ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Épaule

K-Tape ou placebo pour les épaules douloureuses ?

Rédigé par le Samedi 12 Mai 2012



Image issue de l'article
Image issue de l'article
Une étude prospective, randomisée, en double-aveugle (patient et évaluateur) sur le Kinesio Tape dans les scapulalgies. Est-ce qu’il y a un intérêt clinique sur le court-terme, comparativement à l’application d’une bande collée « placebo » ?

42 sujets jeunes souffrant d’impingement et/ou de tendinose de la coiffe des rotateurs ont été assignés aléatoirement  à l’un des  deux groupes.  Ces bandes collées étaient conservées pendant deux à trois jours.

Le groupe expérimental a montré une amélioration immédiate dans la douleur dans l’abduction d’épaule (amélioration moyenne de 16.9° ± 23.2° d’élévation non douloureuse;  p=0 ,05), mais il  n’a pas été retrouvé d’autres différences entre les groupes, pour ce qui est des amplitudes, de la douleur et des déficits.

Référence bibliographique :

Mark D. Thelen, Paul D. Stoneman, James A. Dauber. The clinical efficacy of kinesio tape for shoulder pain: a randomized, double-blinded, clinical trial. J Orthop Sports Phys Ther. 2008;38(7):389-395, published online 29 May 2008. doi:10.2519/jospt.2008.
 
Article disponible en ligne

N.B. Les articles du JOSPT sont en accès libre trois années après leur parution, mais ce qu'il y a de bien avec notre actualité, c'est qu'elle le reste longtemps...et que l'actualité française dans le domaine est souvent le reflet des pratiques dépassées ailleurs...

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4206 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par JJ le 12/05/2012 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mouais, j'ai regardé un match de rugby d'un club australien contre un club sudaf hier soir, il y en avait de la bandelette de taping!

2.Posté par thomas le 13/05/2012 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le sportif est un grand hypochondriaque qui a besoin d'être rassuré, et qui véhicule auprès du grand public la "bonne image" du "bon soin"...

mon beau père étant (d'après lui) très bien soigné puisqu'il a le kiné-ostéo d'une équipe de France féminine de je ne sais plus quel sport...
moi "et ça va mieux"
lui "non, mais c'est le kiné-ostéo de l'équipe de France féminine"
moi "mais ça fait déjà 7 séances, il n'y a aucun progrès"
lui "non, mais c'est le kiné-ostéo de l'équipe de France féminine"
moi "..."

3.Posté par jeanbat le 13/05/2012 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
généralités applicables à bien des spécialités de la kiné.. malheureusement pas seulement du sport..
@ thomas, ne pas réduire la kiné du sport à ce genre de référence, car les publications en dans la spécialité sont nombreuses comparé à certains autres domaines, mais il y a aussi des gens qui en profitent, c'est vrai

4.Posté par thomas le 13/05/2012 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ne t'inquiète pas, je ne réduis pas, je me souviens juste d'un milieu que je suis content d'avoir quitté... disons que rechercher les photographes au lieu de soigner les gens lors de manifestations sportives pour être sur d'être dans le journal ne faisait pas partie de mon tempérament.

c'est simplement les dérives de certains et une incompréhension des patients sur la portabilité des connaissances en fonction de la population de référence.

5.Posté par jeanbat le 13/05/2012 22:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
point de vue en parti partagé ;)

6.Posté par Benjamin le 14/05/2012 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a erreur dans la conclusion :
- augmentation de l'amplitude articulaire d'abduction
- pas de différence pour la douleur, et les incapacités (disability ?)

Me trompe-je ?

7.Posté par CB le 21/05/2012 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Etude en double aveugle ? Quand on voit les photos du "vrai" K-Tape et du K-Tape "placebo", on se demande si l'évaluateur n'y a vraiment vu que du feu...

8.Posté par jeanbat le 21/05/2012 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il peut savoir ce qu'est le montage sans savoir ce qui est évalué dans l'étude via ce montage, ça reste en aveugle du coup..

9.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 21/05/2012 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, c'est un peu capillo-tracté, mais le double-aveugle peut concerner le patient et l'évaluateur, pas le praticien. C'est ce qui est écrit là.

10.Posté par thomas le 22/05/2012 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
ayant la chance de ne pas dépenser des fortunes en capilliculture... je me souviens avoir discuté sur ce même site du sujet, la conclusion en était que :
-le simple aveugle => patient
-le double aveugle => patient + thérapeute
-le triple aveugle => patient + thérapeute + évaluateur
-le quadruple aveugle => patient + thérapeute + évaluateur + statisticien

aurais-je mal compris à l'époque ?

11.Posté par Stephan ROSTAGNO le 22/05/2012 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble que tant que ce n'est pas précisé on ne peut déduire qui est mis en aveugle. C'est d'ailleurs les reco du Consort que de préciser qui est en aveugle.
De plus lorsque le Critere de jugement est une auto-evaluation, ca ne sert a rien de mettre l’évaluateur en aveugle si le patient ne l'est pas.
Pour le statisticien ca ne me parle pas et je ne vois pas trop comment mettre le statisticien en aveugle ?...

12.Posté par JLE le 22/05/2012 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour le statisticien, je ne vois pas non plus. Ce qui me semble un peu exagéré, c'est quand même de parler de double aveugle lorsque le praticien sait ce qu'il fait, ce qui est pratiquement toujours le cas en MK. mais c'est libellé comme celà souvent.

13.Posté par thomas le 22/05/2012 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quand le statisticien ne sait pas quelles données correspondent à quels groupes
(A ou B au lieu de test et contrôle), ça me semble peut-être d'ailleurs être le plus facile à mettre en place, non ?

en fait je revenait surtout sur le fait que si seul le statisticien et l'évaluateur étaient en aveugle, il ne me semblait pas adéquat de parler dans ce cas de double insu puisque les deux premiers critères n'étaient pas remplis, ai-je tort ?

14.Posté par JLE le 22/05/2012 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il peut ne pas connaitre le patient ou n'avoir qu'un n° à la place du nom, mais Il est bien obligé de lire dans quelle colonne d'Excel se situe le patient qui a eu le traitement expérimental ?
Ce qui me semble nécessaire, c'est le patient et le praticien qui ne savent pas si la pilule rouge contient ou non le principe actif sujet de l'expérience. Après, il faut bien un évaluateur pour noter si le patient 123 va mieux sans savoir s'il a eu le principe actif et un statisticien qui fait le lien entre pilule rouge active / patient / résultat ?

15.Posté par thomas le 22/05/2012 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dans ce que j'en ai compris (un film en e-learning de l'univ de Bordeaux, je ne trouve plus le lien), les statistiques sont effectués dans ce cas du quadruple insu puis il est regardé à quel groupe appartiennent les résultats
évitant ainsi les éventuels interventions d'un statisticien pouvant avoir (comme les autres intervenants) un conflit d'intérêt
en pratique, je ne sais pas si ça se fait vraiment

16.Posté par jeanbat le 22/05/2012 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ca devient de la sérieuse capilliculture à ce niveau la.. @ thomas, Je me souviens du meme débat pour le quadruple aveugle.
De toute manière, meme si le praticien connait le montage mais qu'il ne sait pas ce qui est évalué, ce la reste du double aveugle..

17.Posté par Jean-baptiste DUAULT le 22/05/2012 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ thomas, toujours pas trouvé ton DU therapie manuelle de bordeaux.. meme sur le site..

18.Posté par thomas le 22/05/2012 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.univ-bordeauxsegalen.fr/fr/etudes/catalogue-des-formations/formations-par-type/SDU/MED/diu-medecine-manuelle-osteopathie.html

le site internet a été remis à jour depuis mon époque ancienne :-)
mais c'est celui-ci, la dérogation pour les MK était explicitement évoquée il y a encore 1 an (condition de DIU préalable)

19.Posté par CB le 22/05/2012 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toute manière, meme si le praticien connait le montage mais qu'il ne sait pas ce qui est évalué, cela reste du double aveugle..

Oui, on peut toujours se dire qu'on lui a sûrement fait un montage sur l'épaule pour évaluer sa flexion de hanche.

20.Posté par Stephan le 22/05/2012 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour reprendre l'exemple de l'article du post, ici le double aveugle concerne les patients et l'évaluateur.

En gros l'évaluateur était en aveugle au sens ou il ne savait pas au moment des évaluations la répartition des patient dans les groupes (soit il ne connaissait pas les montages et ne pouvait donc déterminer quel montage était le bon soit les patients n'avaient tout simplement plus les tape)

Les patients étaient également en aveugle au sens ou même si le kiné savait quel montage il réalisait (l'inverse n'est pas possible, sauf pour des machines ...) son comportement et discours était le même que s'il réalisait le bon montage.

Pour le statisticien, je n'ai jamais lu dans un article le statisticien en aveugle, mais je suis preneur d'un exemple si tu as.

Pour résumer il ne faut pas s’arrêter au terme simple, double ou triple aveugle. Il faut toujours regarder les détails de la méthodologie pour déterminer qui pouvait etre en aveugle et surtout vérifier les criteres de jugement au cas ou l'evaluateur est en aveugle mais pas le patient.

1 2
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire