ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Dry needling : pas si vite ? (6/7)

Rédigé par le Lundi 28 Mars 2016

La « déferlante Dry Needling » est en marche ! Les formations sont complètes et les publications exponentielles : à ce rythme, les abeilles ne vont pas tarder à faire grève ! Pourtant quelques auteurs commencent à s’insurger contre cette approche. Cette note s’inspire largement du travail d’auteurs comme Venere, Ridgeway, Cohen ou encore Quintner. Son but n’est pas de « démonter » cette approche thérapeutique mais plutôt de tempérer les ardeurs des physiothérapeutes souhaitant s’y former en les obligeant à se poser des questions de fond.
C’est la semaine du dry needling sur Actukiné !



JOUR 6 : quel rapport risque/bénéfice ?

© klenger - Fotolia.com
© klenger - Fotolia.com
La profession de physiothérapeute exige de poser la question du rapport risque/bénéfice pour le patient. Ce ratio est plutôt complexe et nous ne développerons pas ici tous ses aspects (rapport isolé, face à différentes interventions, face à différents praticiens, etc.).


Concernant la notion de bénéfices, le lecteur est invité à relire les notes précédentes. Il se souviendra qu’actuellement, l’efficacité du DN, si elle existe, est plutôt statistique que clinique et concerne le court terme.


Quels sont les risques en traversant la barrière dermique ?

Le dry needling étant une technique récente, il est encore difficile de juger de sa dangerosité et de ses effets secondaires. Nul doute que les accidents (et les procédures juridiques qui vont avec !) vont augmenter vu l’engouement pour la technique. Les praticiens du DN auront peut-être moins d'accidents que les acupuncteurs car ils dispensent un traitement plus localisé (moins de piqures). En revanche, la profondeur de piqure est plus importante en DN et le temps de formation plutôt court...

Pour l’heure, une étude prospective (menée par des promoteurs de la technique) montre des effets secondaires "relativement" rares (moins de 20%) et majoritairement bénins (hématomes, saignements, douleurs, etc.) (1). La littérature fait tout de même apparaitre quelques cas plus "préoccupants" (hématome épidural cervical (2), pneumothorax (3), etc.).

Ces risques semblent partagés avec l’acupuncture dont les effets secondaires sont reportés depuis plus longtemps. Une revue systématique des effets délétères menée en Chine sur 33 ans recense 182 incidents dont les plus graves concernent pneumothorax et atteintes du système nerveux central (4). En Europe, la National Patient Safety Agency reporte dans les organisations du NHS entre 2009 et 2011 325 incidents liés à l’acupuncture ; là encore il s’agit dans 95% des cas d’effets secondaires bénins… mais le rapport retrouve quand même 1% de pneumothorax (5).


Qu’en penser ?

Sans doute à peu près la même chose que de la manipulation cervicale : des effets de (très) petites tailles, à court terme, sans supériorité sur une technique moins invasive et avec des risques d’effets délétères souvent bénins mais parfois catastrophiques. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

A méditer... et à suivre !

Références

(1) Brady S, McEvoy J, Dommerholt J, Doody C. Adverse events following trigger point dry needling: a prospective survey of chartered physiotherapists. J Man Manip Ther. 2014 Aug;22(3):134-40.

(2) Lee JH, Lee H, Jo DJ. An acute cervical epidural hematoma as a complication of dry needling. Spine (Phila Pa 1976). 2011 Jun;36(13):E891-3.

(3) Cummings M, Ross-Marrs R, Gerwin R. Pneumothorax complication of deep dry needling demonstration. Acupunct Med. 2014 Dec;32(6):517-9. (Référence citée mais non lue)

(4) Wu J, Hu Y, Zhu Y, Yin P, Litscher G, Xu S. Systematic Review of Adverse Effects: A Further Step towards Modernization of Acupuncture in China. Evid Based Complement Alternat Med. 2015;2015:432467.

(5) Wheway J, Agbabiaka TB, Ernst E. Patient safety incidents from acupuncture treatments: a review of reports to the National Patient Safety Agency. Int J Risk Saf Med. 2012 Jan 1;24(3):163-9.  

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1411 fois


1.Posté par Jo le 28/03/2016 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui... Autant, il y a les défenseurs d'une technique qui souvent n'ont aucune objectivité. Autant, on sent dans cette semaine du dry needling, une volonté de prouver que c'est du vent.
Il y a effectivement énormément de zone d'ombres. Probablement beaucoup des modèles explicatifs des effets de la technique totalement faux, probablement que l'existence ou l'évaluation des trigger points plus que discutable,... Mais cela n'a rien avoir avec le potentiel effet clinique d'une technique. Actuellement il n'est pas possible de dire si il y a un effet spécifique. Mais il semble néanmoins qu'il y en ait un effet clinique pour certaines régions.
Tempérer l'enthousiasme ok, mais donnons un peu plus de temps à la recherche (bcp d'équipes s'intéressent à la question) avant d'écarter une technique. Elle a certaines spécificités intéressantes qui méritent d'être étudiées.

2.Posté par Yannick Barde-Cabusson le 29/03/2016 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Jo et merci pour votre commentaire.
Non pas de volonté de "prouver que c'est du vent" mais plutôt de prendre le parti pris du questionnement.
Concernant les modèles explicatifs, on voit qu'il y a une migration vers des arguments centraux (et c'est bien!) ; par contre on reste bloquer sur l'absence de preuve d'un effet spécifique, vous avez raison de le souligner à nouveau. Et vous avez aussi raison en disant que l'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence (mais attention!. Par contre, vous dites "donner un peu de temps à la recherche" : ok mais alors pourquoi ne pas "donner un peu de temps avant de présenter le DN comme un must have ?"
Une bonne journée à vous et merci de lire Actukiné !

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base