, pour une différence moyenne de -1.3 IC95%[ -3,9 à 1,3] points, p = 0,3141).

Les deux groupes chirurgicaux présentaient un léger avantage par rapport au groupe sans traitement (29,4 ± 11,9 points, avec une différence moyenne vs décompression de 2,8 points IC95%[0, 5-5,2], p = 0,0186, une différence moyenne vs arthroscopie de 4,2 IC95%[1,8-6,6], p = 0,0014) mais ces différences n'étaient pas cliniquement importantes.

Six complications liées à l'étude ont été retrouvées (capsulite rétractile) (chez deux patients dans chaque groupe).

Interprétation :

Les groupes chirurgicaux avaient de meilleurs résultats pour la douleur et la fonction de l'épaule comparé à l'absence de traitement, mais cette différence n'était pas cliniquement importante.
De plus, la décompression chirurgicale semblait n'offrir aucun avantage supplémentaire par rapport à l'arthroscopie seulement.

La différence entre les groupes chirurgicaux et l’absence de traitement pourrait être le résultat d'un effet placebo ou de la physiothérapie postopératoire.

Les résultats remettent en question la valeur de cette opération pour ces indications, et cela devrait être communiqué aux patients pendant le processus partagé de prise de décision du traitement.

Référence bibliographique :

Pr. David J Beard et al. Arthroscopic subacromial decompression for subacromial shoulder pain (CSAW): a multicentre, pragmatic, parallel group, placebo-controlled, three-group, randomised surgical trial. The Lancet Published online November 20, 2017

Accès à l’article

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 6273 fois


1.Posté par CHRISTOPHE CADOT-BURILLET le 28/11/2017 18:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est gonflé de faire une arthroscopie placebo, ils sont fous ces anglais !!!

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base