ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Le STarT Back Screening Tool à toutes les sauces

Rédigé par le Mercredi 9 Août 2017



Le STarT Back Screening Tool permet de se prononcer sur le pronostic des lombalgies en classant les patients en trois groupes (faible risque, risque moyen, risque majeur de suites défavorables), à l’aide d’un score global et d’un sous-groupe mettant en évidence le caractère dépressif du patient [1].

Il ne comporte que 9 items, et permet de proposer une prise charge spécifique en fonction de ce risque (approche STarT Back) qui apparait pertinente [3]. Il a été traduit et validé en français [2], est d’une fiabilité excellente et présente une bonne corrélation avec le score Roland-Morris Disability Questionnaire.

Sur le sujet, voir les notes déjà anciennes sur AK de Christophe Demoulin et de Yannick

Les 9 items du STarT Back originel :

Les réponses sont binaires, sauf pour la dernière question.
 
  1. À un moment donné, au cours des 2 dernières 1 semaines, mon mal de dos s’est propagé dans mon/mes membre(s) inférieur(s).
  2. À un moment donné, au cours des 2 dernières semaines, j’ai eu mal à l’épaule ou au cou.
  3. Je n’ai parcouru à pied que de courtes distances à cause de mon mal de dos.
  4. Au cours des 2 dernières semaines, je me suis habillé(e) plus lentement que d’habitude à cause de mon mal de dos.
  5. Il n’est pas vraiment prudent pour une personne dans mon état d’être actif sur le plan physique.
  6. J’ai souvent été préoccupé(e) par mon mal de dos.
  7. Je considère que mon mal de dos est épouvantable et j’ai l’impression que cela ne s’améliorera jamais.
  8. De manière générale, je n’ai pas apprécié toutes les choses comme j’en avais l’habitude à cause de mon mal de dos.
  9. Globalement, à quel point votre mal de dos vous a-t-il gêné(e) au cours des 2 dernières semaines ?


Objectif :

L'objectif de cette étude [4] était de comparer une version modifiée du STarT (mSBT) et des mesures cliniques et psychologiques chez des personnes souffrant de douleurs lombaires, du cou, de l'épaule et du genou.
L'hypothèse était que les relations entre les scores de mSBT et les scores de mesures cliniques et psychologiques seraient similaires dans les conditions de douleur musculo-squelettique incluses et que par conséquent, le STarT pourrait être un outil employé pour d’autres souffrances que pour la région lombaire.

Conception :

Analyse secondaire transversale.

Méthodes :

Les participants ayant une lombalgie (n = 118), une cervicalgie (n = 92), une scapulalgie (n = 106) ou une gonalgie (n = 111) ont été recrutés et un mSBT a été développé.

Des modèles de régression linéaire ont été développés, les variables cliniques (état de santé, intensité de la douleur et incapacité) et psychologiques (kinesiophobie, catastrophisation, évitement de la peur, anxiété, symptômes dépressifs et auto-efficacité) comme variables dépendantes. Les variables de la région démographique et de la douleur ont été entrées dans la première étape, les scores de mSBT ont été entrés dans la deuxième étape et les interactions de la région de la douleur × mSBT ont été entrées dans la dernière étape (?).

Résultats :

Dans les modèles finaux, aucune interaction n'a été identifiée, ce qui suggère que les scores de mesure dépendants ne diffèrent pas selon la région de la douleur. Les scores les plus élevés de mSBT ont été associés à un état de santé et à un sentiment d’auto-efficacité inférieurs et à des niveaux plus élevés d'intensité de la douleur, d'incapacité, de kinésiophobie, de catastrophisation, d'évitement, de peur, d'anxiété et de symptômes dépressifs.

Limites :

L’étude était limitée aux patients douloureux venant consulter un physiothérapeute. Le mSBT utilisé dans cette étude n'est pas rigoureusement prêt pour une mise en œuvre clinique.

Conclusions :

Les résultats de cette étude soutiennent la faisabilité d'utiliser une mesure unique pour une évaluation précise des risques dans différentes souffrances musculo-squelettiques. D'autres études longitudinales sont nécessaires pour déterminer la validité du mSBT chez les personnes souffrant de douleurs lombaires, cervicales, à l'épaule et au genou.

Commentaire AK :

Nous allons finir par traiter les peurs liées aux rachialgies comme celles liées aux scapulalgies et aux gonalgies : à l’aide de quelques propos rassurants. Le STarT Back modifié nous permettra de repérer les patients en difficulté de ceux se guérissant tous seuls...

Références bibliographiques :

[1] Bruyere O et al. 'Translation validation of a new back pain screening questionnaire (the STarT Back Screening Tool) in French' Archives of Public Health.The official journal of the Belgian Public Health Association 2012 70:12

Accès à l’article

[2] Bruyère O et al. Validity and Reliability of the French version of the STarT Back Screening Tool for patients with low back pain. Spine (Phila Pa 1976). 2013 Oct 9.

[3] Hill JC et al. Comparison of stratified primary care management for low back pain with current best practice (STarT Back): a randomised controlled trial. Lancet. 2011;378(9802):1560-71.

[4] Katie A. Butera; Trevor A. Lentz; Jason M. Beneciuk; Steven Z. George Preliminary Evaluation of a Modified STarT Back Screening Tool Across Different Musculoskeletal Pain Conditions. Physical Therapy, Volume 96, Issue 8, 1 August 2016, Pages 1251–1261.

Accès à l’article

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1073 fois


1.Posté par GUERIN le 16/06/2018 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Le questionnaire STarT Back Tool est ici :
https://www.mcgill.ca/ruischronicpain/files/ruischronicpain/start_back_outil_triant.pdf

Peut-on se contenter d'un traitement par "quelques propos rassurants" ?

Bien cordialement.

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 16/06/2018 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je le crois.

De même que vous croyez que "La fiabilité de la relation corps-esprit et la sensibilité de la palpation ostéopathique permettent un résultat très rapide" :)))

Bien confraternellement


Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base