ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

L'addition d'un exercice de renforcement excentrique des extenseurs du poignet permet d'améliorer les épicondylalgies latérales

Rédigé par JL N le Dimanche 20 Février 2011

Un essai randomisé sur les effet d'un exercice simple (et pas cher...) de renforcement excentrique des extenseurs du poignet dans les épicondylagies latérales



L'addition d'un exercice de  renforcement excentrique des extenseurs du poignet permet d'améliorer les épicondylalgies latérales
Le renforcement isocinétique excentrique des extenseurs du poignet a montré un certain intérêt dans la rééducation des épicondylalgies latérales (Croisier et al., Br J Sports Med, 2007). L’objectif de la présente étude était de vérifier, dans ce cadre, les effets d’un exercice excentrique nécessitant un matériel plus accessible au commun des physio/kinésithérapeutes qu’un dynamomètre isocinétique.

21 patients présentant une épycondylagie latérale on été randomisés en 2 groupes (Standard et Excentrique). Les deux groupes ont reçu un traitement à base d’étirements, ultrasons, MTP, glace, chaleur. Le groupe contrôle (Standard) a pratiqué un travail supplémentaire de renforcement isotonique des extenseurs du poignet, alors que le groupe excentrique a pratiqué un exercice excentrique à l’aide d’une barre en caoutchouc selon un protocole particulier (3 séries de 15 répétitions, 7/7). La durée du traitement a été en moyenne de 7 semaines.
Les évaluations ont porté sur le questionnaire DASH, l’EVA, la force d’extension du poignet et du III ème doigt (au dynamomètre manuel) et la pression douloureuse sur l’épicondyle latéral.
Les résultats ont montré une amélioration plus importante sur toutes les variables pour le groupe Excentrique vs groupe Standard (DASH 76% vs 13%, p=.01 ; EVA 81% vs 22%, p=.002 ; douleur à la pression 71% vs 5%, p=.003; force d’extension poignet et IIIéme doigt combinés 79% vs 15%, p= .011).
Une limitation majeure de l'étude, reconnue par les auteurs, est la faiblesse de leur échantillon (15 sujets au moins par groupe auraient été nécessaires), mais devant la différence importante de résultats entre les groupes, l’équipe a décidé de stopper la randomisation à 21 patients au total.

Seul le résumé de cet article est disponible, mais en cherchant bien sur Google, on peut dénicher sa version intégrale sur au moins 2 sites.

Par ailleurs, un article du blog santé du New York Times s’est fait l’echo de ce travail avec une interview de l’auteur Timothy Tyler (hé oui, ils sont comme ça, là-bas… c’est pas ici que Le Monde nous ferait un article sur la Chicago Technique JLE style...). On pourra y visionner une démonstration de l’exercice en question.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3332 fois


1.Posté par Manu Terrible le 21/02/2011 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vu le prix que ça coute et le peu de risque que ça représente, c'est une bonne piste à explorer. Par contre 7 semaines 7 jours sur 7, ça sonne bien mais personnellement je reverrais peut-être la posologie!

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base