ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Concept Mulligan: impact de la mobilisation avec mouvement (SNAGs) sur les lombalgies non spécifiques

Rédigé par le Jeudi 6 Août 2015



Photo issue de l'article
Photo issue de l'article
Pour faire suite a ce que nous avons évoqué sur l'épaule, la même revue se penche cette fois sur l'impact à court terme de la mobilisation avec mouvement sur les patients présentant une lombalgie non spécifique. Ce type de mobilisation est appelée SNAGs pour Sustained Natural Apophyseal Glides.

Short-Term Effects of Mulligan Mobilization With Movement on Pain, Disability, and Kinematic Spinal Movements in Patients With Nonspecific Low Back Pain: A Randomized Placebo-Controlled Trial.

Population: 32 patients (sur 87 au départ) présentant une lombalgie non spécifique ( exit les tumeurs, fractures ostéoporose i tutti quanti) furent répartis en deux groupes de 16 avec comme critères de jugement: douleur (EVA), kinésiophobie (Score Tampa), capacité fonctionnelle (Oswestry Disability Index), et deux indices cinématiques: l'un mesurant la vitesse (KA-S) et l'autre l'amplitude articulaire (KA-R).

Groupe expérimental: Ce dernier a bénéficié d'une séance de six série de trois mobilisations réalisée par un appui contact hypothénar sur le joint articulaire identifié comme déficient en direction craniale accompagnant la flexion du rachis. Le bassin était stabilisé par une sangle reliée au praticien.
Groupe témoin: Une action placebo à l'aide d'une mobilisation au-dessus de la zone concernée avec une force minimale.
Résultats:
6 critères de jugement ça fait un peu coup de chevrotine et on voit bien ce qui atteint la cible! Certes...
Ceci étant dit, 4 des 6 critères répondent significativement dans le groupe expérimental par rapport aux groupe témoin. Les deux mauvais élèves étant le score de kinésiophobie et celui le score cinématique de vitesse (KA-S).

Ah oui j'oubliais, les SNAGs lombaire en pratique me direz vous ? La video est par ici


En ce qui concerne les variables cinématiques voici les références:

Hidalgo B, Gilliaux M, Poncin W, Detrembleur C. Reliability and validity of a kinematic spine model during active trunk movement in healthy subjects and patients with chronic non- specific low back pain. J Rehabil Med 2012;44:756-63.

Hidalgo B, Nielens H, Gillaux M, Hall T, Detrembleur C. The use of kinematic algorithms to identify people with chronic non-specific low back pain from asymptomatic subjects a validation study. J Rehabil Med 2014;46:819-23.

Photo issue de l'article illustrant les capteurs de mouvement
Photo issue de l'article illustrant les capteurs de mouvement

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2242 fois


1.Posté par JLE le 21/08/2015 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc, quand la flexion est douloureuse, et quand la répétition du mouvement centralise la douleur, Mulligan fait de la flexion.

2.Posté par Gael PIETTE le 21/08/2015 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
The subjects were selected where lumbar flexion was the most provocative movement using a standardized physical examination method aimed to identify lumbar pain provocative movement patterns using active and passive accessory movement tests

Pour les références des tests utilisés c'est ici:

Hidalgo B, Hall T, Nielens H, Detrembleur C. Intertester agreement and validity of identifying lumbar pain provocative movement patterns using active and passive accessory movement tests. J Manipulative Physiol Ther 2014;37: 105-15.

3.Posté par JL Safin le 25/08/2015 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mécanisme central d'habituation par la contrainte ?

4.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 25/08/2015 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On dirait ? L'insensibilisation du doigt à force de taper gentiment dessus avec un marteau. Il doit y avoir une question de dosage ;-)

5.Posté par Nicolas S le 25/08/2015 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne sais pas si j'ai bien compris ce qu'était un mécanisme central d'habituation par la contrainte, mais je dirais que dans le concept Mulligan c'est plutôt le contraire.

Le mouvement de flexion est douloureux. On applique et on maintient une mobilisation pendant le mouvement qui devient non-douloureux. Cela "dit" au cerveau que ce mouvement n'est plus douloureux (inhibition descendante).

6.Posté par JL E le 25/08/2015 21:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, convaincre le cerveau que ce mouvement est sans danger le rend non douloureux. "Habituation par la contrainte" me va. La répétition du mouvement pour centraliser les douleurs me semble procéder du même mécanisme.

