ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Fracture de l'extrémité radiale du radius avec ostéosynthèse : combien de temps faut il immobiliser ?

Rédigé par Actu Kiné le Mercredi 12 Septembre 2018



L'étude est menée par le centre "Western Health, St. Albans, Victoria, Australie". Elle compare la récupération des fonctions dans trois cas de figure : immobilisation 1 semaine 3 et 6.

L'échantillon :
133 patients victimes d'une fracture de l'extrémité discale du radius est traitée par réduction et fixation interne entre septembre 2012 et mai 2016

L'intervention :
Tous les participants sont immobilisés par une attelle recouvrant le poignet et le coude. La première semaine, tous sont encouragés à mobiliser les doigts l'épaule, et à retrouver une autonomie maximale.
L'attelle est ôtée au septième jour, les participants sont randomisés alors en trois groupes :
Groupe 1 : rien ne remplace l'attelle, la rééducation du poignet commence.
Groupe 2 et 3 l'attelle est remplacée par une immobilisation rigide et courte de type cast, elle n'inclue que l'avant bras. Elle est conservée 3 semaines pour le groupe 2 et 6 semaines pour le groupe 3.

Critères d'évaluation :
Sont mesurés à 6,12 et 26 semaines : les fonctions, la douleurs et les activités du membre supérieur (DASH).

Résultats :
A long terme (26 semaines) on ne voit aucune différence entre les trois groupes sur les fonctionnalités et la douleur de la région touchée. Par contre, à court terme (évaluation à 6 semaines) les groupes 1 et 3 semaines présentent à une meilleur fonctionnalité et des douleurs moindres avec un légère préférence pour le groupe 3 semaines par rapport au groupe 1 semaine. On remarque dans les chiffres que la moyenne est à peu près identique mais que l'écart type du G1 est beaucoup plus large, entrevoyant ainsi une disparité dans le groupe, des récupérations très rapides et non douloureuses, d'autres sans doute un peu plus compliquées du point de vue de la douleur. L fonctionnalité est en faveur du G1.
Il n'y a eu aucun évènement indésirable dans tous les groupes.

Douleur VAS et DASH à 6 semaines :
G1 : VAS 14,7 sd (13,3) DASH : 29,6 (18,3)
G2 : VAS 13,1 sd (4,9) DASH : 33,1 (17,5)
G3 : VAS 22,3 sd (19,3) DASH : 44,7 (23,9)

L'étude tend donc à montrer que l'immobilisation prolongée n'est pas utile, elle retarde tout simplement le moment de la récupération qui est de toute façon bonne dans les trois cas de figure. La rééducation précoce est donc possible et plutôt recommandée pour une récupération non pas plus complète mais plus rapide, à voir ensuite avec la gestion de la douleur suivant les cas.

A Comparison of the Effect of One, Three, or Six Weeks of Immobilization on Function and Pain After Open Reduction and Internal Fixation of Distal Radial Fractures in Adults

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1111 fois


1.Posté par SEBASTIEN GUIHANO le 12/09/2018 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Article très intéressant. Est-il possible d'avoir la référence svp? Merci

2.Posté par Actukine le 12/09/2018 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oups ! oubli corrigé

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base