ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Dysfonctions temporomandibulaires chez les céphalées cervicogéniques

Rédigé par Francis GRONDIN le Mercredi 17 Avril 2019



Dans cette étude tranversale Belge parue en 2019 (Mingels et al, 2019), il a été évalué chez 40 sujets avec des céphalées cervicogéniques et 40 sujets contrôles, la présence de signes de dysfonctions temporomandibulaires  (mobilité, douleur, seuil de sensibilité à la pression) et la perception de stress.
Les auteurs concluent que les sujets avec des céphalées cervicogéniques présentent significativement plus de signes précliniques de dysfonctions temporomandibulaires (douleur à la palpation articulaire, limitation d’amplitude articulaire temporomandiculaire, seuil de sensibilité palpatoire diminué sur les muscles masticateurs). Ces résultats vont dans le même sens que les résultats d’études précédentes mettant en avant le lien clinique (Grondin et al, 2015) et thérapeutique probable (von Piekartz et al, 2013) entre les dysfonctions temporomandibulaires et les céphalées en lien avec le rachis cervical.
Les auteurs mettent également en évidence que les sujets avec des céphalées cervicogéniques présentent une diminution des seuils de sensibilité à la pression sur un site à distance (tibialis antérieur) et un niveau de perception de stress plus élevé ce qui pourrait suggérer des phénomènes psychosociaux et, ou de sensibilisation centrale dans cette population.
 
Critiques du blog : 
1. Dans cette étude les critères diagnostiques de céphalées utilisés étaient basés sur l’ICHD-3 qui est un avis d’expert peu spécifique en comparaison aux critères du «  Cervicogenic Headache International Study Group‟ ou dont la fiabilité et la validité n’ont pas été évaluées à l’inverse du DC/TMD pour les critères diagnostiques de céphalées attribuées à une dysfonction temporomandibulaire.
2. D'autres études seraient nécessaires afin de mieux pouvoir évaluer la relation entre les céphalées cervicogéniques et dysfonctions temporomandibulaires mais aussi la présence de sensibilisation du noyau trigémino-caudal cervical et la sensibilisation centrale dans cette population.


   Références : 
   Mingels, S., Dankaerts, W., & Granitzer, M. (2019). Preclinical signs of a temporomandibular disorder in females with episodic cervicogenic headache vs asymptomatic controls: A cross-sectional study. PM&R. doi:10.1002/pmrj.12156
   von Piekartz H, Hall T. Orofacial manual therapy improves cervical movement impairment associated with headache and features of temporomandibular dysfunction: A randomized controlled trial. Man Ther. 2013;18(4):345–50.
   Grondin F, Hall T, Laurentjoye M, Ella B. Upper cervical range of motion is impaired in patients with temporomandibular disorders. Cranio. 2015 May;33(2):91-9.


 
 

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 642 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base