ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
Douleur

Série d'été: la douleur et l'enfant € - Rédigé par JCEVD le 22/08/2009

Pour l'enfant qui découvre la sensation douloureuse cette expérience a une valeur de construction de soi. A travers l'expérience de la douleur l'enfant se représente les limites de son corps, il construit son schéma corporel. Fort heureusement la douleur n'est pas la seule contributrice de cette construction. Cette forme structurante de la douleur prend une place très importante chez l'enfant. Le zéro douleur n'est pas souhaitable. La prise en charge de l'enfant douloureux et des soins...

Série d'été: la douleur et les distorsions du langage € - Rédigé par JCEVD le 20/08/2009

Il existe une distorsion due au langage dans la transmission du vécu de l'expérience douloureuse aux autres. Une deuxième distorsion s'ajoute et vient du thérapeute qui interprète et traduit en langage médicalisé ce que vit la personne. Au moyen de nos palpations nous additionnons une troisième distorsion. Comment traiter cette chose inaccessible? Au bout du compte traiter la douleur n'est peut être pas le but. Voyons la prochaine fois la douleur et l'enfant.

Série d'été: la maitrise de la douleur € - Rédigé par JCEVD le 18/08/2009

Revenons sur une notion que nous avons survolé: la maîtrise de la douleur. La douleur peut être définie comme une perte de maîtrise de l'individu face à l'événement. Une partie de sa vie lui échappe et ce phénomène est conscient. Cette dépossession est forcement pénible. Perte du contrôle de la perception, des possibilités d'action et des émotions. Prenons deux exemples. Dans la fibromyalgie, syndrome algique caracterisé par l'incertitude (des causes, des traitements, du contexte...

Série d'été: la douleur chiffrée et scorée € - Rédigé par JCEVD le 14/08/2009

La douleur est donc chiffrée. C'est le seul moyen d'approcher une objectivation certes imparfaite mais qui évite de s'étalonner sur l'opinion du thérapeute. Évaluer la douleur est indispensable. La saisir à travers une évaluation objective (et comparable) est impossible. Le langage pour finir ne peut pas nous servir à évaluer la douleur (la douleur n'est pas descriptible) mais il sera le lien entre la personne qui a mal et le thérapeute. Il suffira d'utiliser le vocabulaire de la...

Série d'été: la douleur et l'enfant € - Rédigé par JCEVD le 13/08/2009

Vous avez quelques uns à demander que l'on parle de l'enfant au sujet de la douleur. C'est un sujet complexe et vaste. Nous aborderons la douleur et l'enfant de manière partielle, les notions décrites seront donc peut être difficile à comprendre. Nous interrogerons deux pédiatres et produiront leurs réflexions d'ici une semaine.

Série d'été: la douleur, l'indispensable évaluation € - Rédigé par JCEVD le 12/08/2009

Évaluer la douleur est indispensable. c'est nécessaire. On ne peut pas ne pas le faire. Qui est la référence? Celui qui a mal. Qui est l'évaluateur? Le thérapeute? Non. Celui qui a mal. Imaginons que l'évaluation soit faite par le thérapeute qui va donc faire une estimation. Les moyens utilisés seront reliés à ses références personnelles, ses expériences intimes de la douleur, son humeur, son empathie. Qui sera alors la référence? Le thérapeute. Exit le patient......

Série d'été: la douleur, l'impossible évaluation € - Rédigé par JCEVD le 10/08/2009

L'évaluation de la douleur est probablement impossible à réaliser. Nécessaire pourtant et indispensable mais impossible. Pourquoi? Une des raisons tient au langage. Il exprime la douleur au sein de la personne et envers l'entourage selon les 4 registres vus avant hier: sensation, émotion, durée, fréquence, intensité. Ce langage utilisé pour la personne elle même est une sorte de dialogue intérieur qui touche à l'intime. Quand vient le moment d'exprimer la douleur à autrui les...

Série d'été: la douleur, l' experience du langage, suite € - Rédigé par JCEVD le 07/08/2009

Pour décrire la douleur les qualificatifs peuvent être regroupés en quatre registres. Le registre sensoriel qui exprime une sensation, le registre affectif qui exprime une émotion, le registre temporel qui exprime une fréquence et une durée enfin le registre des qualificatifs qui décrivent l'intensité de la douleur. Nous l'avons tous remarqué un jour: le décalage qui existe entre la douleur exprimé par la personne et notre représentation de ce phénomène et qui fait que soit nous...

Série d'été: la douleur, l' experience du langage € - Rédigé par JCEVD le 05/08/2009

Voici une notion un peu ardue: la douleur et son expression par le langage. Moins soumis à l'interprétation que les émotions le langage est toutefois le moyen d'expression de la douleur qui sera le plus marqué par l'éducation, la culture, le milieu social, la religion ou les croyances en général. Le langage intervient de deux manières. Le langage formule en premier lieu l'expérience douloureuse pour la personne elle même, c'est à dire fonde cette expérience dans sa mémoire. En second lieu...

Série d'été: la douleur, experience émotionnelle € - Rédigé par JCEVD le 03/08/2009

Voici une notion très importante qui ne nous échappe pas dans notre exercice professionnel (voir l'AND par exemple) mais qui est parfois difficile à cerner: le contexte émotionnel. La douleur s'inscrit dans un contexte psychique qui peut balayer tout le registre des émotions : joie, tristesse, peur, soulagement, culpabilité, colère, etc. Cet état émotionnel va tout à la fois moduler l'expérience de la douleur et être modulé par elle. Autre notion capitale : les émotions présentent au...

