ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

McKenzie et le modèle discal : du nouveau ?

Rédigé par le Lundi 4 Décembre 2017



Actuellement, il est difficile de savoir précisément comment la méthode McKenzie peut améliorer les symptômes de certains patients. Le modèle explicatif basé sur un mécanisme discal, encore enseigné en formation (si je ne dis pas de sottises), laisse de plus en plus la place à des mécanismes d’action centraux.


Pour éviter de jeter le bébé avec l’eau du bain, des chercheurs poursuivent leur travail de compréhension de cette mécanique discale : il a été supposé que des exercices en extension (type prone press-up) pouvaient réduire la pression intra-discale (en chargeant davantage les zygapophyses) et ainsi améliorer la réabsorption fluidique à l’intérieur du disque (ou a défaut, favoriser sa redistribution).


Les auteurs du jour ont utilisé deux mesures du contenu fluidique du disque fournies par IRM (T2-pondérée) :
- Le MSI (mean signal intensity) : une augmentation du MSI pouvant être attribuée à une augmentation du contenu fluidique discal
- Le SIWC (signal intensity weighted centroid) : il représente la localisation de la moyenne arithmétique de l’intensité du signal pixelisé de la région étudiée (ça rigole pas). Son avantage est qu’il pourrait permettre de connaitre la direction du changement de distribution du fluide au sein du disque.


22 volontaires lombalgiques (43 ± 13ans) ont réalisé une IRM (après 40min de repos allongé). Ensuite, ils ont effectué 3 séries de 10 répétitions de prone press-up (au maximum de l’amplitude tolérée) suivies de 15 min de posture en extension. Après cela, ils ont à nouveau passé une IRM.


Aucune différence sur le MSI et le SIWC n’a été mise en évidence post-exercice sur les étages étudiés (L4-L5 et L5-S1) excepté pour le SIWC en L4-L5 et dans un plan antéro-postérieur. A cet étage, il semble que le travail en extension ait pu influencer la distribution du fluide discal en direction antérieure mais sans en modifier le contenu. Le nucleus ne semble pas influencé par cette procédure.


Les auteurs restent prudents dans leur interprétation et ajoutent « If such exercises are effective in reducing symptoms, it is likely through other mechanisms than bychanging fluid content or distribution. »


Références

Abdollah, V., Parent, E. C., & Battié, M. C. (2017). MRI evaluation of the effects of extension exercises on the disc fluid content and location of the centroid of the fluid distribution. Musculoskeletal Science and Practice.


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 7050 fois


1.Posté par LOUIS Juloen le 04/12/2017 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,
Le modèle discal est enseigné en tant que modèle pédagogique et non en tant que réalité physiopathologique
Ensuite le MDT intègre un triage des patients et il ne suffit pas d'être lombalgique pour être répondant aux extensions, l'étude a-t-elle été faite en prenant en compte cela?
Enfin il ne faut pas pas nier les mécanismes d'action centraux voire même ils seraient dominant mais peut-on pour autant nier l'existence au moins dans une partie des cas d'une composante mécanique dans l'étiologie de la nociception?
La discussion reste ouverte encore plus avec l'ensemble des études sur le sujet.
Bien confraternellement

2.Posté par Baptiste Chevet le 06/12/2017 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Si je comprends bien le protocole décrit, l'objectif était de savoir si le contenu discal s'était déplacé APRÈS exercices.
Quid du PENDANT ? Il me semble que le déplacement du nucleus pendant les exercices ou postures a déjà été démontré par le passé.
Je pratique le MDT et je la plupart des patients ont besoin de répétitions et surtout de TEMPS pour effectuer l'auto-traitement.
Les auteurs auraient donc pu faire une comparaison entre deux moments plus espacés dans le temps ET surtout mettre en lien avec une centralisation et/ou réduction des symptômes.
Dire que ça n'a pas changé entre les deux mesures. OK
Mais ils ne peuvent pas en conclure que l'intervention n'a pas été efficace s'ils n'ont pas étudié le pendant ET la réponse symptomatique.

3.Posté par seb le 07/12/2017 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour le soucis pour moi concernant cette étude est que les patients soient allongés pendant 40 min avant. La position allongée permettant déjà une réabsorption fluidique.

4.Posté par Marie le 07/12/2017 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et sinon quand est ce qu'on arrête de confondre mckenzie et extension, ou mckenzie et explication anatomique ???

