ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Ça n'arrive pas qu'aux autres

Rédigé par le Jeudi 1 Décembre 2011

Une tétraplégie incomplète provoquée lors de la manipulation vertébrale cervicale d’un patient souffrant de maladie de Forestier



TDM issue de l'article
TDM issue de l'article
Même si elle est réalisée par des physiothérapeutes qualifiés en thérapie manuelle, la manipulation vertébrale comme la mobilisation passive rachidienne peuvent être responsables «d’événements indésirables».
C’est particulièrement le cas lorsque ces thérapies sont appliquées à la région cervicale.

Présentation du cas

Un homme de 56 ans souffrant d’une maladie de Forestier est venu consulter un physiothérapeute pour diminuer ses douleurs cervicales survenues lors de ses vacances. Il a été, à la suite de cette consultation, hospitalisé pour une tétraplégie incomplète à la suite d’une fracture luxation en C6/C7. Il n’a pas été retrouvé que le praticien ait pris connaissance lors de la séance des antécédents du patient, ni qu’il ait réalisé un examen clinique adapté.

Conclusion

Il existe des complications potentiellement dangereuses aux thérapies passives manipulatives ou mobilisatrices cervicales. Si les recommandations de bonnes pratiques cliniques avaient été appliquées, ces complications auraient pu être évitées.

Référence bibliographique

Hartel MJ, Seidel U, Iselin L, Exadaktylos AK, Benneker LM. Partial tetraplegic syndrome as a complication of a mobilizing/manipulating procedure of the cervical spine in a man with Forestier's disease: a case report. J Med Case Reports. 2011 Oct 27;5(1):529.

Article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2612 fois


1.Posté par Kamil F. le 01/12/2011 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un screening et une collecte de toutes les informations susceptibles de mettre à jour des contre-indications sont incontournables, mais j'ai personnellement choisi de pas les considérer comme suffisantes. Je limite donc ma pratique aux mobilisations 'douces' et je reserve le reste pour la cage thoracique.
Les risques de complications sont statistiqument faibles mais les consequences sont relativement trop importantes selon moi, de plus la litterature n'apporte pas de preuves permettant d'affirmer que des manips sont plus efficaces que de simples mobilisations. Sans parler du fait que Bogduk illustre bien dans son livre sur le sujet: il n'existe à ce jour pas de preuves qu'un examen clinique ait une quelquonque valeur diagnostique.

Alors à travailler dans le noir, autant ne pas prendre de risques.

2.Posté par JLE le 02/12/2011 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien d'accord

3.Posté par Seb le 11/12/2011 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis bien du même avis et fais exactement la même chose. Mobi douce analytique cervicale, Limbourg sacrée, un peu plus d accélérations en dorsal et autres articulations.

4.Posté par nicolas le 13/12/2011 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi, je m interroge sur les conditions de cette manipulation. Certains patients font le forcing pour être manipulés et il est difficile de refuser au risque de voir sa clientèle diminuée.
L effet magiques des manipulations font également bcp de mal dans le bien pensé collectif : « j ai un ami qui a la meme chose et lui ca l a aidé etc... »
Bref je pense qu il y a un manque d'information envers le patient qui ne se rend pas compte de risque encouru. A l'anamnèse il faut parfois insister pour avoir les informations : traumatisme, maladie chronique pato psy etc..

Pour moi ce cas soulève la question des limites diagnostic d'un manipulateur qui n'a que la clinique et la bonne fois de son patient... que faire? le référencé à un médecin qui souvent ne comprend pas les objectifs ou l'intérêt des approches manipulatrices...


bref une régle d'or si on a un doute... il faut exclure

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base