ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Dysfonctions temporomandibulaires - Bruxisme - Cervicalgies

Rédigé par GRONDIN Francis le Dimanche 21 Février 2016

Relation entre bruxisme diurne et dysfonctions temporomandibulaires



Dysfonctions temporomandibulaires - Bruxisme - Cervicalgies
Les auteurs de cette étude (Sierwald et coll, 2015) ont évalué la présence de parafonctions telles que le serrage des dents (dit “bruxisme centré”) ou le grincement (bruxisme excentré) en journée ou la nuit rapporté par un large échantillon de patients souffrant de dysfonctions temporomandibulaires (n=733) versus témoins (n=890).

Résultats :

Les patients avec des dysfonctions temporomandibulaires (DTM) présentaient significativement plus de bruxisme diurne (33,9% contre 11,2% dans le groupe contrôle), et nocturne (49,4% contre 23,5% dans le groupe contrôle).

Conclusion :

Les bruxismes diurne ou nocturne sont des facteurs significativement associés aux dysfonctions temporomandibulaires. En cas de présence simultanée de bruxisme diurne et nocturne, le risque pour de douleurs liées à la DTM est encore plus élevé.

Pertinence clinique :

Il existe une nette prévalence de signes de dysfonctions temporomandibulaires présents chez les patients souffrant de cervicalgies (de Wijer et coll, 1996 ; La Touche et coll, 2010 ; De-La-Llave-Ricon et coll, 2012).

Des auteurs comme Harry von Piekartz, réference mondiale en rééducation maxillo-faciale qui a été invité au congrès de la SFP en 2013, considèrent que les physiothérapeutes devraient examiner la région temporomandibulaire chez leurs patients souffrant de pathologies du rachis cervical (de Wijer et al, 1996) car un traitement des dysfonctions temporomandibulaires (éducation, éviction des parafonctions, et d'autres techniques spécifiques) permet d'améliorer significativement les douleurs et la mobilité du rachis cervical (von Piekartz et Hall, 2013 ; Grondin et Hall 2016).

Références bibliographiques :

Sierwald I, John MT, Schierz O, Hirsch C, Sagheri D, Jost-Brinkmann PG, Reissmann DR. Association of temporomandibular disorder pain with awake and sleep bruxism in adults. J Orofac Orthop. 2015 Jul;76(4):305-17.

De Wijer A, Steenks MH, Bosman F, Helders PJ, Faber J. Symptoms of the stomatognathic system in temporomandibular and cervical spine disorders. J Oral Rehabil. 1996 Nov;23(11):733-41.

Von Piekartz H, Hall T. Orofacial manual therapy improves cervical movement impairment associated with headache and features of temporomandibular dysfunction: A randomized controlled trial. Man Ther. 2013;18(4):345–50

De-la-Llave-Ricon A, Alonso-Blanco C, Gil-Crujera A, Ambite-Quesada S, Svensson P, Fernandez-de-las-Penas C. Myofascial trigger points in the masticatory muscles in patients with and without chronic mechanical neck pain. J Manipulative Physiol Ther. 2012 Nov-Dec;35(9):678-84.

La Touche R, París-Alemany A, von Piekartz H, Mannheimer JS, Fernández-Carnero J, Rocabado M. The influence of cranio-cervical posture on maximal mouth opening and pressure pain threshold in patients with myofascial temporomandibular pain disorders. Clin J Pain. 2011 Jan;27(1):48-55.

Grondin F, Hall T. Changes in cervical movement impairment following orofacial treatment in patients with chronic articular temporomandibular disorders: A prospective case series. Physiother Theory Pract. 2016 Dec. Vol 32 (In press)

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2424 fois


1.Posté par Marie le 21/02/2016 14:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
2questions par rapport au lien avec le RC :
Pas de tiers facteur possible entre l''amélioration des douleurs de cervicales suite au traitement temporo mandibulaire ? Impossible que sur 2etudes ce soient des fluctuations d''échantillonnage ?

2.Posté par Francis le 21/02/2016 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Marie,
Il y a beaucoup de biais sur une des études portant sur une series de cas en cours de publication qu'il n'est pas possible encore de décrire (Grondin et Hall, 2016, In press). Par contre l'étude randomisé-contrôlée de Harry von piekartz et Hall (2013) portait sur un groupe traité uniquement au rachis cervical et l'autre groupe essentiellement traitement orofacial, seul le groupe orofacial présentait des améliorations significatives de la mobilité du rachis cervical (cf. noyau trigémino-cervical caudal). Article en accès libre ici : http://espace.library.curtin.edu.au/cgi-bin/espace.pdf?file=/2014/07/21/file_1/196515
Cordialement

3.Posté par marie le 22/02/2016 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci beaucoup !
après avoir lu l'article rapidement, ils ne parlent pas de cervicalgies mais de céphalées cervicogéniques... parmis les 43patients, certains avaient déjà eu un traitement des cervicales + uniquement des patients qui ont des signes oro-faciaux => biais de sélection pour parler des céphalées cervicogéniques dans l'ensemble; et dans le groupe traitement oro-facial il y a 20/22 sujets qui ont également eu des soins cervicaux.
je trouve donc le raccourci d'actukiné un peu rapide entre cervicalgies et sphère oro-faciale, mais l'étude est intéressante pour les patients avec des céphalées cervicogéniques ET des signes oro-faciaux, merci pour le lien !!