5.Posté par Safin jean luc le 07/12/2017 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Questions : est ce que vos patients ont un cerveau ? Est ce qu'il est le siège d'une activité autonome spontanée ? Est ce que les flux sensoriels entrants, nociceptifs ou pas, sont modulés top down ou pas ? Est ce que les processus d'habituation ou de sensibilisation font partie intégrante de la physiologie ? Si oui, pourquoi ne s'appliqueraient ils pas à la modulation de la douleur de ces lombalgiques, Mc Kenzie ou autre stimulation répétitive ?

6.Posté par Bernard DELALANDE le 08/12/2017 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
C'est facile de répondre à Marie :
Quand la MDT ne sera plus l'acronyme de MECHANICAL DIAGNOSIS and THERAPY.
Ce titre résume tout le problème => Diagnostic ET traitement basé sur l'anatomie.

7.Posté par Jacky OTERO le 08/12/2017 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il suffirait de changer le nom de la méthode pour ne plus assimiler le MDT à de l'extension ?
Idem pour le lien avec des notions anatomiques ?
C'est de l'humour, non ?

L'utilisation d'un modèle explicatif, une image, ne veut pas dire que l'on affirme que c'est exactement ce qui se passe à l'intérieur = c'est juste un modèle !

Quand au terme MDT = c'est justement celui là qui doit rester car l'évaluation McKenzie est justement basée sur une évaluation mécanique et le traitement est aussi basé sur des contraintes mécaniques !

Ce qui ne veut pas dire que l'on évalue uniquement des structures anatomiques et pas les réactions de la personne aux sollicitation.

Lorsque vous comprendrez un peu mieux les fondements du MDT, vous comprendrez pourquoi nous réagissons à ces amalgames qui dénaturent le sens de la prise en charge MDT.

Le MDT ce n'est pas que de l'extension = 100% de nos patients vont faire de la flexion (au final) ce qui n'est pas le cas pour l'extension d'ailleurs !

Ce n'est pas traiter un tissus ou une structure anatomique = traiter le mouvement pour le rendre normal, complet et indolore !

Formez vous et vous comprendrez pourquoi vous vous trompez.

8.Posté par Bernard DELALANDE le 08/12/2017 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
Donc le message est simple :
Adhérez à mon église et vous croirez !
Ben non je vais garder mon esprit critique et continuer à penser que mon patient a un cerveau et m'oblige à m'adapter à lui et non le contraire.

9.Posté par Jacky OTERO le 08/12/2017 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'importe quoi !

Où as tu lu un tel message ?

Ça frise le ridicule.

Le message est bien plus simple que ça = regarde comment ça marche, garde ton esprit critique et fait toi une idée précise de pourquoi et comment ça marche.

Plutôt que de tirer à boulet rouge sur ce que tu ne comprends pas, ni ne cherche à vraiment analyser. Simple je voulant pas dire simpliste !

On parle de Généralité, on prend des raccourci, on juge sans connaître...

Moi aussi je m'adapte au patient pour l'aider à ne plus avoir peur des douleurs, pour ne plus craindre de bouger, pour savoir faire des choix, qui l'aident à avancer.

Chaque patient est différent, même si les statistiques montrent que beaucoup auront tendance à avoir une préférence directionnelle semblable. Pour autant ce ne sera pas toujours l'extension... Ni mécanique.

C'est comment il sauront l'utiliser et en tirer profit qui fera la différence.

Prétendre que l'on sait mieux, sous prétexte que que l'on garde un esprit critique = là est la preuve d'un esprit fermé.

Tout n'est pas mécanique, mais tout n'est pas forcément que '' central''.

C' est d'ailleurs souvent un peu des deux = quelle composante doit être utilisée pour aider le patient à améliorer le tout ?

Je me demande si finalement ces tentatives de clarification sont utile.

Reste ouvert... Vraiment

et comme ça tu pourras garder un esprit critique... Là c'est juste critique. Donc pas très utile.

10.Posté par Bernard DELALANDE le 08/12/2017 13:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
Me dire que j'ai un esprit fermé est intéressant...
Mais dire que je DOIS changer d'avis et suivre le TIEN car tu sais ! Pffff
Par contre me dire que je ne connais pas la MDT : c'est assez nul et j'ai vu les deux cotés de la chose et je reste à ma première impression =>
Le débat McKenzie

11.Posté par Jacky OTERO le 08/12/2017 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tu provoques et ensuite tu t'offusques que l'on réagisse = c'est ça qui est intéressant !

Surtout reste sur ta position = ce qui compte c'est que tu saches ce qui est bon pour toi.

