ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Influence des facteurs psychologiques dans la chronicité des scapulalgies

Rédigé par le Lundi 7 Mai 2018



Influence des facteurs psychologiques dans la chronicité des scapulalgies
Les facteurs psychologiques semblent jouer un rôle dans la perpétuation des symptômes chez les personnes ayant une scapulalgie chronique.

Le but de cette revue systématique est d'examiner leur impact.

Méthodes & analyse

Une recherche systématique a été effectuée sur PubMed, AMED, CINAHL, PubPsych et EMBASE depuis leur création jusqu'en juillet 2017.

Des études longitudinales avec des données quantitatives analysant le rôle des facteurs psychologiques sur l'intensité de la douleur, l'incapacité ou les deux ont été incluses.

Leur qualité méthodologique a été évaluée avec une version adaptée de l'échelle d'Ottawa de Newcastle. Le niveau de preuve a été examiné à l'aide de l'approche d'évaluation, de développement et d'évaluation des recommandations.

Résultats

Un total de 27 articles ont été inclus représentant un échantillon de 11 176 personnes souffrant de scapulalgie chronique.
La qualité des preuves était très faible.

Des niveaux élevés d'auto-efficacité, de résilience et de souhaits de rétablissement étaient significativement associés à de faibles niveaux d'intensité de la douleur et d'incapacité.

À l'inverse, des niveaux élevés de détresse émotionnelle, de symptômes dépressifs, d'anxiété, de préoccupations pré-opératoires, de croyances, de somatisation et de catastrophisme de la douleur étaient significativement associés à des niveaux élevés d'intensité de la douleur et d'incapacité.

Discussion

Les résultats suggèrent que des facteurs psychologiques peuvent influencer la perpétuation de l'intensité de la douleur et de l'incapacité, avec des preuves très faibles.

Il n'a pas été réalisé de méta-analyse en raison de l'hétérogénéité des études incluses, les résultats doivent donc être interprétés avec prudence.

Commentaires ActuKiné

Il va falloir mettre en place des formations destinées à traiter les messages erronés sur les préoccupations pré-opératoires, les croyances, les somatisations et le catastrophisme de la douleur...

Vous êtes sûr que j'ai pas un nerf de démis ? Vous m'avez trouvé une rupture des tendons de l'épaule ? Vous connaissez un bon chirurgien ?

Forcément, il sera difficile d'enseigner en même temps ces concepts et les manoeuvres "magiques", les tests "validés", l'échoscopie boule de cristal, les aiguilles déclencheuses de points-gâchettes, qui brouillent le message reçu par le patient.

Référence bibliographique

Martinez-Calderon J, Meeus M, Struyf F et al. The role of psychological factors in the perpetuation of pain intensity and disability in people with chronic shoulder pain: a systematic review. BMJ Open. 2018 Apr 13;8(4):e020703. doi: 10.1136/bmjopen-2017-020703

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 743 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base