ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Contraintes foraminales et sciatique

Rédigé par le Jeudi 22 Février 2018



Contraintes foraminales et sciatique
Selon Michael Shacklock, le mécanisme incriminé est le plus souvent une compression excessive sur la racine par saillie du disque invertertébral. Peut-on réduire au moins temporairement cette contrainte, et comment ?

Le savoir nécessite de mesurer, à l’aide de capteurs de pression, ces contraintes in vivo dans les foramens de patients présentant une protrusion discale et/ou une radiculopathie lombaire au cours de différentes positions rachidiennes.

En outre, il faut tenir compte de ce que cela produit sur la racine nerveuse, le flux sanguin intra-neural, les modifications à l’électro-myographie.

Shacklock cite plusieurs études, dont celle de Takahashi, qui a mesuré in vivo la pression exercée par la hernie sur la racine lors d’une chirurgie de résection de hernie discale sur 34 patients. Elle variait énormément, de 7 à 256 mmHg, avec une moyenne de 53 mmHg.

Elle était sans rapport avec les symptômes, le degré de « Lasègue », l’EVA, mais liée à la sévérité des troubles neurologiques. Elles étaient aussi significativement plus importantes en présence d’un shift (trunc list).

Cette contrainte sur la racine induit une réduction du flux sanguin et est corrélée avec des altérations observables à l’EMG.

La contrainte neurale varie avec les mouvements lombaires

La pression foraminale se réduit jusqu’à 53% en allant de l’extension lombaire à la flexion, jusqu’à 33.8% en allant de la position neutre à la flexion. Cela induit des améliorations dans la vascularisation neurale et à l’électro-myographie.
Ceci ne prend pas en compte l’inclinaison controlatérale qui permet aussi une ouverture foraminale.

En résumé, pour Schacklock

Les patients atteints de sciatique et de radiculopathie lombaire due à une protrusion discale ont une pression accrue sur leur racine nerveuse qui produit une ischémie et un déficit mesurable à l’électro-myographie.  

Les sujets présentant une sciatique sur shift et une déficience neurologique ont des pressions foraminales plus élevées que les sujets étant dépourvus de l’une et/ou de l’autre.

La flexion et l’inclinaison controlatérale ouvrent et réduisent la pression dans le foramen de 30 à 50%, ce qui est en corrélation avec une amélioration précoce du flux sanguin des racines nerveuses et de l'électrophysiologie.

Références bibliographiques

Voir celles avancées par l’auteur sur son site Neurodynamic

En savoir un peu plus


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2427 fois


1.Posté par pascal pommerol le 22/02/2018 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous avons debatu sur ce sujet il y a quelques années et franchement il n'apporte pas de nouveautées , et un message simple est toujours un message erronée : la flexion, inclinaison controlatérale augmente bien l'espace foraminal et diminue les pressions mais tous les conflits ne sont pas foraminales ils ne sont pas tous mécaniques et surtout pas forcement d'origine discale donc pas de généralités mais globalement je suis d'accord et notre but est d'améliorer la circulation et diminuée l'inflammation car nous sommes toujours devant un syndrome canalaire . merci jean louis

2.Posté par Jacky OTERO le 25/02/2018 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La vraie question ne serait pas plutôt =
'' que se passe t il lorsque l'on revient en position debout (en fermeture relative) APRÈS avoir ouvert le canal et le foramen ? ''

Si la douleur n'a pas périphérisé, les signes neuro-meningés ne se sont pas aggravés... Alors on a peut être soulagé le patient momentanément. Combien de temps ?

Dans le cas contraire (Périphérisation et dégradation des signes neuro-meningés, la solution inverse (fermeture du côté incriminé ou exercices/postures en extension ) pourrait être une bonne alternative.

Bien sur la compression n'est pas toujours discale .... Mais en cas de Périphérisation, la recherche d'une centralisation pourrait non seulement améliorer la situation.... Mais aussi laisser supposer que la cause est bien discale et réversible facilement.

Semble concernée autour de 50 % des radiculopathies.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base