4.Posté par Francis le 22/02/2016 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci de donner votre avis de “raccourci d'actukiné un peu rapide entre cervicalgies et sphère oro-faciale”. Oui l'article de von piekzartz (2013) a beaucoup de biais décrits précédemment : http://www.actukine.com/Cephalees-cervicogeniques-et-articulation-temporomandibulaire_a3163.html.
Comme j'ai pu le décrire, des études suggèrent que le traitement de la zone orofaciale pourrait améliorer les douleurs et la mobilité du rachis cervical (et je n'ai pas parlé de cervicagies Mme Marie) (von Piekartz et Hall, 2013 ; Grondin et Hall 2016) certes chez des sujets qui ont des signes de dysfonctions temporomandibulaires (excuser moi pour le manque de précision), signes qui sont significativement plus présents chez les patients souffrant de cervicalgies en comparaison à des sujets non cervicalgiques (de Wijer et coll, 1996 ; La Touche et coll, 2010 ; De-La-Llave-Ricon et coll, 2012). Donc en connaissance de ces données issues de la littérature, permettez-moi de douter d'un éventuel raccourci entre cervicalgie et sphère orofaciale chez les sujets souffrant du "rachis cervical" d'un point de vue clinique. Par contre, à aucun moment je n'ai affirmé un lien "thérapeutique avéré de grade A entre cervicalgie (au sens propre du terme) et sphère orofaciale" chez les cervicalgiques, et je ne me permettrai pas de le faire à ce jour. Puis-je vous proposer d'autres nombreuses lectures qui, il me semble, contredisent un "raccourci rapide" de relation entre rachis cervical et sphère orofaciale chez les sujets avec des dysfonctions temporomandibulaires (Bevilaqua Grossi, 2007 ; La Touche et coll, 2011 ; Weber et coll, 2012 ; Grondin et coll, 2015 ; Silveria et coll, 2015).
Cordialement.

Bevilaqua-Grossi D, Chaves TC, de Oliveira AS. Cervical spine signs and symptoms: perpetuating rather than predisposing factors for temporomandibular disorders in women. J Appl Oral Sci. 2007;15(4):259-64.
Armijo-Olivo SA, Fuentes J, Major PW, Warren S, Thie NMR, Magee DJ. The association between neck disability and jaw disability. J Oral Rehabil. 2010;37(9):670e9.
La Touche R, París-Alemany A, von Piekartz H, Mannheimer JS, Fernández-Carnero J, Rocabado M. The influence of cranio-cervical posture on maximal mouth opening and pressure pain threshold in patients with myofascial temporomandibular pain disorders. Clin J Pain. 2011 Jan;27(1):48-55.
Weber P, Corrêa EC, Ferreira Fdos S, Soares JC, Bolzan Gde P, da Silva AM. Cervical spine dysfunction signs and symptoms in individuals with temporomandibular disorder. J Soc Bras Fonoaudiol. 2012;24(2):134-9.
Grondin F, Hall T, Laurentjoye M, Ella B. Upper cervical range of motion is impaired in patients with temporomandibular disorders. Cranio. 2015 May;33(2):91-9.
Silveira A, Gadotti IC, Armijo-Olivo S, Biasotto-Gonzalez DA, Magee D. Jaw dysfunction is associated with neck disability and muscle tenderness in subjects with and without chronic temporomandibular disorders. Biomed Res Int. 2015;2015:512792. Epub 2015 Mar 26.

5.Posté par marie le 22/02/2016 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Comme j'ai pu le décrire, des études suggèrent que le traitement de la zone orofaciale pourrait améliorer les douleurs et la mobilité du rachis cervical (et je n'ai pas parlé de cervicagies Mme Marie) " --> Désolée, j'ai du faire un peu trop vite le lien entre le corps et le titre de votre article "Dysfonctions temporomandibulaires - Bruxisme - Cervicalgies" et le lien avec l'article dont vous avez laissé le lien en commentaire alors... Mr Francis.
Ma critique portait sur la façon dont le lien est fait dans l'article, votre réponse (bien que condescendante) étant beaucoup plus détaillée me permet davantage de comprendre.
Merci pour les références, en tout cas.

6.Posté par Francis GRONDIN le 23/02/2016 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Veuillez-m'excuser sincèrement chère Mme Marie (..dont j'espérais le nom!) pour cette méprise et cette réponse, écrite rapidement, qui ne se voulait pas paraitre condescendante ; et ce bien que j'avais cru, en cette affirmation de “raccourci rapide”, ressentir une certaine polémique lancée. Je penses avoir compris la confusion avec les cervicalgies. En réalité, j'ai voulu apporter une référence rapprochant les dysfonctions temporomandibulaires au bruxisme, tout en précisant aux lecteurs, que j'invite modestement à s'intéresser à la sphère orofaciale, que les signes de dysfonctions temporomandibulaires sont significativement plus présents chez les patients souffrant de cervicalgies en comparaison à des sujets non cervicalgiques (de Wijer et coll, 1996 ; La Touche et coll, 2010 ; De-La-Llave-Ricon et coll, 2012).
Toutes mes excuses encore.
Bien cordialement.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre