ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Les kinésithérapeutes bientôt prescrits par les infirmières ?

Rédigé par le Lundi 12 Mars 2018



Il y a des informations qu'on aimerait bien publier le 1° avril.

Selon le site Egora, une infirmière de pratiques avancées pourrait participer  à la prise en charge du patient au sein du parcours de soin défini par le médecin.

Elle est susceptible d’intervenir dans les pathologies chroniques stabilisées, notamment la la prise en charge des personnes âgées (AVC, artériopathie chronique, cardiopathie maladies coronaires, diabètes de type 1 et2, insuffisance respiratoire chronique, maladie d'Alzheimer et autres démences, maladie de Parkinson, épilepsie), oncologie, transplantation rénale, santé mentale et psychiatrie.

Elle est appelée à coordonner les parcours, évaluer les cliniques.
Elle pourra renouveler ou adapter des prescriptions médicales en cours.

Le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) en veut plus, puisque le master en soins infirmiers offre moins de latitude que les sages-femmes, elles aussi Bac+5.

Le syndicat de médecins CSMF considère ce projet de décret comme très préoccupant car il remet en question le cœur même de la profession médicale.

Les syndicats de kinésithérapeutes ?

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 12988 fois


1.Posté par Mathieu NOIROT le 12/03/2018 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve ça très intéressant. De la même manière qu'on peut imaginer à l'avenir des pratiques avancées accessibles à d'autres professions, comme les kinés, nous permettant d'en faire de même dans certains domaines et en fonction de la situation. Ça va dans le sens de décloisonner nos professions, aller vers le partage de compétences, qui permet plus de souplesse et de pouvoir s’adapter en local en fonction des besoins. Par contre il va falloir travailler pour créer ces autres pratiques avancées

2.Posté par Clement le 12/03/2018 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut espérer que cela fasse ruer dans les brancards.
C'est curieux de vouloir toujours partager les champs de compétences des même professions...

3.Posté par Patrice Piette le 13/03/2018 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les raisons qui poussent à ces décisions sont relativement simples, la démographie médicale est en constante baisse depuis 2005 et cette chute de 9,7% (Dress) va se poursuivre jusqu'en 2020, qui sera le plancher du nombre de médecin.
Mais en plus du nombre qui se réduit, les pratiques évoluent aussi, les heures moyennes de consultation sont aussi en baisse, de Plus de 60 heures en moyenne il y a 20 ans, elle sont autour de 50 heures aujourd'hui (le quotidien du médecin).
Parallèlement, le vieillissement de la population et l'accroissement constant des maladies chroniques creuse davantage le différentiel entre l'offre et la demande.
On peut s'étonner des politiques précédentes devant un mécanisme dont l'évolution n'est ni sournoise ni dissimulée.
Au pied du mur, il faut trouver des solutions.
L'exercice coordonné, on le sait permet de mieux cerner les besoins et les soins des malades chroniques, d'accroitre l'efficacité et le suivi de ces personnes, il diminue les temps d'hospitalisation. Cet exercice coordonné est la clé de voute des communautés territoriales de santé, maisons et pole santé. Il s'appuie sur le terrain sur les coordinateurs et savez vous qui se propose massivement dans cet exercice ? des infirmiers(ères). Il est normal de leur apporter des compétences propres à ce rôle et non propres à leur métier d'infirmier, ce n'est pas la même chose.
Nous pourrions, nous, kinésithérapeutes, être force de proposition et d'action dans ces structures qui prennent une ampleur dans l'organisation des soins libéraux, nous en avons les compétences, mais quel IFMK parlent de tout cela ? ces modes de pratiques ? combien de kinés étaient présents aux journées de la FFMPS le week end dernier à Nantes, le corps infirmier y était lui massivement représenté.
On peu râler, s'étonner, s'offusquer mais nous avons juste un petit métro de retard et la nature a horreur du vide. Sur le papier, les soins primaires sont formés du médecin et infirmier ou kiné, ces trois professions sont le centre de gravité de soins apportés aux maladies chroniques, mais sur le terrain, les kines ne s'y intéressent pas suffisamment, restent centrés sur leur techniques, leur soin comme un enclos fermé, ce sont le seuls débats en cours sur les réseaux sociaux. Nous avons pourtant tous à y gagner en s'y investissant.

Signé, le président du pôle santé PSPB, seul kinésithérapeute formateur relai de l'EHESP auprès des CTS.

http://www.paps.sante.fr/Equipes-de-soins-primaires-et-communautes-professionnelles-territoriales-de-sante.41832.0.html

4.Posté par Poumarat Lucile le 17/03/2018 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors à quoi ça sert de faire 10 ans d'études si en 4 ou 5 ans les infirmières peuvent donner des médicaments prescrire des actes?
Et bien moi à l'âge que j'ai je ne veux pas qu'une infirmière décide si jai besoin d'un médicament ou d'un soin spécifique. NON et NON je ne me laisserai pas faire c'est déjà difficile pour un médecin alors de soigner les malades et les biens portants. ALORS !!!!
Proverbe : chacun son métier et les vaches seront bien gardées.
Lucile

5.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 18/03/2018 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les infirmier(e)s ont compris depuis longtemps le rôle qu'elles avaient à jouer (et l'intérêt qu'elles avaient à le faire) dans l'organisation des soins, des hôpitaux, des instituts de formation. Elles investissent maintenant le champ libéral.

C'est une suite logique, puisque celui-ci est composé d'individualistes rétifs à tout changement et que les pouvoirs publics ont besoin d'aide et d'interlocuteurs.

Ne serions nous que des gamins boudeurs, incapables de mesurer où se situe notre interêt corporatif dans le cadre de l'interêt collectif ?

6.Posté par Thomas le 21/03/2018 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,
Patrice, que signifie FFMPS? PSPB? CTS?

Lucile, un petit tour d'horizon sur les pratiques avancées dans les différents pays d'Europe et du monde serait intéressant. Les infirmiers opèrent en Angleterre, les kinés reçoivent en première intention dans bcp de pays dans le monde etc.

Jean-Louis, cette question est au cœur de beaucoup de débat, AMHA. Ne serait-ce que sur la question de l'accès direct ou la création des "aides-kinés".

7.Posté par GELIN le 08/04/2018 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et puis quoi encore?
Les IDE commandent et vont bientot devenir médecins et prescrire les médicaments aussi ? Souvent, leur appréciation n"est pas en conforminité avec l'état du patient. Combien de fois l'avis du médecin m'a évité de faire des conneries...Chacun a sa place! C 'est la kiné retraité de l'hopital qui vous le dit!
défendez votre métier, allez aux informations avec le médecin, devenez son partenaire dans la prise en charge du patient, soyez sérieux et travaillez. L'image donnée par certains kiné est désastreuse et caricaturées par les publicitaires. C'est un beau métier qui met en valeur les potentiels des patients et leurs projets de vie. Et surtout n'oubliez pas que l'éducation thérapeutique est de notre compétence, que l'accompagnement tout au long de la vie nécessite de la patience et que l'accompagnement de fin de vie est significative de confort pour le patient. Observez vos patients et ne soyez jamais routiniers.
Vous le comprenez, j'ai aimé ce métier et souhaite pour la profession un bel avenir
catherine

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires