ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Effets à court et à long terme de la réadaptation en cas de pneumopathies interstitielles: Essai contrôlé randomisé

Rédigé par Actu Kiné le Lundi 7 Janvier 2019



Peu de données sont disponibles sur les effets à long terme de la réadaptation pulmonaire et sur les programmes de traitement prolongé des pneumopathies interstitielles (PI).
Cette étude vise à évaluer les effets des RP sur la capacité d’exercice (distance de marche de 6 minutes, 6MWD; taux de travail de pointe, Wmax), la qualité de la vie (questionnaire respiratoire de St George, SGRQ), la force du quadriceps (QF) et l’activité physique mesurée objectivement. Elle compare les résultatsimmédiatement après le programme, à 6 mois et après 1 an.

"Les pneumopathies interstitielles diffuses idiopathiques représentent un groupe complexe de maladies dont les plus fréquentes sont la fibrose pulmonaire idiopathique, la pneumopathie interstitielle non spécifique ou NSIP, et la pneumopathie organisée cryptogénique ou COP. Une classification rigoureuse résultant d’un consensus américano-européen de 2002 permet de s’y retrouver. Cependant, le diagnostic devrait toujours être confirmé par une consultation multidisciplinaire habituée à ce type de pathologie. Les conséquences pronostiques et thérapeutiques pour le patient sont souvent considérables." (source revue médicale suisse)


Méthodes:
60 patients (64 ± 11 ans; 62% d'hommes; 23% atteints de PI) ont été randomisés pour recevoir un programme de RP de 6 mois ou des soins médicaux habituels.
Programme de réhabilitation : à télécharger en pièce jointe ci-dessous

Résultats:
La capacité d’exercice, la qualité de vie et la force musculaire ont augmenté significativement après le programme par rapport au contrôle ( 6MWD + 72, [36 à 108] m; Wmax 19, [8 à 29 ]% pred; SGRQ - 12, [- 19 à - 6] points; QF 10, [1 à 18]% pred).
Le gain a été maintenu après un an (6MWD 73, [28 à 118] m; Wmax 23, [10 à 35]% pred.; SGRQ - 11, [- 18 à - 4] points; QF 9,5, [1 à 18] % pred). L'activité physique n'a pas changé.

Conclusions:
La RP améliore la tolérance à l'effort, l'état de santé et la force musculaire dans les PI. Les performances sont maintenues au suivi d'un an.

L'article :
Short and long-term effects of pulmonary rehabilitation in interstitial lung diseases: a randomised controlled trial ; Perez-Bogerd et al. Respiratory Research (2018) 19:182 https://doi.org/10.1186/s12931-018-0884-y

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 434 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




S'inscrire à la lettre hebdomadaire