ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Dry needling & pneumothorax

Rédigé par le Mardi 16 Octobre 2018



Le dry needling est une technique de traitement fondée sur des preuves qui est acceptée et utilisée par les physiothérapeutes pour le traitement des douleurs musculo-squelettiques.

Ici un cas de pneumothorax iatrogène dû à la pose d’aiguilles partie postérieure du thorax.

Un homme de 36 ans s'est présenté avec une douleur à la partie droite de la poitrine 2 heures après avoir bénéficié d’une séance de DN pour ses dorsalgies.

La radiographie thoracique a suggéré un petit pneumothorax droit et la découverte a été confirmée par tomodensitométrie.

Les praticiens et leurs patients doivent être conscients des complications potentielles de l'aiguilletage à sec.  Les médecins doivent désormais savoir qu’ils sont susceptibles de rencontrer des patients présentant de telles complications.

Plusieurs études ont démontré que la puncture à sec du serratus antérieur, des rhomboïdes, du sus-épineux, de l'iliocostal et des spinaux cervicaux inférieurs est susceptible d’entraîner un pneumothorax.

La plus grande enquête prospective sur les effets indésirables de l’acupuncture a révélé deux cas de pneumothorax liés à 2,2 millions de séances d’acupuncture chez 0,22 million de patients, sans savoir quelle proportion des 2,2 millions de traitements étudiés impliquait un aiguilletage du thorax.

Le DN sur le thorax est très probablement associé à une incidence plus élevée de pneumothorax.

Références bibliographiques

Uzar T, Turkmen I, Menekse EB, Dirican A, Ekaterina P, Ozkaya S. A case with iatrogenic pneumothorax due to deep dry needling. Radiol Case Rep. 2018 Sep 20;13(6):1246-1248. doi: 10.1016/j.radcr.2018.08.019.

Accès à l'article

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 755 fois


1.Posté par Pablo Bores le 16/10/2018 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dû à la disposition du sus-épineux c'est impossible de provoquer un pneumothorax avec la PS à moins que tu ne piques pas le sus-épineux...

2.Posté par JL E le 16/10/2018 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai jamais pratiqué de DN, mais je suppose effectivement que la butée osseuse de l'aiguille dans la fosse supra-épineuse doit empêcher tout abord pulmonaire. D'un autre côté, enfoncer de plus en plus l'aiguille à la recherche d'une butée osseuse quand on s'est trompé de localisation...

3.Posté par sebbb le 16/10/2018 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Dû à la disposition du sus-épineux c'est impossible de provoquer un pneumothorax avec la PS à moins que tu ne piques pas le sus-épineux... "
Malheureusement cela est possible du fait d'une variation anatomique de la scapula qui peut présenter un trou au milieu ( je ne sais plus le nom de cette anomalie), le choix de la taille de l'aiguille doit aider à prévenir le pb.

4.Posté par Vincent GC le 17/10/2018 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lorsque j'ai appris l'acupuncture il était clairement précisé que le pneumothorax est la complication grave qui peut survenir facilement si l'on est pas prudent, faire attention aux variations morphologiques et effectivement pous la scapula il peut y avoir des petits trous donc il faut veiller à la profondeur de la puncture et non attendre une butée osseuse.

5.Posté par Corentin GLON le 18/10/2018 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour le DN du supra épineux, il suffit de piquer quasi verticalement en direction de l'épine de l'omoplate pour minimiser le risque de pneumothorax, je trouve. Pour l'infra-épineux, je me rends compte qu'avec ma direction postéro-antérieure, il y a effectivement un risque de pneumothorax... si la scapula est trouée, et que j'y vais avec un enthousiasme débordant (ça doit quand même faire une sacrée profondeur en plus pour aller à la plèvre), et qu'il n'y a pas de côte pour m'arrêter.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base