Moi j'avoue que cet échange (non échange) me lasse.

je ne te proposais QUE d'approfondir la connaissance restreinte que tu as du MDT et la vision minimaliste de son action.

Si tu veux le dernier mot = je te le laisse.

12.Posté par Bernard DELALANDE le 08/12/2017 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
Mon cher collègue,

Je ne suis pas offusqué mais étonné qu'à chaque fois que certains essayent de poser certaines questions sur McKenzie, il n'est pas possible d'obtenir quelque réponse que ce soit.
C'est en effet un non échange voulu par les pratiquants de la MDT : Il ne faut pas toucher au "modèle".
Tu te méprends aussi sur moi. Je suis ouvert et c'est pour ce motif que je me pose des questions sur TA pratique. Il me parait normal d'avoir un débat contradictoire (avec des arguments, cf mon post). Ce n'est pas parce que je questionne que je suis contre la MDT mais attends des réponses raisonnées...
Je comprends votre lassitude, elle est réciproque.

je deviens en effet minimaliste par l'évidence : Notre action n'est pas toujours avérée, ni validée mais je pense qu'il faut au moins en parler.

13.Posté par Jacky OTERO le 08/12/2017 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pas de réponses ?

Je crois que depuis le début nous n'avons fait que tenter d'expliquer et répondre !

On a pas compris une question en particulier ?

14.Posté par stef le 09/12/2017 07:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
+1 pour JACKY !!!

Bernard restez zeptique jusqu'à déformer tout ce que vous lisez c'est parfait , mais à ce moment là , sachez mettre en doute vos sens, ou tourner 7 fois vos doigts sur votre clavier avant d'attaquer, ça nous aidera parce que :

"reste ouvert" n'est pas = à " vous avez l'esprit fermé" ,

diminuez le passage à l'inverse simpliste SVP (l'inverse est d'ailleurs différent que la simple conversion du positif en négatif ) , acceptez l'éventail des possibles qui existe entre deux phrases d'apparence inverse, on pourrait aussi dire que la sémantique n'est pas aussi simple que les maths, on ne change pas de sens comme ça , parce que sinon, en mode verbal, ON FRISE LA MAUVAISE FOIS fois cher ami

15.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 09/12/2017 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'imagine que Bernard bute sur le terme "mécanique", mais ce n'est pas propre à une méthode ; nous avons tous à remettre en question nos méthodes d'approche du cerveau du patient.

L'approche "cuisine & bricolage" fait sens à la fois pour le patient et le praticien, que l'on remette les en place les vertèbres comme le prétendaient les ostéopathes ou juste leur noyau pulpeux central comme le prétendait le modèle discal de Robin M. Ce furent de pieux mensonges pour une bonne cause.

On peut parler d'autre chose ?

16.Posté par Jacky OTERO le 09/12/2017 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La question n'est de toute façon pas '' pourquoi ça marche = mécanique ou pas''

Mais plus chez qui ça marche ? Et que faire chez ceux pour qui ça ne marche pas ?

Il y aura ceux qui répondent à une action mécanique, ceux qui arriveront à le faire seul, ceux pour qui il faudra une aide manuelle extérieur... Et ceux pour qui l' action mécanique est inefficace ou insuffisante.

De la même façon que l'on ne donne pas des antibiotiques à tous, tous n'ont pas besoin d'un soutien psychologique, ni une explication sur le pourquoi et le comment.

Savoir s'adapter au besoin de chaque patient et passer d'un modèle à l'autre en fonction des besoins du moment, de la personne et de nos propres limites.

Savoir aussi reconnaître que l'on ne sait pas mais que d'autres ont probablement des outils différents pour aider le demandeur.

Bref être professionnel et complémentaire.

17.Posté par Baptiste Chevet le 09/12/2017 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bernard, vous endossez le rôle du lésé dans le débat mais je crois malheureusement que vous n'avez posé aucune question dans vos commentaires.
Ce serait pourtant là le début de l'application de l'esprit critique que vous vous efforcez à appliquer semble-t-il.
Vous parlez d'église mais faites preuve d'une mauvaise foi évidente.

18.Posté par Safin jean luc le 11/12/2017 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Tout n'est pas mécanique, mais tout n'est pas forcément que '' central''.

Bonjour Jacky,
je pense qu'il n'y a pas de mécanique sans création de flux sensoriel et, que si le sujet a un SNC "normal", il n'y a pas de mécanique sans neurologie et sans processus d'intégration cognitive de ces flux. C'est là où ça se complique un peu pour nous ...

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre