ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Kinésithérapie et hypnose : application au syndrome régional douloureux complexe

Rédigé par le Mardi 27 Juin 2017



Kinésithérapie et hypnose : application au syndrome régional douloureux complexe
L'objectif de cette étude rétrospective toulousaine était d'évaluer l'efficacité de la thérapie physique sous hypnothérapie pour traiter cette affection.

Vingt patients atteints de SRDC au poignet et à la main ont été évalués : 13 femmes et 7 hommes ayant une moyenne d'âge de 56 ans (34-75 ans).

Treize patients étaient en phase inflammatoire et 7 en phase dystrophique.

Les principaux paramètres étaient la douleur (VAS, l'utilisation d'analgésiques), la raideur de la main et des doigts et la force de préhension (prise et pinces).

Les paramètres secondaires étaient les scores fonctionnels (QuickDASH, PWRE), la satisfaction du patient, le retour au travail et les effets secondaires.

Une infirmière formée à l’hypnose à pris en charge l’ensemble des patients, conjointement à un kinésithérapeute formé à la kinésithérapie. Une séance de 45 à 60 minutes de ce traitement était délivrée chaque semaine ou quinzaine.

Trois séances par semaines de prise en charge standardisée (bains écossais, augmentation graduelle de l’amplitude en dessous du seuil douloureux) complétaient le traitement.

Les résultats :

Ils ont été satisfaisants dans tous les cas après 5,4 séances en moyenne.

L’EVA a diminué de 4 points, la douleur selon le score PWRE (?) de 4,1 points et l'utilisation d'analgésiques a été limitée au paracétamol sur demande.

La raideur des doigts et du poignet a diminué et le QuickDASH a diminué de 34 points, la fonction PRWE de 3,8 points, prise et pinces se sont fait avec plus de force.

Le retour au travail était possible dans 80% des cas.

Tous les patients étaient satisfaits ou très satisfaits du traitement. La thérapie physique sous hypnose semble être un traitement efficace pour le CRPS-1 au poignet et à la main, quelle que soit l'étiologie.

Commentaire AK :

Étude aux résultats presque trop beaux pour être vrais, et qui ne doivent pas être considérés comme véridiques (rappelons qu’elle n’est ni contrôlée, ni randomisée et de plus rétrospective). Ce pourrait être une étude de cas multiples de fin d’études en kinésithérapie, sans niveaux de preuves.

J’en ai fait une note pour signaler que ces pratiques en marge de la kinésithérapie existent et que, dans le cas ou leur intérêt vienne à se confirmer, nous pourrions nous en inspirer pour aborder ces patients souvent déroutants, surtout lorsque le discours du kinésithérapeute ou du médecin est inadapté.

Référence bibliographique :

Lebon J, Rongières M, Apredoaei C, Delclaux S, Mansat P. Physical therapy under hypnosis for the treatment of patients with type 1 complex regional pain syndrome of the hand and wrist: Retrospective study of 20 cases. Hand Surg Rehabil. 2017 Jun;36(3):215-221. doi: 10.1016/j.hansur.2016.12.008.

[Résumé disponible en ligne]url:http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28465194

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1229 fois


1.Posté par Bernard DELALANDE le 28/06/2017 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
Jean Louis a écrit :
"Une infirmière formée à l’hypnose à pris en charge l’ensemble des patients, conjointement à un kinésithérapeute formé à la kinésithérapie."

Heureusement pour le kiné ! ;-)

2.Posté par JL E le 28/06/2017 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La kinésithérapie c'est le domaine du MK. L'hypnose, ça ne doit pas s'apprendre dans les IFSI. Tu me diras, le toucher bien-être ou la direction des écoles de kinés non plus. Ce sont des spécialisations en soins infirmiers. Comme la future spécialisation en infirmière-gymnaste, qui manque cruellement à notre système de santé. Et celle de religieuse-infirmière, dans les cas où rien ne marche et que l'on doit s'en remettre à un dieu, une ancienne spécialisation malheureusement tombée en désuétude.

3.Posté par Bernard DELALANDE le 28/06/2017 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
Tu me connais mais je n'ai pas franchement compris ta réponse.
Je ne faisais que faire remarquer qu'un MK est normalement TOUJOURS formé à la kinésithérapie.

4.Posté par Marc LECOINTE le 03/07/2017 07:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bernard, c'est de l'humour ... à la sauce JLE :-)

5.Posté par Denied MISC le 03/07/2017 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si je peux me permettre, l'hypnose ça s'apprend dans les instituts ad hoc ou au cours d'un DU.
Ensuite, chaque professionnel l'utilise dans sa pratique habituelle: Kiné, IDE, Sage-Femme, Médecin...
Comme ça, les patients sont bien soignés...

6.Posté par JL E le 04/07/2017 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne vois pas l'intérêt d'être pluridisciplinaire dans cette affection. Le discours et le toucher ne peuvent qu'être liés et conjoints. Deux praticiens, même formés à la même technique, d'hypnose ou d'autre abord thérapeutique, ne peuvent avoir au même moment la même relation avec le patient.
C'est à chacun de tenter sa chance pour être the right man in the right place dans cette pathologie qui n'est pas compliquée mais complexe.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base