Série d'été: la douleur, experience corporelle € - Rédigé par JCEVD le 30/07/2009

L'expérience corporelle est sensitive (agression) et motrice (fuite, prostration). La douleur qui existe à l'intérieur du corps en signal les limites. Ce signal d'un dysfonctionnement produit une association douleur-maladie et maladie-douleur et fait perdre les valeurs protectrices de la douleur. Autrement dit dans nos sociétés la douleur ne comporte plus qu'un aspect très négatif qu'il faut combattre. L'expérience corporelle de la douleur suit les mêmes considérations que les...

Série d'été: la douleur, experience € - Rédigé par JCEVD le 28/07/2009

Revenons sur la notion d'expérience de la douleur. Notre relation au monde se traduit par 3 composantes : corporelle (perceptive), émotionnelle et symbolique (usage du langage). Cet ensemble compose tout être humain. La douleur aura donc cette triple composition. Nous pourrons en tenir compte pour comprendre la situation présentée et surtout pour ne pas proposer l'impossible (douleur zéro) ou la fatalité (on ne peut rien faire, c'est de votre faute...). Le rôle du corps, des...

Série d'été: la douleur, prudence € - Rédigé par JCEVD le 26/07/2009

Soulignons et contentons nous aujourd'hui de signaler que le traitement de la douleur fait partie des cibles favorites de tous les mouvements sectaires, des charlatanismes de tous poils et de toutes plumes quand il s'agit de duper un individu affaibli par la souffrance. Gare donc également à notre discours, à nos mots pour ne pas augmenter les maux. Ce jeu de mots était à caser, voila qui est fait. Nous ne développerons pas ici la prise en charge de la douleur, sauf une remarque sur la...

Série d'été: la douleur, la modulation € - Rédigé par JCEVD le 24/07/2009

La modulation principale est l'expérience de l'individu. Ainsi « la douleur (est) une expérience perceptive dont la qualité et l'intensité dépendent du passé unique de l'individu, de son interprétation de la situation génératrice de douleur et de son état d'esprit du moment ». Tout est dit. Voyons une prochaine fois un bémol quand à ce plaidoyer pour la subjectivité totale du traitement de la douleur.

Série d'été: la douleur, la diversité € - Rédigé par JCEVD le 22/07/2009

Aucune zone spécifique n'a pu être identifiée comme centre de la douleur, nous y reviendrons plus tard. Plusieurs zones du cerveau sont concernées. La douleur est un phénomène complexe qui ne souffre pas de simplification. De rien pour le jeu de mot, c'est de bon cœur. Les relations entre la lésion et la douleur sont fluctuantes. Il existe des lésions sans douleurs et des douleurs sans lésions. La douleur issue d'une zone lésée est en effet modulée avant sa perception par le cerveau et la...

Série d'été: la douleur, l'utilité € - Rédigé par JCEVD le 20/07/2009

Voici trois fonctions physiologiques de la perception de la douleur: Une fonction de prévention des blessures graves : le retrait automatique ou la fuite permettent de se soustraire à la stimulation douloureuse et potentiellement dangereuse. Une fonction d'apprentissage des situations dangereuses. Une fonction de réduction de l'activité pour permettre réparation. La fonction particulière de la douleur morale serait de « constitue(r) le dernier rempart avant la folie et la mort...

Série d'été: la douleur, la corne antérieure € - Rédigé par JCEVD le 18/07/2009

D'emblée dans les formations sur la douleur on insiste sur la composante anatomique avec des descriptions précises des trajets, des relais. Au départ la douleur est « la résultante du conflit d'un excitant et de l'individu tout entier ». Pourquoi avoir choisi le mot individu au lieu de personne ou patient ? Quelle différence entre une personne et un individu ? Que soignez-vous, un patient, une personne, un individu ? Connaître la douleur, certes, connaître l'individu est une...

Série d'été: la douleur, la lutte € - Rédigé par JCEVD le 16/07/2009

La formule est désormais tellement utilisée qu'on n'y prête plus attention: "la lutte contre la douleur". Relisons mot à mot. "La lutte" contre un phénomène. Un phénomène indissociable de la vie humaine, indispensable à sa survie. Constatons que les moyens sont dirigés vers un phénomène et non vers le patient et qu'ils s'apparentent à une espèce de combat. Le traitement de la douleur est très protocolisé, les paliers de traitement sont connus et bien rodés et pourtant la douleur est toujours...

Série d'été: la douleur € - Rédigé par JCEVD le 14/07/2009

Voici un dialogue qui s'est déroulé au mois de juin 2009 quel que part dans un service de soins. Une patiente de 67 ans atteinte d'une maladie endocrinienne a subien 10 ans 13 chirurgies du rachis. La dernière en 1999 avec arthrodèse cervico-sacrée. Traitement, entre autre, 120 mg de Skenan® par jour. L'infirmière lui présente ce matin l'EVA pour évaluer la douleur. La patiente positionne sur la valeur zéro. L'IDE - vous n'avez pas de douleur ce matin ? La patiente - si je n'ai pas mal...

De l’effet placebo dans le traitement prophylactique de la migraine € - Rédigé par JLE le 26/04/2008

Une méta-analyse du European Journal Of Pain recoupe les conclusions de 32 études sur le traitement préventif de la migraine. Le pourcentage des améliorations liées à l’administration de médicaments placebo (réduction de plus de 50% de la survenue des crises) est de 21%. Les effets secondaires indésirables y sont présents dans 30% des cas.Voir, à propos de l'effet placebo, l’article de Paul Vaucher, sur le site de Jean-Louis Boutin, à quel point l’attitude du thérapeute influe...
1 ... « 7 8 9 10