ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Cervicalgie au travail : kinésithérapie active ou aménagement du poste de travail ?

Rédigé par le Samedi 20 Janvier 2018



Spontanément, on aurais envie de répondre " les deux mon capitaine", mais quels sont les effets réels d'une intervention de type actif et exercices au travail en comparaison d'une intervention de type aménagement du poste et particulièrement dans la manipulation de la souris.
C'est à cette question que tente de répondre cette revue systématique :
Workplace-based interventions for neck pain in office workers: systematic review and meta-analysis
Au total, les auteurs identifient 27 essais cliniques pertinents au regard de la question, de 1991 à 2014.
L'analyse des qualités méthodologiques montrent un défaut constant de toutes les études du coté du patient aveugle, ce qui est normal, et de l'évaluateur aveugle, ce qui est plus embêtant.
Les études évaluent une seule de ces deux interventions par rapport à pas d'intervention, une méta-analyse est réalisée pour quantifier les effets obtenus.
Au final :
Les exercices physiques montrent un effet positif et ce d'autant plus qu'ils sont centrés sur la région cervicale et les épaules avec une taille d'effet très intéressante.

Du coté de l'ergonomie, les résultats sont plus mitigés, les intervalles de confiance n'arrivent pas à se défaire du 0 bien que la moyenne soit toujours en faveur de l'intervention ergonomique, ce qui tend à montrer que si il y a un effet, il est de très petite taille.

Pour avoir longtemps discuté avec des ergonomes sur le rapport de l'homme et du travail, cette étude met de l'eau au moulin de la kinésithérapie. L'ergonomie considère que c'est au travail de s'adapter à l'homme et ceci m'a toujours apparu tout à fait juste... sauf que ce raisonnement se heurte à la nécessité physiologique du mouvement. On peut développer une technologie avancée des sièges pour la facilitation de la posture dans des amplitudes de confort, mais cela ne remplace pas la marche, l'étirement, l'exploration régulière des amplitudes, la stimulation musculaire ou l'activation de la sensibilité, bien au contraire, et finalement même le confort devient inconfortable.
A méditer donc et à explorer encore et encore (maintenant que la réforme des études lancent les étudiants dans la recherche, il y a de quoi faire dans ce domaine).

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2712 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires