ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Genouxit

Rédigé par le Lundi 5 Juin 2017



Genouxit
Au Royaume-Uni, pendant les six premières semaines suivant une arthroplastie totale du genou, un patient fréquente un cabinet de kinésithérapie généralement deux fois par semaine.

Dans ce cadre, des exercices y sont réalisés et l'évaluation est effectuée à l'aide d'un goniomètre à main qui mesure l'angle maximal de flexion du genou, une mesure importante du progrès du patient.

En outre, une série d'exercices quotidiens est effectuée par le patient à la maison, notée dans un semainier.

Ce type de protocole est problématique :

- Les patients ont besoin qu’on les emmène aux séances, car ils ne sont pas autorisés à conduire pendant les six premières semaines.
- Les rendez-vous sont parfois manqués,
- Il n'y a pas suffisamment de rendez-vous de physiothérapie disponibles
- En outre, il est difficile d'être sûr que les patients réalisent leurs exercices à la maison.

Les coûts économiques et sociaux sont donc importants tant pour le patient que pour le service de santé.

Les auteurs proposent un système automatique permettant de surveiller la flexion du genou dans un environnement domestique plutôt qu’en milieu hospitalier.

Il comprend deux capteurs qui s'attachent à l'aide de sangles velcro sur la cuisse et le tibia.

Le patient effectue les exercices de genou prescrits tout en portant l'appareil, pendant lesquels les angles de flexion du genou sont mesurés. Les données sont transmises via le web à un serveur sécurisé de l’hôpital.

Le clinicien est alors en mesure de visualiser et d'interpréter les informations à partir de n'importe quel ordinateur connecté disposant du logiciel.

Le système n'exige pas que le patient possède un téléphone mobile, un ordinateur ou un accès à Internet ; La technologie de communication nécessaire est complètement intégrée dans l'appareil.

NB : Note réalisée à partir du seul résumé, et sans attendre le premier avril 2018.

Si l’un de vous possède l’article, ce serait bien de savoir si, en l’absence d’activité régulière du patient, paramétrable par le kinésithérapeute, des impulsions électriques désagréables peuvent aussi être commandées via internet pour stimuler le patient dans la bonne réalisation de ses exercices.

Références bibliographiques :

Msayib Y, Gaydecki P, Callaghan M, Dale N, Ismail S. An Intelligent Remote Monitoring System for Total Knee Arthroplasty Patients. J Med Syst. 2017 Jun;41(6):90. doi: 10.1007/s10916-017-0735-2.

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 879 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base