ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Hanche

Goniométrie coxo-fémorale en rotation

Rédigé par le Lundi 19 Février 2018



Les valeurs diffèrent entre le décubitus et la position assise en bout de table.

Matériel

Les auteurs utilisent un goniomètre plastique à grandes branches. La mesure pourrait se faire avec un inclinomètre, un smartphone, une boussole de randonnée pour le décubitus.

Goniométrie de la rotation coxo-fémorale en bout de table

Le sujet est assis, jambes pendantes, cuisses en contact avec la table. L’examinateur est assis sur un tabouret en bout de table, du côté de la hanche à mesurer. Le goniomètre est aligné sur le tibia, la branche «fixe» est parallèle au tronc. La patella sert d’axe du mouvement.

L’examinateur maintient de la main crâniale la branche «fixe» et la cuisse en contact avec la table ; il maintient de l’autre main la branche mobile en contact avec la crête tibiale antérieure. Il amène en rotation médiale ou latérale la coxo-fémorale jusqu’à observation du début d’une compensation du bassin.

Fiabilité inter-examinateurs

Les fiabilité inter-opérateurs et intra-opérateur étaient très bonnes en décubitus, bonnes en position assise.
La fiabilité inter-examinateurs est bonne [2] à très bonne [3] avec un inclinomètre.

Goniométrie de la rotation coxo-fémorale à 90° de flexion de hanche et de genou

La table est en position basse. La hanche et le genou sont fléchis à angle droit. L’examinateur soutient de la main caudale la jambe en berceau, solidarisée avec la branche mobile du goniomètre, la branche «fixe» étant maintenue parallèle au tronc. La patella sert d’axe. Il amène en rotation médiale ou latérale la coxo-fémorale jusqu’à observation du début d’une compensation du bassin. À noter qu’il n’est pas possible dans cette mesure de déterminer une position neutre de référence.

Valeurs

Sur des sujets jeunes et sains des deux sexes, les mesures ont été recueillies par trois examinateurs lors de deux séances.

Il y avait une différence significative entre les deux mesures, qui ne sont donc pas similaires :

41.6° assis vs 44.5° couché pour la rotation médiale (p<0.01)
53.0° assis vs 44.2° couché pour la rotation latérale (p<0.01)

Le changement minimal détectable s’étendait de 6.1° à 8.6°.

Commentaires AK

Se servir de ce type de goniomètre, c'est déjà 5 points de moins à l'examen de K1. Il n'y a qu'à voir comment se démerde la prof dans la 1° vidéo...
Quant à affirmer que la branche "fixe" reste fixée dans l'air, dans la mesure en décubitus... Déjà, où est le point neutre ? où commence la rotation latérale ?

Références bibliographiques

[1] Gradoz MC, Bauer LE, Grindstaff TL, Bagwell JJ. Reliability of Hip Rotation Range of Motion in Supine and Seated Positions. J Sport Rehabil. 2018 Jan 24:1-17. doi: 10.1123/jsr.2017-0243. Article en pré-publication.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

[2] Croft P et al. Interobserver reliability in measuring flexion, internal rotation and external rot of the hip using a plurimeter. Annals of the rheumatics diseases. 1996 ; 55 : 320-23

[3] Cleland J. Examen clinique de l’appareil locomoteur. Tests, évaluations et niveaux de preuve. 2° édition. Elsevier.
2012


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 745 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Les FakeMeds, armes de diversion massive