ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Chirurgie du tendon patellaire : pas mieux que le travail excentrique : revue Cochrane

Rédigé par Actu Kiné le Lundi 4 Novembre 2019



Cette revue systématique étudie la question de la comparaison du traitement de la tendinopathie patellaire : chirurgie, travail excentrique ou injection.

Premier constat :
Le niveau de preuves est dégradée en raison de la faiblesse méthodologique des essais et en particulier une taille d'échantillon souvent trop faible pour écarter des biais.

Deuxième constat :
À 12 mois, la douleur moyenne mesurée par la douleur avec saut sur une échelle de 10 points était de 1,7 point (écart type 1,6) dans le groupe d’entraînement excentrique et de 1,3 (ET 0,8). dans le groupe chirurgical .
À 12 mois, l’échelle VISA était de 65,7 (écart type 23,8) dans le groupe d’entraînement excentrique et de 72,9 (écart type 11) dans le groupe chirurgical.
La chirurgie ne fait donc pas mieux que le travail rééducatif.
L’évaluation globale du succès des participants a été mesurée par le nombre de personnes ne souffrant pas de douleur à 12 mois :
7/20 participants du groupe de formation excentrique n’ont signalé aucune douleur, contre 5/20 dans le groupe de chirurgie ouverte (ratio de risque (RR) 0,71 ( IC 95% 0,27 à 1,88).

Troisième constat :
À 12 mois, la douleur moyenne avec les activités, mesurée sur une échelle de 100 points (scores inférieurs indiquant moins de douleur), était de 41,1 (écart-type 28,5) dans le groupe injection sclérosante et de 12,8 (écart-type 19) dans le groupe chirurgie arthroscopique (un essai, 52 participants). Cela équivaut à une réduction absolue de la douleur de 28% supérieure (de 15% à 42% supérieure, la différence cliniquement importante étant de 15%) et à une variation relative de 41% supérieure (de 21% à 61% supérieure).
À 12 mois, l’évaluation globale moyenne du succès des participants, mesurée par la satisfaction sur une échelle de 100 points (échelle allant de zéro à 100, des scores plus élevés indiquant une plus grande satisfaction), était de 52,9 (écart-type 32,6) dans le groupe injection sclérosante et de 86,8 (écart-type 20,8). ) dans le groupe de chirurgie arthroscopique.
La chirurgie fait donc mieux que les infiltrations.

Conclusion :
Nous ne savons pas si la chirurgie est bénéfique par rapport à d'autres interventions thérapeutiques, à savoir des exercices excentriques ou des injectables. Les preuves à faible certitude montrent que la chirurgie de la tendinopathie rotulienne peut ne pas apporter d'avantages cliniquement importants par rapport à l'exercice excentrique en termes de douleur, de fonction ou de succès du traitement signalé par le participant, mais peut fournir une réduction de la douleur et un succès de traitement cliniquement significatifs par rapport aux injections sclérosantes.

Surgery for patellar tendinopathy (jumper’s knee)
Cochrane Systematic Review - Intervention Version published: 23 September 2019


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 260 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base