ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Entrainement physique et capacités cognitives de la personne âgée

Rédigé par Actu Kiné le Lundi 10 Septembre 2018



Robert Marchand
Robert Marchand
Les auteurs de cette revue de littérature font le point sur les programme d'exercices suivies par les personnes âgées et leur capacités cognitives. L'évaluation des résultats ne s'intéresse pas simplement à la mesure des capacités cognitives mais aussi à la présente de l' insulin-like growth factor-1 (IGF-1)
Les niveaux périphériques d'IGF-1 augmentent rapidement chez l'homme en réponse à l'exercice physique et cette augmentation semble jouer un rôle essentiel dans la neurogenèse induite par l'exercice et l'amélioration de la mémoire.
Dans les études chez les personnes âgées, des études ont montrées que les taux sériques élevés d’IGF-1 étaient associés à de meilleures performances cognitives, tandis que chez les personnes âgées atteintes de troubles cognitifs, les faibles niveaux d’IGF-1 étaient associés à des performances cognitives médiocres. L'hippocampe semblait être la cible principale de l'IGF-1.
Cette action ne pourraient être valable que dans un âge avancé : chez les rats âgés, les exercices aérobies (tapis roulant modéré) ont augmenté les taux d'IGF-1, BDNF (brain-derived neurotrophic factor) dans l'hippocampe et amélioré l'apprentissage spatial et la mémoire, mais cette action n'apparait pas chez les jeunes, montrant des différences liées au vieillissement.
La relation entre l'exercice physique, les performances cognitives et l'IGF-1 reste incertaine. Il semble que l'exercice physique améliore la fonction cognitive et régule les taux d'IGF-1, mais par différents mécanismes.

La revues s'intéresse donc à toutes les études qui ont relevé ce taux de IGF-1 comme marqueur dans les programmes d'exercices physiques pour vérifier l'hypothèse de cette relation.

Conclusion, il n’a pas été possible d’établir un protocole recommandé pour le type d’exercice, l’intensité ou la durée de l’exercice afin de promouvoir un gain optimal du taux de GF-1 circulant et une cognition accrue. Les programmes sont trop hétérogènes et parfois même peu explicités dans les études.
Ce que l'on peut dire c'est qu'un entraînement aérobie d'intensité modérée et un entraînement à résistance d'intensité modérée et élevée peuvent améliorer l'IGF-1, Baker et al le démontre dans leur étude de 2010 et le lien avec l'IGF-1 semble se confirmer.


Evaluation des capacités cognitives après entrainement aérobie, Baker et al
Evaluation des capacités cognitives après entrainement aérobie, Baker et al
De futures études contrôlées randomisées sur les les variables de conception liées à l'entraînement dans des conditions similaires comparant les exercices aérobiques et de résistance sont nécessaires pour clarifier cette relation, ainsi que l'intensité, la durée et le volume d'exercice.

Physical exercise, IGF-1 and cognition A systematic review of experimental studies in the elderly

Baker LD, Frank LL, Foster-Schubert K, Green PS, Wilkinson CW, Tiernan AM, et al. Aerobic Exercise Improves Cognition for Older Adults with Glucose Intolerance, A Risk for Alzheimer’s Disease. J Alzheimers Dis. 2010;22(2):569-79.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 844 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires