ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Pédiatrie

Combien faut-il traiter de jeunes scoliotiques pour espérer prévenir la déformation de l’un d’entre eux ?

Rédigé par le Dimanche 17 Décembre 2017



Si vous lisez régulièrement Actukiné, le number-needed-to-treat est un indicateur qui ne vous est pas inconnu.

De récents essais contrôlés randomisés utilisant des exercices spécifiques pour traiter la scoliose idiopathique ont rapporté des résultats statistiquement significatifs, mais sans portée clinique notable.

L'objectif de l’étude était de déterminer combien de patients fallait-il traiter à l’aide de la méthode Schroth en complément d’une prise en charge standard (observation ou traitement orthopédique) pour prévenir la progression de la plus grande courbe (LC) ou de la somme des courbes (SOC) au-delà de 5 ° et 10 ° respectivement sur un intervalle de six mois.

Méthodes :

C'était une analyse secondaire d'une étude contrôlée randomisée. Cinquante participants porteurs d’une scoliose ont été randomisés dans le groupe expérimental Schroth (n = 25) ou le groupe standard (n ​​= 25).

Il s’agissait d’individus des deux sexes, entre 10 et 18 ans, porteurs de tous types de courbures scoliotiques, de 10 ° à 45 °, avec ou sans corset, et à tous niveaux de maturité. Ont été exclus les patients en attente d'une intervention chirurgicale, ayant subi une intervention chirurgicale, ayant subi un traitement de corset et des diagnostics de scoliose spécifique.

Le comité d'éthique a approuvé l'étude.

L'intervention Schroth consistait en des séances hebdomadaires supervisées d'une heure et d’un programme quotidien de six mois en sus.

Un algorithme de prescription a été utilisé pour déterminer quels exercices les patients devaient effectuer.

Les angles de Cobb ont été mesurés en utilisant un système semi-automatique de lecture des radiographies debout au début de l’étude et à 6 mois.

Ont été calculés la réduction absolue du risque (ARR) et la réduction du risque relatif (RRR). Le NTT a été calculé comme suit: NNT = 1 / ARR.

Les patients présentant des données manquantes (2 dans le groupe expérimental et 4 dans le groupe témoins) ont été supposés avoir eu une progression majeure de la courbe (soit le pire scénario).

Résultats :


Pour la plus grande courbure, LC, le NNT était de 3,6 IC95%[2,0-28,2], et pour la somme des courbures, il était de 3,1 IC95%[1,9-14,2].
Les patients ayant eu un suivi complet ont assisté à 85% des visites prescrites et ont complété 82,5% du programme à domicile.

Conclusions :

Même sur le court terme, l'intervention de type Schroth ajoutée aux soins standard présente un avantage important par rapport aux soins standard isolés. En gros, il faut traiter 4 patients pour observer sur 6 mois un bénéfice de la méthode Schroth sur un patient.

Référence bibliographique :

Schreiber S, Parent EC, Hill DL, Hedden DM, Moreau MJ, Southon SC. Schroth physiotherapeutic scoliosis-specific exercises for adolescent idiopathic scoliosis: how many patients require treatment to prevent one deterioration? - results from a randomized controlled trial - "SOSORT 2017 Award Winner". Scoliosis Spinal Disord. 2017 Nov 14;12:26. doi: 10.1186/s13013-017-0137-8. eCollection 2017.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1728 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Divers | Technologie | Formations spécifiques | Gériatrie | Incontinence et Santé de la femme | Oncologie | Pédiatrie | Domaines spécifiques (Vidéos)




Inscription à la newsletter