ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Evidence Based Practice

Des anti-convulsifs pour traiter lombalgie et lombo-radiculalgies

Rédigé par le Dimanche 26 Août 2018



Vous avez peut être déjà vu passer des ordonnances de Neurontin ou de Lyrica pour traiter la lombalgie ? Pour des patients particulièrement anxieux par exemple ? Ou avec une grosse sciatique bien cognée ?
Du style où le médecin y perd son latin et en désespoir de cause tente toutes les thérapies possibles et imaginables ? **

L'utilisation d'anticonvulsifs (par exemple, la gabapentine, la prégabaline) dans le traitement de la lombalgie a considérablement augmenté ces dernières années, malgré des preuves limitées.

Cette étude a cherché à déterminer l'efficacité et la tolérance des anticonvulsifs dans le traitement des lombalgies comparativement au placebo.

Méthodes

Une recherche a été menée dans 5 bases de données. Le risque de biais a été évalué à l'aide de l'échelle de la base de données sur la physiothérapie (PEDro) et la qualité des données probantes a été évaluée à l'aide de l'évaluation, du développement et de l'évaluation des recommandations (GRADE).

Résultats

Neuf essais ont comparé le topiramate, la gabapentine ou la prégabaline à un placebo chez 859 patients.
Quatorze des 15 comparaisons ont montré que les anticonvulsifs n'étaient pas efficaces pour réduire la douleur ou l'invalidité dans les douleurs lombaires ou lombaires. Par exemple, il y avait des preuves de haute qualité d’une absence d'effet des gabapentinoïdes par rapport au placebo sur la lombalgie chronique à court terme.

L'absence d'efficacité s'accompagne d'un risque accru d'effets indésirables liés à l'utilisation de gabapentinoïdes, pour lesquels le niveau de preuve est élevé.

Interprétation des auteurs

Il existe des preuves de qualité moyenne à élevée indiquant que les anticonvulsifs sont inefficaces pour le traitement des douleurs lombaires ou lombo-radiculalgies.

Il existe des preuves de haute qualité que les gabapentinoïdes présentent un risque plus élevé d’événements indésirables (voir ce qu’en dit Prescrire).

Commentaire ActuKiné

Vous pouvez désormais conseiller à votre patient de continuer à vivre, ou a minima de le faire avec son foie d'origine, sur des bases factuelles.

Référence bibliographique

Enke O, New HA, New CH et al. Anticonvulsants in the treatment of low back pain and lumbar radicular pain: a systematic review and meta-analysis. CMAJ. 2018 Jul 3;190(26):E786-E793. doi: 10.1503/cmaj.171333.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

** La preuve, il a même fait une ordonnance de kiné, c'est dire !


 

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 885 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base