ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

La position assise qui fait grandir

Rédigé par le Dimanche 21 Janvier 2018



La position assise qui fait grandir
Les positions debout et assise relâchée sont des postures fréquemment adoptées et associées à une pression intra-discale accrue, à une perte de taille de la colonne vertébrale voire à des pathologies discales.

Objectif de l’étude

Je suppose qu’il s’agissait au départ d’examiner les effets de l’ajout d’un coussin lombaire (The original McKenzie® heavy density roll) sur une posture assise pouvant permettre une décompression lombaire (PSS pour Propped Slouched Sitting), en fait une position assise les fesses en bord de chaise, seul le thorax étant en contact avec le dossier (voir l'article).

Méthodes

Trente-quatre participants sans antécédents de lombalgie ont été recrutés (âge 24,4 ± 1,6 ans). Les sujets étaient assis pendant 10 min dans :

- une posture assise en extension sans soutien lombaire
- une posture assise en extension avec soutien lombaire,

après une période de mise en charge du tronc (5 minutes assis avec un lest de 4,5 kg sur chaque épaule).

La hauteur de la colonne vertébrale a été mesurée à l'aide d'un stadiomètre (QuickMedical® Model 235D Heightronic Stadiometer), dont les mesures sont fiables, précises et valides comparativement à un IRM, dixit les auteurs dans l’introduction.

Résultats

L'augmentation moyenne de la taille de la colonne vertébrale en station assise sans soutien lombaire était de 2,94 ± 3,63 mm, de 4,74 ± 3,07 mm avec le soutien lombaire.
Ces valeurs n’apparaissent différentes que par le hasard des fluctuations d’échantillonnage (p=0.156) (les deux échantillons n’étaient pas différents non plus avant expérimentation (p=0.099)).

Les auteurs ont bien essayé de moduler ces résultats en les pondérant par les amplitudes de flexion des sujets et leur taille, mais cela ressemble plus à une analyse post-expérimentale que d’hypothèses posées a priori.

Conclusion des auteurs

Avec ou sans coussin, ce type de posture assise augmente significativement la taille de la colonne vertébrale au bout de 10 minutes après une période de mise en charge du tronc (p <0,001).
Ils recommandent cette posture comme alternative à la position assise droite et pour récupérer la hauteur de la colonne vertébrale dans un environnement de travail après des périodes d’activité compressive pour le rachis.

Commentaire AK

Je me suis fait avoir par le titre de l’article «Innovative ways to rehydrate intervertebral discs». Bien vendu...(mais je ne suis pas mécontent de "la position assise qui fait grandir" et qui vous fait lire la note jusque ici :).

Il manque un troisième bras à l’étude, celui d’un groupe qui resterait dans une position neutre, assise classique ou décubitus; à 24 ans, il est peut être normal de récupérer la hauteur de ses disques en peu de temps.

Maintenant l’idée d’encourager la sieste au boulot n’est pas complètement dénuée de sens voire parfois empiriquement pratiquée. En tout cas, le coussin est une fausse bonne idée pour ça.

Référence bibliographique

Pape JL, Brismée JM, Sizer PS, Matthijs OC, Browne KL, Dewan BM, Sobczak S. Increased spinal height using propped slouched sitting postures: Innovative ways to rehydrate intervertebral discs. Appl Ergon. 2018 Jan;66:9-17. doi: 10.1016/j.apergo.2017.07.016.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet
 


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 987 fois


1.Posté par Jacky OTERO le 23/01/2018 07:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Étrange cette étude = chercher à montrer que le façon de s'assoir fait gagner de la hauteur.

Le but de s'assoir le dos cambré, avec ou sans coussin, n'est il pas plutôt d'éviter les douleurs postérieur et donc la perte de hauteur. Mais aussi de lutter contre le fluage des tissus postérieurs pour limiter d'éventuels bombement discaux, potentiels pourvoyeur de hernie.... Afin d'éviter l'hysteresis et au final des ruptures discales, donc des hernies exclues et autres radiculopathies .

En tout cas pas de faire grandir ou récupérer de la hauteur discale en quelques minutes.

Bref on aurait pu poser 10 questions avec des réponses possible sur des durées très variables... Mais pas grand choses (à par la diminution ou centralisation des douleurs) sur une durée courte.

Comment perdre son temps et de l'argent pour rien prouver !

2.Posté par seb le 23/01/2018 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Récupérer de la hauteur=améliorer l'hydratation du disque.

3.Posté par Jacky OTERO le 23/01/2018 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En quelques minutes ! 😕
Plutôt comment ne pas en perdre vu que l'hydratation max est le matin et chez les jeunes !
D'où ma remarque d'une étude à l'envers.

4.Posté par seb le 25/01/2018 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui en quelques minutes...tu as lu les études précédentes de Pape sur le sujet pour dire que cette étude a été faite à l'envers?

5.Posté par Jacky OTERO le 25/01/2018 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non, plutôt la logique qui me dit que vouloir démontrer un gain de hauteur en qq minutes est illusoire

Et aussi que l'idee de vouloir montrer qu'un coussin amélioré une caractéristique anatomique, alors que sont but est de limiter les douleurs, est signe de mauvaise question.

6.Posté par JL E le 25/01/2018 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La note porte in fine sur la capacité que l'on a de nourrir le disque avec nos techniques.

Je suppose que les auteurs ont cherché à augmenter le volume de l'éponge discale par une position et un coussin et qu'ils l'ont mesuré par la hauteur du bonhomme parce qu'ils n'avaient pas les moyens de mesurer par IRM le coefficient de diffusion en eau des disques, comme l'ont fait Beattie et Wong.

Je viens de tomber sur une étude faite par Paul Thiry & friends sur le sujet : à voir dans les prochains jours !

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base