7.Posté par JL Safin le 26/08/2015 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nicolas,

je ne crois pas que ce soit une inhibition "descendante", mais plutôt une modulation de la conscience de soi (représentation mentale égocentrée) par la répétition d'un signal sensoriel (égocentré pour le cas) qui peut avoir deux post-effets opposés : soit une sensibilisation (voir hypersensibilisation, avec, qui plus est la possibilité d'une circulation antidromique de l'influx nerveux qui ajoutera une sensibilisation périphérique à la centrale et un double renforcement de la sensation douloureuse (le thérapeute n'est pas doué ou ignorant des mécanismes centraux à l'oeuvre), soit une pondération du signal et un cerveau qui, petit à petit, ne le considère plus comme non physiologique (habituation).
Cette habituation peut très bien se faire par la contrainte ; c'est là où la kiné peut devenir un art, qui plus est intelligent, puisque ça demande de savoir parler au cerveau du patient !
Cordialement

8.Posté par Nicolas S le 27/08/2015 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

9.Posté par JL Safin le 27/08/2015 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nicolas,

Sans doute plus psychophysiques que psychologiques tout court. Je compare ces effets thérapeutiques avec ce qui se passe en rééd. vsetibulaire et avec la perception du vertige (de la manifestation rotatoire de la scène visuelle où, là aussi, on parle de rééducation par la contrainte), versus ce qui se passe dans la perception du corps, dans le cas des ces exercices.
Le vertige, c'est un biais de perception spatiale qui ne peut pas être pondéré par le cerveau, je penserais volontiers que la lombalgie est un biais de perception égocentrée qui ne peut pas davantage être pondéré par le SNC. Le travail proposé me semble d'abord être un outil de pondération centrale.
Bien sûr que ces mélodies, perceptives, comportementales, s'accompagnent de mélodies biologiques selon les réseaux et les centres qui sont impliquès.

Mais ce n'est que mon avis !
Cordialement.
Cordialement

10.Posté par JL Safin le 01/09/2015 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous devez connaître, mais..

Reorganization of the motor cortex is associated with postural control deficits in recurrent low back pain
H. Tsao, M. P. Galea, P. W. Hodges
DOI: http://dx.doi.org/10.1093/brain/awn154 2161-2171 First published online: 18 July 2008

These findings provide preliminary evidence of reorganization of trunk muscle representation at the motor cortex in individuals with recurrent Low Back Pain, and suggest this reorganization is associated with deficits in postural control.

Que ce soit dans l'approche de la douleur ou dans celle du maintien postural, il semble difficile d'échapper aux processus centraux, qu'ils soient intégratifs, modulateurs cognitifs de la représentation mentale du corps et de la biologie locale.

11.Posté par JL E le 01/09/2015 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai pas l'impression que vous évoquiez tous les deux des choses différentes...Les thérapeutes manuels s'intéressent de moins en moins à la mécanique et de plus en plus aux processus centraux déjà évoqués depuis longtemps dans d'autres disciplines. Un processus transversal convergent en quelque sorte...

12.Posté par JL Safin le 07/09/2015 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui est une sacrément bonne évolution.

Pour plagier Laporte au collège de France, "...des amputés des membres inf qui courent vite une fois appareillés, vous en croisez beaucoup dans la rue (et même sur les stades) ; des cérébrolésés qui courent vite, beaucoup moins ; quant aux décapités ..."

13.Posté par JL E le 07/09/2015 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout est relatif....Les EHPAD sont remplis de seniors ayant encore un cerveau qui se plaignent toujours, souffrent, et sont limités dans leurs périmètres et activités motrices. Les autres n'ont plus de cerveau, ne se plaignent jamais, n'ont pas de souffrance apparente et passe leur temps à déambuler jusqu'à s'en épuiser.

14.Posté par JL Safin le 07/09/2015 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un extrait de la revue de neuropsy, neurosciences cognitives et cliniques (Ch Lopez, O. Blanke)

"Embodiment, and the related first person perpective, have been proprosed to constitue crucial aspects of bodily self-consciousness. Embodiment refers to the unity we experience between the self (or the center of the conscious awarness) and the own body. Another crucial aspect, the first person perspective, has been definied as the origin and "centeredness" of one's multimodal experiental space upon one's own body. Because both embodiment and first person perspective depend on multysensory integration, maipulation body podition and body sensory signals may be a procedure of infering with bodily self-consciousness."

Mais, bien évidemment tout est d'autant plus relatif que ces processus sont fortement idiosyncrasiques.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre