ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Recherche

L'INSERM et l'AP-HP se penchent sur la manipulation ostéopathique du ganglion sphéno-palatin

Rédigé par le Samedi 10 Mars 2018



Le traitement ostéopathique (OMT) du ganglion sphénopalatin (SPG) est utilisé de façon empirique pour le traitement de la rhinite et du ronflement, et il est avancé qu'il augmente la stabilité du pharynx.
Cet essai a été conçu pour étudier les effets de ce traitement sur la stabilité pharyngée évaluée par la pression de fermeture critique dans le syndrome d'apnée obstructive du sommeil.

Méthodes

Cette étude monocentrique, randomisée, croisée, en double aveugle a comparé la manipulation réelle et la manipulation fictive du SPG.
La randomisation a été générée par ordinateur.
Les patients ont chacun reçu une manipulation active et une manipulation simulée à un intervalle de 21 jours et ont été évalués 30 min et 48 h après chaque séance administrée par un ostéopathe qualifié.

Ni les patients, ni l'investigateur effectuant les évaluations n'ont été informés de l'ordre des deux techniques (en double aveugle).

Le critère d'évaluation principal était le pourcentage de patients répondeurs présentant une stabilité pharyngée accrue définie par une variation de la pression de fermeture critique (Pcrit) d'au moins - 4 cmH2O à 30 min.
Les paramètres secondaires étaient la variation de Pcrit en valeurs absolues, la somnolence et le ronflement.
Les autres paramètres étaient la lacrymation (test de Schirmer), la douleur induite, les sensations ressenties pendant l'OMT.

Résultats

Dix patients ont été inclus.
Sept patients ont été analysés pour le critère principal et neuf patients ont été analysés pour les critères secondaires.
Cinq patients ont répondu après une manipulation active contre aucun patient après une manipulation simulée (p = 0,0209).

La manipulation réelle a induit une douleur plus intense (p = 0,0089), une augmentation non significative du larmoiement et plus de sensations tactiles, nociceptives et gustatives (13 versus 1) par rapport à une manipulation fictive. Aucune différence significative n'a été observée pour les autres paramètres.

Conclusion des auteurs :

Le traitement manipulatif ostéopathique du SPG peut améliorer la stabilité pharyngée dans le syndrome d'apnée obstructive du sommeil. Cet essai valide la faisabilité de la méthodologie dans le cadre d’une étude randomisée, contrôlée et à double insu pour l'évaluation de ce traitement ostéopathique. Les études sur un échantillon de plus grande taille doivent spécifier l'efficacité sur l'indice d'apnée-hypopnée.

L'étude a été enregistrée dans le registre clinicaltrial.gov sous la référence NCT01193738 le 1er septembre 2010 (première inclusion le 19 mai 2010).
Elle a été réalisée au sein de l’INSERM (Université de la Sorbonne) et de l’AP-HP (Paris Salpétrière).

Commentaire ActuKiné :

A l'évidence, cette étude préliminaire ne démontre que la faisabilité d'une future étude contrôlée randomisée. Elle ne peut pas se prononcer sur une quelconque valeur de ce traitement. 8 années se sont passées depuis son inscription à Clinicaltrial, soit le temps d'une concrétisation de cette étude. La compilation des données s'est terminée apparemment en 2012.

Ce n'est pas la première fois que nous voyons passer des études préliminaires. Celle-ci implique des organismes officiels, donc, en fonction de votre degré d'empathie envers l'ostéopathie, vous pourrez vous réjouir ou vous plaindre que cette discipline se prête ou semble se prêter à l'évaluation.

Quant à la technique, tout ce qu'on peut dire à ce stade c'est que vous procurerez vraisemblablement plus de douleurs au patient en la faisant qu'en faisant semblant de la faire.

Il vaut donc mieux faire semblant de la faire, mais est-ce que ces pratiques ne sont pas toujours de faux-semblants ?

Références bibliographiques

Jacq O, Arnulf I, Similowski T, Attali V.Upper airway stabilization by osteopathic manipulation of the sphenopalatine ganglion versus sham manipulation in OSAS patients: a proof-of-concept, randomized, crossover, double-blind, controlled study. BMC Complement Altern Med. 2017 Dec 20;17(1):546. doi: 10.1186/s12906-017-2053-0.

Article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet




 


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3211 fois


1.Posté par CAJGFINGER le 10/03/2018 04:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout ce que l'on peut dire est que l'on ne peut rien dire....ni à charge ni à décharge, et c'est tout.
Le reste n'est que l'avis du rédacteur sur l'ostéopathie.
Partir d'une pré-étude pour en arriver à son ressentiment quelqu'il soit, est simplement fausser une information voir l'utiliser à dessein, qui plus est en utilisant une photo qui n'y correspond pas....
Ce genre de prémisses sont légions en ce qui concerne l'ostéopathie....
Vous avez raison sur un point, il manque d'études conséquentes.

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 10/03/2018 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une pré-étude publiée en 2018 sur une étude dont les données ont fini d'être collectées en 2012. Celui qui voudra faire un blog ActuOstéo devra se limiter au mieux à une parution mensuelle (d'études préliminaires).

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires