ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Efficacité de la méthode McKenzie dans le traitement de la lombalgie

Rédigé par le Mardi 3 Avril 2018



Efficacité de la méthode McKenzie dans le traitement de la lombalgie
Cette méthode est désormais très populaire auprès des kinésithérapeutes, notamment pour le traitement des douleurs lombaires.

La première, elle a dédiabolisé la lordose lombaire, encore considérée comme une pathologie pour beaucoup de médecins, s'est servie de la douleur comme d'un indicateur fiable des souffrances des patients, a considéré le patient comme un partenaire responsable et non un enfant pris en faute.

Une étude canadienne a fait une revue de la littérature en cumulant les résultats des différentes études parues sur le sujet (une méta-analyse) pour se prononcer sur son efficacité, comparativement à d'autres prises en charge.

La méthode McKenzie, désormais dénommée par l'acronyme MDT (diagnostic et thérapie mécanique), est basée sur la classification des patients en sous-groupes homogènes afin de leur administrer un traitement particulier.

Cette étude s’est limitée à examiner son efficacité sur la douleur et les incapacités des patients souffrant de lombalgie aiguë (moins de 12 semaines) ou chronique (plus de 12 semaines).

Méthodes

Des chercheurs indépendants ont sélectionné des études publiées, extrait leurs données et évalué la qualité de ces études.

Les différences moyennes standardisées avec leurs intervalles de confiances ont été calculées pour comparer les effets de la méthode MDT à d'autres interventions chez les patients atteints de lombalgie aiguë ou chronique.

Résultats

Sur les 17 études répondant aux critères d'inclusion, 12 ont fourni des données valides pour l'analyse.

Dans la lombalgie aiguë, il n'y avait pas de différence significative pour la résolution de la douleur et l'incapacité entre la méthode MDT et d'autres interventions.

Dans la lombalgie chronique, il y avait une différence significative pour ce qui est de l'incapacité en faveur de la méthode par rapport au fait de faire uniquement des exercices.
Il n'y avait aucune différence significative entre cette méthode et la thérapie manuelle couplée à l'exercice pour diminuer la douleur comme l'invalidité.

Conclusions

Il existe des preuves modérées à élevées que la méthode MDT ne soit pas d’une efficacité supérieure à d'autres interventions rééducatives pour réduire la douleur et l'incapacité chez les patients atteints de lombalgie aiguë.

Chez les patients atteints de lombalgie chronique, il existe des preuves modérées à élevées que cette méthode soit supérieure à d'autres interventions de rééducation pour réduire la douleur et l'incapacité ; Cependant, cela dépend à quelle intervention thérapeutique est comparée la méthode MDT.

Remarque

Note AK établie uniquement à partir du résumé. Tout commentaire de la part de lecteur de l'article est bienvenu.

Référence bibliographique

Lam OT, Strenger DM, Chan-Fee M, Pham PT, Preuss RA, Robbins SM. Effectiveness of the McKenzie Method (Mechanical Diagnosis and Therapy) for Treating Low Back Pain: Literature Review With Meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2018 Mar 30:1-53. doi: 10.2519/jospt.2018.7562. Article en pré-publication.

Accès au résumé de l’article

Articles en rapport avec le sujet


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3492 fois


1.Posté par Frédéric BERGERON le 08/04/2018 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
malheureusement les revues systématiques se contredisent beaucoup dans le domaine de la PEC des lombalgies. Mc Kenzie, exercices non spécifiques, thérapie manuelle, combiné des 3, ...ou aucun des 3.
A moins d'être un expert en méthodologie et d'être rémunéré pour détricoté toutes les études sur le sujet, il est difficile de se faire un avis après lecture de cet article, aussi intéressant soit il.

2.Posté par Truchi Pierre le 19/04/2018 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour et merci JLE pour cet article, je suis ancien cadre de santé kinésithérapeute (CSK) et enseignant dans 2 IFMK pendant 34 ans en orthopédie rachidienne infantile (qui débouche sur les pathologies de l'adulte).
J'ai souffert longtemps de lombalgie chronique + nombreux épisodes aigus + 1 épisode de sciatique sciatique paralysante...je peux témoigner de l'efficacité de la méthode Mackenzie car c'est grâce à notre confrère Gabor SAGI* de Toulouse que j'ai été totalement soulagé après des années de lutte par les moyens "classiques". J'avoue l'avoir adapté spécifiquement à ma situation sous forme de postures du rachis lombaire en extension. Cependant, il y a une précision qui n'est pas décrite en général. Ceci concerne l'analyse préalable des paramètres posturaux lombo-pelviens de chaque patient...chaque séquence thérapeutique devant commencer par un bilan morpho-statique et dynamique du sujet afin de choisir et d'adapter un traitement personnalisé ! Trop souvent, on l'oublie...
* Ambassadeur agréé de la méthode en France - qui nous l'a enseignée au sein du groupe d'études kinésithérapiques sur la scoliose et les pathologies du rachis (GKTS),

3.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 19/04/2018 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Il n'est pas dit que cette méthode soit sans intérêt, mais qu'elle ne se démarque pas fondamentalement des autres méthodes en terme d'efficacité.

Bien évidemment, certains patients - dont vous - jugerons que, pour eux, elle est la plus efficace.

Mais l'enseignant que vous êtes ne peut pas ne pas prendre en compte le facteur humain dans ce jugement : cette prise en charge est efficace parmi d'autres prises en charge efficaces, mais des patients vont même jusqu'à croire dur comme fer à l'efficacité de méthodes parfaitement inutiles.

4.Posté par Truchi Pierre le 02/05/2018 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour JLE,
Merci pour cette réponse claire !
D'accord sur le fait que le facteur humain influence le jugement subjectif jusqu'au point où le résultat d'un traitement est ressenti comme efficace, et d'y "croire dur comme fer" faute de connaître les bases scientifiques !
Mon témoignage diffère légèrement dans la mesure où il manque d'explications plus détaillées
Dois-je encore préciser qu'avant d'appliquer la méthode Mackenzie à un patient souffrant de lombo-sciatalgie, le kinésithérapeute devrait procéder à une analyse clinique posturale statique et dynamique du rachis et du pelvis.
Ce bilan visuel et palpatoire précédant les tests préconisés par Mackenzie lui-même permet de discerner si les exercices en hyper-extension du rachis lombaire sont adaptés spécifiquement au cas clinique de chacun.

Idéalement, l'examen clinique est complété par les documents radiographiques de face et surtout de profil.
De profil, une mesure angulaire précise - comme nous l'a décrite la docteure Beaupère-Duval - de la version pelvienne et de l'incidence s'impose car une pente sacrée inférieure à la norme (< 43°) est souvent la cause d'une hypolordose sagittale.
Cette courbure atténuée, voire abolie et même dans quelques rares cas inversée peut être à l'origine de dégénérescence discale précoce ou favoriser une lésion traumatique par une gestuelle mal adaptée au soulever et au port de charges lourdes.

C'est là que la méthode Mackenzie trouvera toute son efficacité ! *

Cela explique aussi l'erreur de jugement statistique que ne prend pas toujours en compte ce paramètre fondamental...QQVEP (Qu'est-ce que vous en pensez ?)
Cordialement,
TP

PS : * Dans le cas inverse (hyperlordose lombaire), c'est plutôt la bonne vieille méthode de la "Gymnastique en cyphose lombaire de De Sèze" qui devrait être préconisée.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base