ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Flexion du genou après PTG : son évolution favorable est pour moitié liée à la kinésiophobie du patient

Rédigé par le Lundi 12 Juin 2017



Flexion du genou après PTG : son évolution favorable est pour moitié liée à la kinésiophobie du patient
Le but de cette étude turque était d'étudier les effets de la kinésiophobie sur les résultats fonctionnels précoces chez les patients ayant bénéficié d’une arthroplastie totale du genou et de la façon dont la kinésiophobie est liée aux résultats fonctionnels et à la douleur.

L'Échelle Tampa Scale for Kinesiophobia (TSK), le test de marche de 2 minutes (2 MWT) et le timed up and go test (TUG) ont été utilisés pour évaluer 46 patients opérés d’une PTG.

Les niveaux de douleur et la flexion active du genou (ROM) ont été mesurés. Les patients ont été divisés en deux groupes (groupe I, kinésiophobie élevée, n = 22) et (groupe II, faible kinésiophobie, n = 24) en fonction des niveaux mesurés à la TSK.

Résultats :

Les résultats du TUG étaient similaires entre les groupes (p = 0,826).

Les résultats de 2 MWT (p <0,001), les niveaux de douleur (p = 0,003) et la flexion du genou (p = 0,025) ont été meilleurs dans le groupe II par rapport au groupe I.

Les scores TSK ont été significativement corrélés avec les résultats de 2 MWT (R = -0,40; p = 0,003), niveaux de douleur (r = 0,80; p <0,001) et flexion du genou (r = -0,47; p = 0,001).

L'analyse de régression a révélé que 41% du score de 2 MWT, 47% de la ROM de flexion du genou et 60% des changements de niveau de douleur pourraient s'expliquer par le niveau de kinésiophobie.

Conclusion :

Les résultats suggèrent que les résultats anticipés après PTG ont été affectés par la peur du mouvement liée à la douleur.
Les cliniciens doivent tenir compte des interrelations entre la peur du mouvement et les résultats fonctionnels lors de la conception, de la mise en œuvre et du suivi des programmes quotidiens d'exercices thérapeutiques.

Référence bibliographique :

Güney-Deniz H, Irem Kınıklı G, Çağlar Ö, Atilla B, Yüksel İ. Does kinesiophobia affect the early functional outcomes following total knee arthroplasty? Physiother Theory Pract. 2017 May 8:1-6. doi: 10.1080/09593985.2017.1318988. Article en pré-publication.

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

NB : Note établie à partir du seul résumé. N’hésitez pas à la corriger dans les commentaires si vous avez accès à l’article.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1888 fois


1.Posté par CHRISTOPHE CADOT-BURILLET le 13/06/2017 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un peu tarabiscotté comme intitulé, il m'a fallu un peu de concentration pour extraire la substantifique moelle de cette synthèse. les turcs sont décidément pas très facile à décrypter...les gains précoces en flexion du genou après PTG sont affectés de manière péjorative par la kinésiophobie... c'est toujours bien de le démontrer.

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 13/06/2017 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, j'ai eu du mal pour faire concis et précis…Dsl

3.Posté par LUC MAYNARD le 20/06/2017 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Y a t il une version française de la Tampa Scale for Kinesiophobia (TSK) et sinon ce test est il validé? Merci

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base