ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Moi, c’est simple, à peine je les touche que déjà ils vont mieux...

Rédigé par le Mardi 24 Avril 2012

Il y a deux types de patients : ceux qui s’améliorent tous seuls et qui font votre réputation, ceux qui ne s’améliorent jamais et qui feront votre fortune...



Moi, c’est simple, à peine je les touche que déjà ils vont mieux...
Si vous considérez qu’un patient rachialgique ne s’améliorant pas en moins de cinq séances de thérapie manuelle est susceptible d’augmenter votre chiffre d’affaires à défaut d’améliorer votre réputation, cette étude est pour vous !

Les anglo-saxons mettent même la barre plus haut, soit après la 2° séance, qui semble être un seuil. Le patient déclare qu’il va mieux, il sera amélioré. Dans le cas contraire, rien n’interdit de le soigner.

L’étude ne dit pas s’il en est de même avec un traitement à base de bouillottes et d’éponges électriques.

Référence bibliographique

Cook CE, Showalter C, Kabbaz V, O'Halloran B. Can a within/between-session change in pain during reassessment predict outcome using a manual therapy intervention in patients with mechanical low back pain? Man Ther. 2012 Mar 21. Article sous presse.

Résumé de l’article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1768 fois


1.Posté par Poumarat Lucile le 24/04/2012 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La façon d'être avec ses patients est certes très importante, je porte à votre connaissance le fait suivant.
A l'hôpital j'ai fait l'étude sur la chaise magnétique. Voilà ce que nous avons noté: Les patientes avec qui je restais pendant les 2 fois 10 minutes, celles avec qui je parlais ou celles qui me parlaient avaient des résultats sensiblement identiques aux séances périnéales ordinaires cad de bons résultats assez positifs, celles que je laissais seules, certaines lisaient une revue, d'autres ne faisaient rien , et bien ce groupe de patientes n'avait aucun résultat significatif et positif. J'ai vu cela aussi chez les patients souffrant de rachialgie: Il est utile d'analyser les facteurs mécaniques mais aussi de prendre en compte les facteurs psychologiques intriqués, car cette prise en compte permet d'éviter des erreurs diagnostiques et thérapeutiques.
Parler, toucher, c'est déjà un acte thérapeutique! Ce qui me faisait dire au staff hospitalier "Entre ma table de massage et le divan du psychiatre il n'y a qu'un tout petit pas ". LP

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base