ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Cervicalgie : le passif thoracique améliore l’actif cervical

Rédigé par JL E le Vendredi 2 Avril 2010



Cervicalgie : le passif thoracique améliore l’actif cervical
Le travail de l’endurance des fléchisseurs du cou, comme la mobilisation thoracique, ont fait la preuve de leur efficacité dans les cervicalgies.
53 cervicalgiques chroniques ont été répartis aléatoirement en un groupe de travail multimodal de mobilisation passive couplé au travail actif et un groupe contrôle ne bénéficiant que du travail actif.

Le travail actif consistait, en décubitus, à maintenir la tête en flexion durant 10 secondes 12 fois de suite la première semaine, 15 fois la deuxième, 15 secondes 15 fois de suite les 3° et 4° semaines, 15 secondes 20 fois de suite les 5° et 6° semaines.

La mobilisation passive consistait à mobiliser la colonne thoracique entre T1 et T6 patient en décubitus (position de dog-technique), durant 30 secondes (grade II et III). Les patients ont bénéficié de 3 séances par semaine pendant 6 semaines.

Le groupe multimodal démontra une meilleure amélioration de son endurance, de son EVA (plus de 2 points de différence) comme de son Neck Disability Index (plus de 2 points de différence).

Taesung Ko, Uichul Jeong and Kwanwoo Lee. Effects of the Inclusion Thoracic Mobilization into Cranio-Cervical Flexor Exercise in Patients with Chronic Neck Pain. Journal of Physical Therapy Science. Vol. 22 (2010) , No. 1

Article disponible en ligne.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2928 fois


1.Posté par Fred S le 02/04/2010 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bein voilà! et tout ça sans risque de dissection de l'artère vertébrale!

Merci pour "la petite baigneuse", très beau choix

2.Posté par JL E le 02/04/2010 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les fractures de côtes ostéoporotiques sont assurément moins graves. Mais la baigneuse d'Ingres a une limitation en rotation G de T8. Un peu bas pour une cervicalgie, un peu haut pour une lombalgie. D'un autre côté, si le tableau est bidonné comme les Trois Grasses de Rembrandt, où la femme du peintre (vue de dos) a une scoliose pas commune (dorsale G), faut pas trop ossifier. Genre, je fais le connaisseur et je m'la pète au Trivial Pursuit.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base