ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

La relation "dose-effet" d'exercices thérapeutiques dans le conflit sous-acromial

Rédigé par JL N le Vendredi 16 Avril 2010

Une évaluation des effets d'une rééducation musculaire "intensive" de l'épaule dans le cadre du syndrome de conflit sous-acromial.



Illustration issue du site www.eorthopod.com
Illustration issue du site www.eorthopod.com
Les auteurs partent du constat que, malgré le nombre croissant de travaux justifiant la rééducation dans les pathologies de l'épaule conflictuelle, peu d'entre eux détaillent la procédure de rééducation, et lorsque celle-ci est décrite, les protocoles sont jugés de "faible dose" (peu d'exercices, peu de séries par exercice, peu de répétitions par série). L'objectif principal de cet essai clinique randomisé était d'étudier les effets, dans les syndromes de conflit, d'une méthode ("medical exercise therapy") préconisant un régime d'exercices à "haute dose".

61 patients ont étés répartis aléatoirement dans un groupe "haute intensité" (HD) (n = 31) ou dans un groupe "faible intensité" (LD) (n = 30). Le programme HD, d'une durée de 1 heure, comprenait 8 exercices pratiqués chacun à raison de 4 séries de 30 répétitions, le tout étant entrecoupé d'exercices de type aérobie (vélo stationnaire ou tapis roulant). Le programme LD, d'une durée de 30 minutes, comprenait 5 exercices à raison de 2 séries de 10 répétitions par exercice. Tous les patients ont bénéficié ainsi de 3 séances par semaine pendant 3 mois.

Les évaluations (pré traitement, post traitement, et à 6 mois) ont porté sur la douleur (EVA), sur la force isométrique (break tests pour la flexion, l'extension, la rotation externe, et la rotation interne), sur les amplitudes (de flexion et d'abduction), et sur la fonction, au moyen d'un questionnaire d'évaluation fonctionnelle (Shoulder Rating Questionnaire, SRQ).

Les résultats ont montré une amélioration plus importante de tous les paramètres (douleur, amplitude, force isométrique, fonction) pour le groupe HD par rapport au groupe LD. Les auteurs justifient dans la discussion l'intérêt d'un tel régime d'exercices et l'inclusion d'un programme global d'endurance.
Les exercices pratiqués ne sont pas clairement décrits, mais reposeraient sur une procédure particulière permettant d'adapter le programme à l'état de chaque patient, et décrite, semble-t-il, dans un manuel cité en bibliographie.

Østerås H, Torstensen TA. The Dose-Response Effect of Medical Exercise Therapy on Impairment in
Patients with Unilateral Longstanding Subacromial Pain. The Open Orthopaedics Journal, 2010, 4, 1-6


Article disponible en ligne

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4463 fois


1.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 11/09/2013 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme pour LA bonne technique passive pouvant convenir au patient, il faudrait trouver LE bon exercice actif lui convenant, donc, un travail plus finaud que celui de surveillant de gymnase de 2° classe.

2.Posté par salerno Mireille le 11/09/2013 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certes!

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base